•  

    Il m'a fallu un bon moment pour rédiger mes explications.

    Mes trois trucmachinchoses vous ont plus ou moins inspiré(e)s.

     

    Le premier, qui a été vite identifié par cchouette, est le bouéradour dont je ne garantis pas l'orthographe réelle (ni la prononciation qui varie d'un coin à l'autre). On peut lire boueradou, boueiradour, débouéradour, etc... chacun fait comme il l'entend.

     

    Bouretade, boueiradour et Cie

     

    C'est un outil limousin pour enlever la deuxième peau, la fine, des châtaignes. Pour cela, il faut ôter au couteau la grosse peau, et plonger les châtaignes dans l'eau bouillante d'un "toupi" (qui s'écrirait topin) en fonte. Et on "bouère", et "hardi que te déboueïre", c'est à dire qu'on remue à l'aide des deux manches, les parties crantées frottant les peaux à enlever.

    (en Limousin on bouère les cartes, on bouère une préparation culinaire, et on trie ce qui est tout bouéré)

     

    Bouretade, boueiradour et Cie

     

     

    Au bout du compte, les châtaignes sont blanchies, c'est à dire mises à nu, mais encore crues. Ensuite, il y a une façon très particulière de les cuisiner, mais je vous raconterai une autre fois.

     

     

     

    Le bouéradour que je vous ai montré est dans la famille de ma mère depuis plusieurs générations. Il a tellement servi que quelqu'un a changé l'axe de place, car il y avait trop de jeu. Une grand-tante qui le tenait de mes arrière grands-parents a tenu à ce que soit moi qui le récupère. Je regrette juste de ne pas avoir le vrai "toupi" qui allait avec.

     

     

    Objet N° 2

     

    Bouéradour, borretader, et molinillo

     

    Il s'agit d'une sorte de spatule très simple.

    Le bourétadé (on le prononce ainsi) est l'instrument indispensable pour remuer le pastet  (dire pastéttt) dans la couquelle, c'est à dire la marmite. Ici, il n'est pas une fête sans pastet. Les traditions ont la vie dure, et c'est très bien ainsi.

    Le pastet est une sorte de bouillie à base de farine de sarrasin et de lait. C'est tout un art que de le remuer au bon moment, et comme il faut.

    Ayant des doutes très forts, j'ai demandé à ma prof d'occitan, plus précisément de gascon des Hautes-Pyrénées, l'orthographe exacte de ces deux mots. Voilà un extrait de sa réponse, où je les ai soulignés.

     Adiu. Quin vas? Que vòs hèr pastet o qué? Bon qu'as de préner ua coquèla. E ara fin eth borretader... Bon dia e profita d'aqueth beròi só. Potons

    Mon borretader m'a été donné par Voisine qui savait que j'aimais beaucoup les "vieilleries". En même temps, j'ai eu les cuillères en bois, pour le pastet et pour la crème.

    Bouéradour, borretader, et molinillo

    Lors d'un vide-grenier, une association avait fait le traditionnel pastet, et vendait des borretaders neufs. Je n'avais pas pu résister. Voilà pourquoi j'ai presque une collection.

    Il ne me manque que la vraie couquelle des Pyrénées.

     

     

    Objet N° 3

     

    Quant au molinillo, le "petit moulin", il ne vient pas de nos terroirs de France, mais du Mexique. J'ai trouvé ça tellement joli que j'en ai ramené deux de Oaxaca, la ville du chocolat.

     

     

    Bouretade, boueiradour et Cie

    Les molinillos servent à faire mousser le chocolat, qui est au lait ou à l'eau, mais toujours épicé (cannelle, vanille essentiellement), dans un récipient assez haut, voire dans un vulgaire seau comme on l'a vu sur le marché. Le vendeur s'applique à bien remuer entre deux verres servis.  Vous verrez ici comment il est utilisé.

    Bouretade, boueiradour et Cie

     Ils sont faits d'une seule pièce, et les anneaux découpés sont mobiles autour de l'axe.

    Bouéradour, borretader, et molinillo

    Certaines étant parties sur l'idée d'une cuillère à miel, je vous montre la différence : la cuillère à miel est beaucoup plus petite et ses anneaux ne sont pas mobiles.

     

    Voili, voilou, c'est tout pour aujourd'hui.

    Pin It

    7 commentaires
  •  

     

    Ça vous amuse les trucmachinchoses ?

    Bon, Yolaine a été un peu trop vite près du but la dernière fois. Alors aujourd'hui, en voilà trois. Tir groupé car ils sont tous en bois, mais sans lien les uns avec les autres. Origines différentes, et usages variés. Rangés dans "vie quotidienne" car objets ordinaires de la vie de tous les jours (selon l'endroit où l'on vit et la saison, bien sûr).

    Au lieu de trucmachinchose (mot de domino34) j'ai failli reprendre le mot Schmilblick, mais celui-ci ne servait à rien. Regardez le lien, la description est savoureuse. Mes objets eux, sont utiles et peuvent servir encore maintenant.

     

    Trucmachinchose (2)

     

     Je vous les montre maintenant individuellement.

     

    N° 1, le plus grand, est présenté debout, devant la porte pour que vous imaginiez sa taille. Il est très vieux et j'y tiens beaucoup. (parmi vous, il y a quelqu'un qui doit bien le connaître : s'il te plaît, ne réponds pas directement tout de suite, ou bien juste de façon un peu énigmatique...)

     

    Trucmachinchose

     

     

    N° 2 vu de près. Lui aussi a beaucoup vécu avant de m'appartenir.

     

    Trucmachinchose (2)

     

    Et N° 3. Je trouve cet objet très beau, mais je l'ai acheté neuf : il lui manque le charme du passé. Moi seule l'ai utilisé. (comme pour N° 1, si quelqu'un le connaît, faire durer le plaisir...en donnant juste un indice ou deux))

    Trucmachinchose (2)

     

    Et maintenant, fini l'amusement. J'ai une petite copine (plus grande que moi, mais plus jeune que mes enfants) qui ré-ouvre son restau après les vacances. Elle change toutes ses nappes. Devinez qui a proposé de les faire ? Sauf que je ne savais pas qu'elle avait choisi un tissu très épais et enduit. C'est raide, difficile à travailler, et j'ai un fil de m.... qui ne fait que casser, car nous n'avons pas pensé à acheter le bon fil. L'ancienne mercière que je suis n'a plus de stock dans la bonne couleur, à savoir blanc ou gris très clair.

    Trucmachinchose (2)

     

    J'en ai cousu une sur l'envers, j'ai cassé une aiguille, j'ai eu des sacs de nœuds, etc... Je préfère jouer avec vous !

     

    Pin It

    13 commentaires
  •  

    Bonjour tout le monde. Bravo aux courageuses qui ont tenté de répondre à ma question.

    Je vous disais qu'il n'était pas nécessaire d'être cordon bleu, car l'erreur n'est pas dans la recette, mais bien dans les DESSINS.

    L'escargot de chez nous, qu'il soit "petit-gris" ou autre est en général dextre. Toutes les coquilles sont enroulées dans le même sens. À peu près un sur 20 000 serait sénestre. Donc, sur le dessin que j'ai montré, je fus frappée en voyant une coquille dans chaque sens. C'est plus joli pour l’œil, mais on peut dire que c'est faux.

    Je vous parlais un jour de mes gastéropodes, sans penser à ce détail. je viens de regarder mes photos : quelle que soit l'espèce, ils tournent effectivement dans le même sens.

     

    Voilà l'erreur

    Si vous regardez ici, vous en aurez confirmation au premier coup d’œil.

     

    J'avais appris cette particularité il y a une trentaine d'années. Je vivais dans un petit village où nous avions un maire cultivé et curieux. Il collectionnait les nacres et avait inventé un petit personnage, l'escargot-héros de la BD de la gazette du village. Dans ses histoires, Bernard Ginestet s'appliquait à ne pas commettre d'erreur en dessinant Margouillot.

    Savez-vous qu'il n'y a pas que les escargots qui ont un sens ? Les plantes volubiles, style volubilis, clématites, jasmin, houblon ou chèvrefeuille ont un sens, mais par espèce.

    Mais, contrairement à une légende, l'eau qui s'évacue des lavabos n'a pas un sens de rotation différent selon les hémisphères : c'est purement aléatoire et dû aux matériaux ou à la conformation de l'installation.

    Et l'être humain ? A-t-il du bon sens ?

     

     

    Pin It

    9 commentaires
  •  

    J'avais envie d'un cahier de coloriages. Fille ainée m'en a offert un sur Bordeaux, car je fus bordelaise, ou du moins girondine, durant la plus longue partie de ma vie.

    Cherchez l'erreur

     

     

     

     

    Il y a beaucoup de monuments, ou des quartiers de la ville, mais aussi d'autres sujets très variés.

     

     

     

    Cherchez l'erreur

     

     

     

    On passe de la lamproie au doryphore, et j'apprends une chose curieuse sur cette charmante bestiole

     

     

     

     

     

     

    Cherchez l'erreur

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Je savais que j'étais devenue un doryphore, mais j'ignorais que ces derniers étaient arrivés en France par Bordeaux.

     

    En continuant à feuilleter, je me suis arrêtée sur cette double page qui me rappelle ma mère car elle nous cuisinait régulièrement des "escargots à la caudéranaise". Et je me suis dit qu'il y avait une  erreur dans ces dessins. Qui est capable de trouver ?

     

    Cherchez l'erreur

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Il n'est nul besoin d'être fin cuisinier, ni de connaître la région par cœur, ni d'avoir une très bonne reproduction pour trouver.

    À vos commentaires ! !

     

    La réponse est .

     

    Pin It

    16 commentaires
  •  

    Écoutez ça en même temps : vous comprendrez pourquoi à la fin !

     

    (Hélène, si tu savais comme j'ai "ramé" pour refaire ce que tu m'avais si bien expliqué !)

     

    Une amie m'a raconté, il y a un mois ou deux, qu'elle avait découvert un soin très intéressant : le brossage du corps à sec,  avant la douche, à l'aide d'une brosse ni dure ni molle. Je vous donne un lien pris au hasard parmi tous ceux que l'on trouve sur le Net.

    Une autre amie m'a dit récemment que, pendant quelque temps, elle avait pratiqué ce même brossage, et qu'elle allait recommencer car cela lui apportait plein de bienfaits.

    (synchonicité ? quand deux personnes qui ne se connaissent pas nous font découvrir la même chose presque en même temps ?)

     

    L'envie d'essayer me titillant, je me suis souvenue que, il y a une trentaine d'années, j'avais vendu des produits et des brosses, de la marque Atlas-Rayonnor. ( société créée par M. Paul ATLAS, la collection de brosserie est devenue inexistante, mais une partie des produits dont j'étais fan se vend encore). J'avais un beau stock très varié d'outils qui étaient plus ou moins relégués dans la grange.

     

    Je vais me brosser

    Il y en avait pour tout : les meubles, les objets fragiles, les tapis, les recoins difficiles d'accès, les radiateurs, la farine du pain (oui, oui, les "balayettes boulangères"), les parquets, les araignées au plafond, les disques, j'en passe, et des meilleures.

    Je dis à l'Ours "tu sais où est rangée la brosse pour le bain ? "

    Réponse "oui, c'est celle qui me sert à nettoyer la chaudière".....

    Mon Dieu quel bonheur d'avoir un mari qui bricole ! (leitmotiv chez moi)

     

    Je vais me brosser

     

    Il me l'a apportée, presque toute proprette, bien qu'un peu grisâtre. Je pense que ses poils ont la bonne dureté. Je vais pouvoir me brosser !

     

    Je vais me brosser

     

     

     Je l'avais très peu utilisée, car je trouvais ses poils mouillés trop mous, et mes épaules sont restées assez souples pour que je me lave sans outils.

     

    À sec, cela ne me serait pas venu à l'idée.

     

     

     

     

     

    Lire ci-dessous les commentaires 4,5 et 6 de Macha.

    Pin It

    10 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique