•  

    Pov' fourmi ! Elle a mal à ses genoux, et elle a mal à son moral. Jamais période électorale n'a été aussi difficile à vivre !

    Je suis certaine que beaucoup de français se demandent comme moi quoi faire dimanche 7 mai prochain... j'ai un peu étudié la question.

    Ou on apprécie un des finalistes, et tout va bien.
    Ou on vote pour un des deux candidats par dépit... peut-être la mort dans l'âme.
    Ou on s'abstient : ce n'est pas un bon plan car on passe pour un je-m'en-foutiste.
    Ou on vote nul : mais ça peut passer pour une erreur.


    Ma conclusion, c'est qu'il vaut mieux voter blanc : on met un bulletin blanc de la même taille que les bulletins réglementaires, ou rien du tout dans l'enveloppe. On a fait son devoir de citoyen et celui qui sera élu saura combien d'électeurs n'ont pas voté pour lui. Il ne pourra pas se glorifier de 82% de voix comme Chirac en 2002.


    La loi du 21 février 2014 fait une différence entre les blancs et les nuls.
     
     
    Cela sera la première fois de ma vie (et j'espère la seule) que je n'exprimerai pas un choix. Je n'arrive pas à me décide à voter pour quelqu'un qui ne me plaît pas. Le Parti du vote blanc vous explique ici comment fabriquer votre bulletin.
     
    Ici, le Ministère de l'intérieur écrit sur le site du Sénat qu'il n'y a pas de dimension ni de grammage à exiger. Il semblerait que ça a cafouillé pour la mise en œuvre de la loi.
     
    Le bulletin invisible est peut-être le plus simple : rien dans l'enveloppe = blanc. Comme quand Coluche expliquait que les lessives lavant plus blanc que blanc faisaient du transparent.
     
    Et au jardin ? Période difficile aussi. La neige blanche a laissé place à la verdure, aux tiges de fleurs cassées, ou aux bouts de branches tout racornis. Les conséquences de cette neige tardive sur printemps précoce ne seront pas visibles pendant cinq ans. Un cycle ne dure qu'un an...
     
    Pin It

    9 commentaires
  •  

    Depuis trop longtemps ma vie tourne autour de mon (mes) genou(x) et de la neige qui écrabouille mes fleurs.

    Par chance j'ai reçu en trois jours trois photos qui me font rêver.

     

    Autour du monde

     Photo "empruntée"

    Quelque part le long du Transsibérien qui a transporté une de mes filles jusqu'au lac Baïkal.

     

     

     

    Autour du monde

     Photo "empruntée"

    Quelque part du côté de Bali où Titi Chéri et sa petite famille viennent de passer des vacances.

     

     

    Autour du monde

     Photo "empruntée"

    Quelque part en Nouvelle Calédonie où le président le l'association pour la réouverture de notre funiculaire est parti se changer les idées.

     

    Ma montagne est belle...

    La France regorge de merveilles...

    Mais ailleurs, loin, loin, c'est pas écolo, mais on aimerait bien y aller voir un peu... et ressentir des ambiances différentes.

     

     

    Autour du monde

     

    Et pendant que ces belles images m'arrivaient par magie, mon muguet (qui devait pourtant être fleuri pile au bon moment) jouait à cache-cache sous la neige (trois fois la même semaine).

    Dégoûtée, je n'ai pas eu le courage de revenir mouillée du jardin, et de risquer une chute, pour vous souhaiter un bon premier mai. De toutes façons, pour le peu que j'ai vu de près, mes belles clochettes odorantes étaient roussies et très abîmées.

    Pin It

    5 commentaires
  •  

     

     8 mars, 7h45, je suis prête à partir. Une chaussette de contention à gauche, le genou droit peut aller se faire réparer par le chirurgien et son équipe.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     Quelque trois heures plus tard, retour dans ma chambre, équipée d'une attelle qui a dû (vu sa longueur) être fabriquée pour Adriana Karambeu.

    L'ouverture du pli du genou est un peu écartée pour accueillir une vessie de glace protégée par une serviette.

    La jambe est bien calée par des boudins de sable (ou d'autre chose aussi lourd que du sable).

    Plusieurs fois par jour, on recommence.

     

     

     

     

     

     

    Quelques jours plus tard, après les séances de kiné, au gymnase on pose les vessies de glace sur un papier. On a parfois les sachets "étudiés pour", vendus en pharmacie, qui sont un peu malléables pour s'adapter aux endroits où on les pose.

     

     

     

     

     

     

     

     Dans les chambres, on avait aussi des vessies, mais emballées dans des taies d'oreiller. Chaque hôpital a ses habitudes !

    Je croyais que toute cette glace c'était pour notre confort. Non, non m'a dit mon kiné quand j'ai enfin réussi à le voir après mon retour : "il faut mettre de la glace trois fois par jour pour calmer l'inflammation et aider la guérison".

    Sauf que chez moi, il n'y a ni congélateur, ni bac à glaçons. Nous ne buvons pas de whisky "on the rocks", pas de boissons anisées allongées d'eau et de glaçons, et l'eau du robinet est bien assez froide pour notre goût.

    On était le 18 avril, l'épicerie du village était fermée pour congés annuels, alors j'ai demandé à mon Ours d'aller récolter un peu de notre dernière neige pour refroidir mon genou.

     

    C'est cela qu'il faisait au fond du jardin. Il cherchait le remède miracle pour fourmi éclopée.

     

     

     

     Et voilà comment on se fabrique une vessie de glace avec les moyens du bord quand on vit dans ma montagne.

    Un sac en plastique de notre boucherie a servi de contenant, jusqu'à ce qu'on aille acheter (à 8 km) la denrée la plus pratique et la moins chère....

     

     

     

     

     

     

     

    Si vous ne connaissez pas le truc du sac de petits pois surgelés, retenez-le. C'est super pour les entorses. Vous l'utilisez par périodes de 15 minutes, vous le conservez au freezer, et vous le jetez quand vous êtes guéri.

     

     

     

     

     

     

    Pour mon deuxième genou, j'aurai ma réserve de petits pois...

     

    Pin It

    12 commentaires
  •  

    Heureusement que je suis rentrée à la maison, car l'Ours ne m'aurait pas dit que le printemps arrivait sur mon jardin.

    Il a fallu que je lui suggère de regarder devant la cuisine : je voulais juste qu'il me confirme que les crocus étaient fleuris. Il n'avait rien vu !

    Je ne vous montre pas mes fleurettes : c'est tellement en retard par rapport à chez vous que tout vous semblerait minable. De plus, je ne peux pas me pencher ni m'aventurer dans les massifs, je ne ferais que des photos pas très belles.

    Hier, l'Ours sort avec son appareil. Je m'attendais à une belle surprise. Savez-vous ce qu'il avait repéré ?

     

    Fleurs de printemps

    Le dos des jonquilles...

    Je l'ai fait ressortir pour vous montrer les mêmes de face :

    Fleurs de printemps

    Je les trouve très jolies avec leur cœur orange, mais l'Ours maintient qu'elles sont bien plus intéressantes de dos avec cet éclairage.

    Hier soir le déluge a commencé. Le jardin était un peu sec, maintenant il est bien arrosé.

    Ce matin, la pluie s'est convertie en neige, oui oui, le 26 avril.

    Ce soir, j'ai été obligée de recouvrir, une fois de plus, mon malheureux aucuba.

     

    Fleurs de printemps

     

     

    Fleurs de printemps

     

    Le lilas devient pleureur : pas de souci, habituellement il résiste bien et traverse sans dégâts les caprices du climat.

     

     

     

     

     

     

     

     Quant aux jonquilles, je pense que leur floraison est finie pour cette année.

    Vous ai-je dit qu'il y a une croyance par ici ? Si il y a un tremblement de terre, il va neiger. Et la terre a tremblé à 17h12 aujourd'hui. Épicentre à quelques kilomètres de chez nous, magnitude 3,7.  Il neige pour de bon.

     

    Que faisait l'Ours le 18 avril au fond du jardin ?

     

    Fleurs de printemps

     

     

     

     

     

     

     

     

    Réponse en images ici. Il ramassait quelque chose dont mon genou opéré avait fort besoin.

    Pin It

    5 commentaires
  •  

    Depuis mon retour à la maison, il fait beau, très beau.

    Je n'ai pas la forme olympique (adhérences au genou opéré, genou non encore opéré très douloureux), mais j'ai voulu tester la marche sur chemins. Des copains m'ont prêté des cannes anglaises, ce qui est plus pratique avec deux genoux en mauvais état.

    Nous avons tout simplement pris le chemin devant la maison. La hêtraie sera bientôt verte.

     

    Petite sortie

    Dans quelques jours elle se transformera en cathédrale de verdure à la couleur éblouissante.

    Pour le moment, c'est la nurserie à bébés hêtres.

     

    Petite sortie

    Cliquez sur les images pour mieux voir. En ce moment, nous n'avons pas la tête à faire de belles photos, seul mon téléphone basique nous accompagne !

    Petite sortie

    Ici, à gauche un bébé de cette année, et à droite un grand qui a déjà un an.

     

    Petite sortie

     

    Là, des faînes. En cas de disette, on peut en faire de la farine, mais c'est nettement moins gros que les châtaignes, et il faut enlever la peau fine qui contient un produit toxique. Bonjour le boulot !

     

    Petite sortie

     

    Lundi dernier, pour son dernier jour, nous étions montés à la station de ski. Il était temps que la saison s'arrête, car il restait fort peu de neige.

     

    Petite sortie

     

    Là-haut, en face, il y a le col du Tourmalet qui doit être maintenant dégagé à cause des travaux prévus dans les gorges. Je vous parlais là des travaux de mars.

    Petite sortie

    À partir du 20 avril, c'est autre chose : route autorisée le jour  (mais interdite aux vélos et piétons) avec passage alterné par le tunnel, et fermée la nuit à toute circulation. Bien compliqué tout ça... le tunnel a été élargi par endroits, aménagé, goudronné, balisé, signalé, etc.... Des essais ont été faits pour les camions et autobus. Mais les grands formats ne pourront pas passer.

    Aucun texte alternatif disponible.

     

     

    Je reviens à la neige sur le col : rien à voir avec 2013 où on aurait encore pu skier fin juin !

     

    Petite sortie

    (Photo du 19 juin 2013, au moment de l'évacuation du village).

     

     

    Petite sortie

     

    On le sait, mais c'est frappant au printemps : les agriculteurs contribuent à l'entretien de la montagne. On voit très bien la différence entre les prairies broutées ou fauchées l'année précédente. Elles sont bien vertes (et seront bien fleuries), alors que le reste est tout gris, encore recouvert de grandes herbes sèches et couchées.

     

    Petite sortie

     

    Voili, voilou, je vous ai fait un joli méli-mélo, ne m'en veuillez pas. L'anesthésiste m'avait prévenue que, même pas endormie totalement, j'aurais la même dose de produit dans le corps. Je trouve que ça met bien longtemps à s'évacuer. Dire que je pense à faire refaire l'autre genou avant la fin de l'année...

     

    Pin It

    7 commentaires