•  

    Bonjour tout le monde,

    Comme d’habitude, j'ai tellement procrastiné que je suis en retard dans mes préparatifs de voyages.

    Pour le Limousin, je dois mettre en ordre toutes les paperasses concernant mes recherches généalogiques, car j'ai l'intention de chercher les tombes de mes ancêtres et je voudrais aussi faire la connaissance de descendants de cousins éloignés dont j'ai entendu parler dans ma jeunesse. Sur place je serai aidée, du côté mère de ma mère, par Dédé qui a 87 ans et une super mémoire. J'ai aussi un cousin du côté père de ma mère, pas plus éloigné en niveau de parenté, mais dont nous ignorions totalement nos existences, jusqu'à ce que je le trouve tout bêtement dans l'annuaire.

    Pour ma petite personne, comme nous allons ensuite vers le sud-est, il me fallait une robe d'été supplémentaire. Les "couseuses" comprendront : parfois, on trouve un coupon joli, pas cher évidemment, et quand on le déplie, on se rend compte que la longueur est un peu insuffisante pour le projet, et qu'il a plein de petits trous où étaient fichés les pics qui le tenaient pliés (on croise les doigts en espérant qu'il n'y a pas vraiment de trous). Alors, on se triture les méninges, on calcule avec un papier, une règle et un crayon, et on trouve la solution. Quand on ne peut pas faire la jupe en biais, on fait plein de panneaux.

    Quelques essais sur un papier, ça semble convenable :

     

    Couture+couture

     

    Par chance mon imprimé s'adapte à ce genre de travail : on ne voit de différence entre les deux sens. Alors c'est parti pour la découpe, et les assemblages tête-bêche. Huit coutures, vive la surjeteuse pour finir.

    Ensuite, on se retriture les méninges, car on ne se souvient plus de l'art et la manière de retourner la parementure d'encolure et emmanchures et passant par l'épaule. Merci sanssouci, j'ai réussi.

    Et voilà :

     

    Couture+couture

     

     L'Ours n'a pas voulu collaborer pour la photo. Il manque l'ourlet (fait depuis) et un bon coup de fer. Pourtant, c'est plutôt pas mal. C'est rare que l'on soit satisfaite d'un vêtement fait de façon aussi empirique. J'ai tâtonné du début jusqu'à la fin, mais n'y ai pas passé autant de temps que je le craignais. Mes calculs étaient bons, mes machines n'ont pas rechigné, le tissus se cousait sans problèmes.

     

    La vie dans ma maison à la montagne n'est pas simple. J'ai des souris (mulots ou je ne sais quoi) qui s'installent tranquillement où c'est confortable : dans un grand sac de tissus par exemple. Et quand je déplie mes coupons, voilà : de part en part, il y a des taches.

     

    Couture+couture

     

     

    Je ne peux pas faire bouillir, et les taches résistent à un lavage normal. Je suis donc condamnée à de petits ouvrages. Plusieurs d'entre vous m'ont donné des idées pour Marceau (St Martial est le patron de Limoges, alors Martial, Marceau, c'est pareil), mille merci à vous. J'ai donc fait deux petits trucs :

     

    Petite trousse pour aller à l'école en septembre ?

     

    Couture+couture

     

    Sac à trésors ?

     

    Couture+couture

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Et pour finir, le casse-tête prise de tête à gérer. Si on a voté le Pen ou Macron au premier tour, tout est simple. Mais si on ne veut ni l'un ni l'autre....

    J'ai beaucoup lu et écouté depuis quelques jours. Sur Arte dans 28 minutes d'hier soir, j'ai entendu la solution qui me va bien. Manuel Cervera-Marzal, qui a beaucoup étudié la   désobéissance civile suggère de voter Macron "au cas où" -car le Pen est capable de faire trop de dégâts irréversibles, il faut voir quels chefs d'états elle fréquente, ce qu'elle fera sera très dangereux pour la démocratie, il n'y a pas que les sourires et le pouvoir d'achat dans son programme- et aller très vite nombreux dans les rues pour lui faire comprendre que nous n'accepterons pas n'importe quoi. Ça me fait mal, mais pour la troisième fois je voterai contre mes opinions, juste pour éviter le pire.

    Là-dessus, je vous quitte : je dois ranger mon bazar de couture, faire un peu de ménage, boucler mes sacs de voyage (objets perso, draps et fond d'épicerie, documents divers, etc...). Demain matin, juste après avoir voté nous prenons la route pour Limoges.

    Je vous souhaite une bonne semaine

     

    Pin It

    8 commentaires
  •  

    Tout d'abord, acceptez mes excuses pour l'avis parti hier par erreur. Fausse manoeuvre d'une étourdie patentée.

    Depuis une éternité (20 ou peut-être même 30 ans) j'ai, parmi mes trésors, ce coupon de tissu :

     

     

    Monsieur Madame

     

    L'an dernier, à la TV, je voyais passer une pub de je ne sais quoi, qui parlait de Monsieur Madame. Je trouvais que le graphisme ressemblait à mon tissu édité en 1987. J'ai fini par vérifier : c'est bien de ça qu'il s'agit. Le créateur de ces personnages est décédé en 1988, ce qui signifie que ceux qui ont acheté la licence l'exploitent au maximum.

    Bon, je sais bien que le Petit prince et Babar continuent, eux aussi, leur longue carrière. Je m'étonne simplement de constater que les "vieilleries" enrichissent l'industrie.

    Et mon tissu ? Croyez-vous que je le vendrais trèèèès cher ?

    Mais voilà que, pendant mon dernier séjour limousin, j'ai appris que le plus jeune des petits petits-cousins était un fan des mini livres Monsieur-Madame de son papa, précieusement conservés par ma cousine. Alors, je vous demande :

    que puis-je faire pour un petit bonhomme avec ce tissu, un truc pas trop mièvre, qui ne ferait pas "fille" ?

     Je suis preneuse de vos bonnes idées, et vous remercie d'avance.

    Il tombe quelques flocons plus haut, je ne vais encore pas aller jardiner. Alors, tricot, couture, geneanet et archives départementales en ligne sont à mon programme.

    Pin It

    9 commentaires
  •  

    Si vous saviez comme j'ai pris du plaisir au salon de Pexiora lapassionauboutdesdoigts !

    Ce salon petit en taille,  et si grand en intérêt. J'ai vu Gene 11, la personne qui gère le blog, elle semble vraiment géniale. Elle raconte mieux que moi l'ambiance, les exposants, les ouvrages, et tout et tout.

    L'Ours m'avait dit "j'ai regardé sur google earth, c'est tout petit". Pas grand en surface, mais bien garni, et plein de créateurs et de vendeurs qui méritent d'être connus.

     

    Vue d'ensemble depuis l'estrade :

     

     

     

    Une petite pensée prise au hasard :

     

     

     

    Une exposition de petits carrés extraordinaires d'inventivité et de finesse :

     

     

     

     

    Le stand de Pascale Collin à qui j'avais déjà acheté mon étole :

     

     

    J'ai encore craqué, mais sur des rectangles, cette fois-ci :

     

     

    Parmi tous les tissus, plus attirants les uns que les autres, j'en ai acheté quelques uns :

     

     

    Je n'ai pas résisté à quelques fils si joliment teints par Atalie "au fil du temps" :

     

     

    En plus, elle donnait des grilles :

     

     

     

    Pili Campoy, Lin Pulsion avait été dévalisée, et elle m’a envoyé mon achat dès son retour chez elle. J'ai trouvé dans ma boîte aux lettres une enveloppe bien garnie :

     

     

     

    Et, comme si mes achats ne suffisaient pas, ma cousine m'a donné toute une poche de laines qui étaient dans la maison de son père :

     

    Salon de Pexiora

     

     

    L'Ours est monté à notre maison. Il m'a ramené des photos de mes buis, qui étaient de belles sphères avant l'hiver.

    Celui qui est en train de sortir de la neige a une drôle d'allure :

     

    Salon de Pexiora

     

    Salon de Pexiora

     

     

    Celui qui a commencé à émerger il y a quelque temps est un peu moins pitoyable :

     

     

    Salon de Pexiora

     

    Bientôt je pourrai peut-être mettre de l'ordre dans mes plantations.

    Pin It

    5 commentaires
  •  

    Bonjour tout le monde !

    On dirait que c'est le printemps sur mon balcon de "la ville". L'Ours y a surpris ce papillon attiré par mes jacinthes.

     

     

     

    Jeudi, j'ai accompagné l'Ours pour un petit tour dans notre maison et notre jardin. Il faisait très beau, mais le ciel était voilé par le feu provoqué, dont j'ai déjà parlé. Là-haut, c'est encore l'hiver.

     

     

    Sous le cèdre, il y a beaucoup moins de neige qu'ailleurs. J'aimerais y faire de belles plantations, mais il y a aussi beaucoup moins de soleil, et beaucoup plus d'humidité que dans le reste du jardin. Je ne sais toujours pas gérer toutes les contraintes du jardinage en montagne. Pourtant, j'ai fait des progrès, mais pas encore assez.

     

     

    Un des buis en boule a réapparu, mais dans quel état ! L'autre est toujours enseveli sous la neige. Regardez comme ils avaient plus fière allure en juin dernier, bien ronds, bien dodus :

     

     

     

    La laurier sauce est enfin assez solide pour résister. Quand il était jeune, il était pitoyable au printemps, tout cassé, les feuilles toutes noircies. Pendant des années, on lui faisait un abri avec une chaise de jardin, puis avec une table. Maintenant, je le taille, et il supporte vaillamment l'hiver.

     

     

     

    J'ai regardé mes stocks, et j'ai récupéré les morceaux de différents verts, de vrais tissus américains pour patchwork. Ils m'avaient été donnés par la sœur (dans les 85 ans à l'époque) de Voisine qui remplissait un conteneur pour rentrer définitivement aux USA, où elle était née. Je lui avais dit que les verts m'intéressaient, sans savoir qu'une année j'entreprendrais des exercices hebdomadaires avec une dominante verte. Il en faut pour tenir une année entière...

     

     

    J'ai redécouvert un UFO (Objet Non Fini) ? des exercices ? Je ne sais plus pour quelle raison j'ai fait ça, en bleu et jaune. Pour la chambre nommée les gentianes ?

     

     

    J'en arrive à la journée de vendredi. Nous avons pris l'autoroute pour Biarritz, jusqu'à la Halle d'Iraty, le centre des expositions. Arrivée là-bas vers 10h30, déjà beaucoup de voitures. C'était le signe que je n'étais pas la seule en manque de salons de "Fils et chiffons". En fait il y avait également beaucoup de "bricolages" divers, mais je ne suis pas cliente de tous ces trucs à usage limité.

    J'ai commencé par une visite à Inma-Patch, pour lui acheter quelques montures de porte-monnaie. C'est elle qui m'avait montré comment on les utilisait. J'aime beaucoup les fermoirs à cœurs que j'ai payé quatre euros pièce. Il me fallait également quelques petits hexagones en plastique, car je n'en avais pas acheté assez la fois précédente.

     

     

     

    J'ai trouvé très astucieux le stand Tissus de la Mine, d'Angers. Pas de rouleaux, que des coupons dans des panières, et partout plein de distributeurs de tutos très variés pour tous les trucs à la mode et faciles à faire. Super pour les débutantes. Les clientes prennent un petit panier, et elles font leur marché en prenant tout le temps nécessaire pour réfléchir.

     

    L

     

     

    Comment résister à ces petits métrages de filet pour les sacs à légume, et d'éponge-bambou pour les lingettes démaquillantes ? Je ne vous parle pas de tout le reste... Sans se ruiner, on a plein de coloris (j'ai été très raisonnable, il y avait un très grand choix).

     

     

     

    J'ai déjà attaqué, et j'ai des bourris partout. (là j'utilise un mot limousin, car je n'ai pas son équivalent en français)

     

     

     

    Dans deux semaines, j'espère pouvoir enfin aller faire un tour dans l'Aude pour un salon très sympa, qui m'avait été indiqué par un marchand il y a plusieurs années. Pas de chance pour moi, il tombe toujours pendant les vacances scolaires de Bordeaux, et j'ai généralement quelques membres de la famille, ou des amis, à la maison. Cette année nos deux fondues de ski sont occupées sous d'autres cieux : Grande petite-fille(l'infirmière) vient de partir pour plusieurs mois en Martinique, et sa sœur la compagnon-menuisier-charpentier est en Bretagne. Seul Titi chéri et sa famille doivent venir, et repartir le 24.

     

     

     

    Ce salon a été imaginé par une bande de copains, c'est Gene11 qui est leur porte-parole sur lapassionauboutdesdoigts, au ton rigolo, et qui donne vraiment envie d'y aller. N'hésitez pas à remonter quelques pages de son blog, vous aurez quelques explications.

    Aujourd’hui, c'est dimanche, et je vais regarder ce qu'Emma nous propose.

    Je vous souhaite une bonne journée.

     

    Pin It

    10 commentaires
  •  

    Les brodeuses-patcheuses-couseuses blogueuses utilisent souvent des abréviations que je ne comprends pas toujours, même après plus dix ans de lectures de blogs.

    Il est souvent question, en particulier, de SAL et d'UFO.

    J'ai cherché pour ne plus rester dans ce mystère, et j'ai trouvé quelques explications sur ces lettres énigmatiques.

    Donc, un SAL c'est un Stitch A Long, un ouvrage proposé par une blogueuse, ou une association, avec une consigne par semaine pour avancer toutes, et tous, en même temps. C'est une aventure dans laquelle je ne me lance pas, car il y a "long" dans l'intitulé, et je me connais. Pleine d'ardeur au début, je m’essouffle vite et l'ouvrage ébauché stagne pour une durée indéterminée au fond d'un placard.

    Il y a aussi les QAL. Ce sont des quilt along, même principe que les SAL. Il faut publier de temps en temps des photos pour montrer l'avancement du travail.

    Je ne maîtrise pas suffisamment la langue de Shakespeare pour saisir la différence ente Along et A Long. Cela n'a pas d'importance, car je préfèrerais qu'on parle français.

    Un UFO, c'est un UnFinished Object, pas un OVNI, mais un objet non fini. En français, on pourrait dire ONF (objet non fini), mais ce sigle existe déjà pour un tout autre objet.

    J'ai enfin compris comment les SAL deviennent si fréquemment des UFO. Si on a fait des acronymes avec ces lettres, ça veut dire qu'il y a beaucoup de personnes concernées. Ouf ! Je suis ravie d’apprendre que je ne suis pas la seule à abandonner des ouvrages en cours de route.

    Je vais vous donner quelques exemples d'ouvrages en cours, des UFOs donc, qui traînent chez moi.

     

     

    Abréviations mystérieuses

     

     

    Abréviations mystérieuses

     

    Ce gilet marron commencé avec ardeur pendant le premier confinement. J'ai stoppé en cours, car j'avais trop de douleurs dans les épaules et les poignets, malgré les aiguilles circulaires. Il faudrait que j'apprenne à bien tricoter, car je me rends compte que je j'ai jamais appris comment bien tenir mes aiguilles. Je sais aussi que c'est un peu trop étroit, et ce n'est pas en restant assise devant ma table que je vais perdre les quelques kilos qui gênent. En l'étalant pour le photographier, je me suis aperçue que je n'ai pas fait les deux manches identiques, et j'en ai oublié la raison. Il va donc falloir que j'en refasse une des deux. Comme on dit dans ma famille de Limoges "il n"est pas d'abord fini !"

     

     

    Abréviations mystérieuses

     

     J'ai eu ce modèle de sapin il y a une éternité. Il fallait assembler les pièces et appliquer le résultat sur un fond. J'en ai offert plusieurs, et celui que je devais garder est resté en panne. Puis Internet est arrivé, et j'ai trouvé ce modèle pas terrible par rapport aux merveilles que faisaient les blogueuses.

     

     

    Abréviations mystérieuses

     

    Je vous montrais ici comment on avait baptisé nos chambres. Mais je n'avais pas raconté le reste de la maison. Et pour cause, c'est toujours dans la trousse des petites broderies en cours. Tout (presque) est fini, prêt à poser. Mais, comme nous avons fait de gros travaux trois de ces broderies n'ont plus vraiment d'utilité. Et pourquoi donc n'ai-je pas fini les lis ? Juste pour avoir un UFO de plus ?

     

     

    Abréviations mystérieuses

     

    Il y a quelques années, c'était la mode des séries de trois petits cadres reliés par des cordes. Ces petits personnages n'attendent que quelques sapins pour aller décorer un coin de notre gîte (que nous ne louons plus) J'ai également les cadres en réserve...

     

    Pour finir, un UFO qui a 23 ans, et dans l'histoire duquel je ne suis absolument pour rien. Pour un de mes anniversaires, une amie (qu'elle se dénonce...) aussi folle d'ouvrages que moi a eu une idée. Ma mère a été complice, avec mes enfants, en fournissant et en envoyant des carrés de tissus à chaque invité, ou famille d'invités, afin qu'ils les décorent à leur guise. Au moment de l'apéritif, la cheffe de projet a installé les œuvres sur une table :

     

    Abréviations mystérieuses

     

    Il en manque, car quelques personnes ont été indisciplinées, ou n'ont pas pu venir. Il faut comprendre le code-couleur : mes parents au milieu, mes enfants et mon Ours en marron autour, ma belle famille et mes cousins en vert dans les angles, et les amis tout autour en alternant le bleu et le rose. Il était prévu que j'en fasse un tapis de table. Impossible, à cause de certains matériaux (gros boutons et coquillages) ou du manque de marge libre pour certains. J'ai eu l'intention de faire comme un livre, mais techniquement très difficile. Alors, de temps en temps je vide ma grosse enveloppe, j'admire, je rêve et je réfléchis.

     

     

    Abréviations mystérieuses

     

     

    Le carré d'en haut à droite ne ressemble en rien aux autres. C'est pourtant un souvenir historique : un morceau d'Indienne de Beautiran de 1798 offert par Hélène, ma copine de quand on avait cinq ans.

     

     

     

     

    Et enfin, l'avancée de ce qui doit être un SAL, les 5 premiers sur les 52 qu'Emma nous proposera tout au long de l'année.

     

    Abréviations mystérieuses

     

    Je pense qu'il me manque beaucoup de ces abréviations mystérieuses. Si vous en connaissez, donnez-les moi en commentaire : ça pourra me servir à mieux comprendre mon monde.

    On rencontre souvent sur les sites "FAQ", ce qui veut dire foire aux questions. Je viens de découvrir que, en anglais, le même FAQ signifie Frequently Asked Questions, à peu près comme en français. Comme quoi, quand on veut, on peut être compris chez soi.

     

    Et ma montagne ? Il fait grand bleu quasiment tout le temps, mais hier la vallée était comme enfumée. En fait, elle était vraiment dans la fumée :

     

    Abréviations mystérieuses

     

    Même endroit après la tombée de la nuit : eh oui, on met le feu à la montagne.

     

     

    Abréviations mystérieuses

     

    Et ce matin, douze heures plus tard, ça continue, et comme il n'y a toujours pas de vent, une odeur de fumée flotte jusqu'en bas :

     

    Abréviations mystérieuses

     

    Abréviations mystérieuses

     

    C'est une pratique que je ne comprends pas bien. Il paraît que les paysages "se ferment" si on laisse faire la nature. Mais, si on fait pâturer les troupeaux, ils nettoient, non ?

    Pin It

    9 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique