•  

    Par je ne sais quel miracle, bien que je mérite la palme d'Or de Reine du désordre, je n'ai jamais égaré cette trousse offerte par ma cousine :

     

     

    Il était imprimé dans ma mémoire qu'elle avait un rapport avec ce range-ouvrage que je vous ai déjà montré, et avec son contenu :

     

     

    Dans la trousse aux gentianes, il y avait ce fatras :

     

     

    Une fois trié, j'ai retrouvé tout le nécessaire pour enfin terminer trois miniatures qui devraient depuis longtemps être au mur de l'appartement :

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Dans la trousse, parmi le petit bazar, il y avait plein de moulinés, je ne sais plus pourquoi. Je vais donc les ranger dans les boîtes qui vont bien.

    Il y avait également ceci :

     

     

    Merveilleux : j'avais eu l'idée géniale de regrouper intelligemment les cotons pour le petit cadeau commencé pour Isa.

    En conclusion, le lien entre le range-ouvrage en toile de Jouy verte et la trousse aux gentianes bleues, c'est Isa.

     

    Et tout ça, hop ! dans le sac pour l'hôpital. C'est bien les petits ouvrages, non ?

    Normalement, au moment où cet article paraît, je suis calée dans mes oreillers et je fais quelques croix, ou bien je me cultive en lisant les auteurs anciens.

    Je ne sais pas quand je serai de nouveau connectée...

    PS , pour Isa qui veut de mes nouvelles : essaie d'appeler l'Ours le soir, sauf que tu sais bien qu'il n'aime pas le téléphone. Ou moi, j'ai peut-être le droit d'utiliser le mien bien que le règlement de l'hôpital dise le contraire.

    Pin It

    7 commentaires
  •  

    Travail de janvier

     

     

    Début janvier, je disais que j'allais être sérieuse. Je suis fière de vous montrer le "travail" du mois. Je n'ai pas encore fini, d'autant plus que je rame particulièrement sur les arabesques blanches. Merci et bravo à Frédérique Leroy de passion des croix. Je trouve hyper difficile de travailler dans le vide, mais comme je suis devenue consciencieuse (! ! !), je vais m'y tenir et je finirai bientôt, bien que je sois parfois obligée de défaire des erreurs. Comme Pénélope, celle de la mythologie !

     

     Je viens de passer un mois à m'amuser reposer mes genoux. Il va falloir que je trouve une autre occupation de ce genre pour ma convalescence.

    Je devrais re-feuilleter les nombreuses revues accumulées au cours des années : j'y trouverai certainement plusieurs abécédaires que j'ai eu l'intention de faire. Je pense que j'ai tout ce qu'il faut à la maison : toiles, fils et range-ouvrage, cadeau d'Isa.

     

    Travail de janvier

     

    Le cadeau est le vert. Je l'ai copié en bleu. C'est vraiment très facile, et vous pouvez en faire de jolis cadeaux : un rouleau + des ciseaux et leur petite "pendouille" + une trousse pour balader le petit matériel.

     

    Travail de janvier

     

    Et quand on déroule, que trouve-t-on ? Un petit ouvrage commencé il y a des années pour Isa. Elle l'aura peut-être un jour. Pourvu qu'elle aime encore ce que cela représente !

     

    Et la tempête ?

    Ces jours derniers, la température était douce. Mais hier, refroidissement et neige légère étaient au rendez-vous.

     

    Travail de janvier

     

    Marcel sévissait. Rien de bien grave chez moi, mais quand un coup de vent arrivait, la neige fraîche faisait un gros nuage blanc, et se collait sur tous les vitrages.

     

    Travail de janvier

     

     

    Ça s'accumulait par endroits. Ce matin, le jardin est étrange. Pas de beau tapis blanc, mais des vallonnements dus au vent. L'Ours a encore du boulot pour nous libérer !

     

    Travail de janvier

     

     

     

    Pin It

    11 commentaires
  •  

    Il y a très très longtemps, je fus secouriste à la Croix Rouge. Mon moniteur tenait à ce que ses équipiers fassent de jolis nœuds en toutes circonstances, en particulier quand nous nouions (c'est trop drôle comme phrase !) des foulards pour mettre des bras en écharpe.

    Je me suis aperçue que peu nombreuses étaient les personnes capables de réussir cet exercice.

    Suivant que vous voulez obtenir des rosettes comme à gauche, ou comme à droite, ce n'est pas tout à fait le même geste :

     

    Jolie rosette

     

    Il y a un truc. Ce n'est pas le fait du hasard. J'ai embauché l'Ours, mais je le soupçonne d'avoir mis de la mauvaise volonté, car je ne suis pas satisfaite de ses photos. Mais seule, c'est vraiment impossible.

    En orange à gauche, je vous montre comment nouer les chaussures de gauche, en bleu à droite celles de droite.

     

    Jolie rosette

     

    On commence tout simplement

     

     

    Jolie rosetteJolie rosette

     

     

     

     

     

    On fait une boucle avec le brin     On fait une boucle avec le brin de dessous et on la passe par      de dessous, et on ne croise dessus le premier nœud.             pas. Elle reste du même côté.                                                             

     

    Jolie rosette

    Jolie rosette

     

     

     

     

     

    On prend le côté non encore           On prend le côté non encore bouclé, et on le passe au               bouclé, et on le passe au dessus de l'ensemble déjà              dessus de l'ensemble déjà obtenu.                                         obtenu.

     

     

    Jolie rosetteJolie rosette

     

     

     

     

     

    On termine de la même façon le orange ou le bleu

    L'Ours grognon m'a dit que je faisais ça pour rien, car il sait lacer ses chaussures comme il faut. Pourtant, j'ai souvent rencontré des couseuses-bricoleuses qui n'obtenaient pas ce qu'elles voulaient.

     

    Jolie rosette

     

    Selon que l'on fait des couettes, des lacets, un lien autour d'une encolure, ou ses lacets, c'est important d'avoir une jolie rosette dans le bon sens !

     

    Pin It

    4 commentaires
  •  

    Je suis partie pour quelques jours et je vais profiter de mon absence loin d'Internet pour vous demander de m'aider.

    Je vous disais récemment que j'ai les dés de mes deux grand-mères. Ce n'est pas tout. J'ai eu ces objets aussi en héritage :

     

    Photo mystère

     

    Une de mes grand-mères l'avait dans ses affaires de couture, l'autre avait le sien dans le tiroir de sa machine à coudre Singer à pédale de 1916. Je n'ai jamais su cékoissacétait. je ne sais pas comment m'y prendre pour trouver.

    Et vous ? Vous pouvez divaguer pour que je m'amuse à mon retour, mais vous pouvez aussi m'aider vraiment. Il y a si longtemps que cela m'intrigue.

    Photo mystère

     

    Ça ressemble à une épingle, qui mesurerait 14cm mais bien que ce qui ressemble à un ressort soit flexible, cela ne se crochète pas.

    Sur la tige, il y a un drôle de petit crochet très mobile.

    La languette graduée fait un peu ressort sur la plaquette qui la supporte.

     

    Photo mystère

    Je ne comprends rien aux graduations.

     

    Photo mystère

     

    Je ne sais pas quoi dire de plus.

    Je m'aperçois après coup que j'avais oublié de mesurer les objets ils font 14 cm, ne se ferment pas comme des épingles, et je les trouve bien trop biscornus pour servir aux mailles en attente d'un tricot.

    L'Ours m'aide  à déchiffrer. Il lit 1/8    ?/?  3/8  1/2  5/8

    Les chiffres se présentent comme les fractions que l'on apprend à l'école, mais je ne sais pas écrire ça avec mon ordi.

     

    Suite et fin : Emmanuelle a trouvé http://www.toovintage.com/boutique/boutique-tendance-loft/pince-a-ourlet.html

    Il s'agit d'une pince à plis, pour ourlets. Les graduations sont peut-être bien en inches, normal quand on sait que j'en ai trouvé un exemplaire dans le tiroir de la machine Singer.

    Merci Emmanuelle

     

    De son côté, L'Ours avait trouvé plissoir, mais sans plus d'explications.

    Apparemment, il me manque une pièce, et je n'ai pas le mode d'emploi.

    N'empêche que Internet c'est magique. Un mystère élucidé...

     

     

    Pin It

    9 commentaires
  •  

    Deux de mes petites-filles ont émis l'envie de coudre.

    Le Père Noël a profité de cette bonne idée pour offrir des "kits de base". Dans mes restes de mercière, j'avais des dés, des aiguilles, épingles, craies, fils, etc...

    Mlle Lune était déjà propriétaire d'une boîte à couture vide. j'ai fait un sac pour grande Sauterelle. J'avais commencé ma "désintox d'écrans", et j'ai omis de faire des photos. Voilà le tissu :

     

    Futures couturières ?

     

    J'ai fait un cabas tout bête, en repliant les coins afin d'y loger une cagette de clémentines. Un peu de dentelle sur le bord et sur les anses, c'est tout. Et une trousse assortie pour ranger les petites choses.

    J'ai trouvé une occupation excellente pour mes genoux : le crochet. Je me suis contentée de copier une vieillerie que je m'étais faite dans les années 70 un œillet range ciseaux et dé.

    Cette fleur m'est précieuse : elle me sert à retrouver mes ciseaux qui ont la manie de se cacher sous n'importe quoi (est-ce que ça vous arrive aussi de chercher désespérément vos outils ?), et elle protège les dés, que j'ai eu la chance de conserver, de mes deux grand-mères .

     

    Futures couturières ?

    Même l'Ours sait qu'il faut prendre "les ciseauxkonlafleur" et que je les ai toujours avec moi, même en voyage.

    Ce modèle a circulé sur les blogs il y a quelques années. Moi, j'ai bien regardé le mien et j'ai compté les mailles. Voilà à peu près les explications avec du coton perlé n°8 et un crochet à dentelle 1,5:

    - en vert, faire une chaînette de la longueur qui vous convient. C'est la tige où on accroche les ciseaux.

    - assembler la première et la dernière maille puis, en partant de cet endroit, en mailles serrées faire un petit disque en augmentant régulièrement

    - en arrivant à 24 mailles, voire un peu plus, continuer tout droit, afin de réaliser un tuyau. C'est le cœur de l’œillet qui contiendra le dé.

    - quand le cylindre est assez profond, faire un rang ainsi : 1 bride, 1 maille en l'air. C'est le trou-trou où on passe le lien emprisonnant le dé.

    - changement de couleur.

    - premier rang : 4 brides dans chaque arceau

    - deuxième rang : 2 brides sur chaque bride du rang précédent

    - troisième rang : 2 brides sur la première, 1 bride sur la suivante, et on continue, tantôt 2, tantôt 1 (une erreur passera inaperçue)

    -  dernier rang : alternance de 3 brides sur les trois premières de rang précédent, et -1 bride 3 mailles en l'air (repiquer le crochet dans la base de ces trois mailles en l'air )1 bride- dans la quatrième-. Ci-dessous l'image en gros plan pour comprendre le picot que je n'arrive pas à expliquer en mots.

    Futures couturières ?

     

    Pour finir, passer dans le trou-trou une autre chaînette afin d'emprisonner le dé.

    Futures couturières ?

    J'en ai fait tout un bouquet multicolore.

     

    Futures couturières ?

    Futures couturières ?J'ai rajouté des revues de couture et point de croix, des paquets de coton à broder, des strass à coudre, un lot de feutrines de toutes les couleurs pour faire des doudous. J'ai trouvé pour les petits bricolages un super catalogue

    10doigts est une mine où il fait bon creuser.

    J'y ai trouvé des paquets de feutrine de toutes les couleurs pour faire des doudous.

     

     

     

    Grâce à Edith, Grande Sauterelle a maintenant elle aussi une religieuse :

    Futures couturières ?

     

    Je n'ai pas de nouvelles des doigts de mes petites fées. je pense que, les cours ayant repris, elles ont été happées par les devoirs, les copains-copines et les activités de leur âge. On en reparlera plus tard.

    Et chez moi ? Il neige.

     

    Pin It

    10 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique