•  

    Période sinistre, humeur morose, grand débat d'avant-élections, pouah !

    J'ai rangé mon sujet du jour dans "mes sorties", bien que je ne sois jamais allée là-bas, mais je vais me pencher sur le sujet pour de prochaines vacances.

    Alors il faut que je vous dise : ce soir, l'Ours et moi avons opté pour une rediffusion de FR3 Faut pas rêver en Franche-Comté. Un vrai bonheur. Si vous pouvez voir ce programme sur votre télé (possible sur ordi, mais écran un peu petit. Je préfère canapé-grand écran), vous passerez un bon moment loin des tracas actuels.

    J'ai adoré le débardeur avec son cheval, le spectacle de cirque avec ces bons chevaux rustiques, la Madeleine Proust qui cultive le parler du pays, la fête mi-religieuse, mi-républicaine pour les vendanges, le "collectionneur" de pots à lait, en fait tous les sujets m'ont plu. Ça fait du bien de s'évader...

    Demain jeudi, couture. Après-demain vendredi, peut-être jardinage si il n'a pas trop neigé. Samedi, bagages. Dimanche, en route pour le Limousin.

    Je vais m'évader pour de bon, et profiter au maximum de ce petit voyage. Mais j'ai l'intention de vous raconter encore quelques trucs avant de partir.

    À très vite


    4 commentaires
  •  

    Tout le monde a entendu parler de ce canal du Midi, imaginé au XVIIe par Pierre-Paul RIQUET et autorisé par Louis XIV. La construction de cette œuvre monumentale destinée à relier le bassin de la Garonne, et donc l'océan Atlantique, à la Méditerranée, a duré de 1666  à 1681.

    Fin février, j'ai voulu associer tourisme et ouvrages manuels. Donc, pour profiter de la région, j'ai choisi une chambre d'hôtes au bord du canal. Nous avons logé au "Grand bassin" à Castelnaudary, à quelques kilomètres de Pexiora. Cette maison d'hôtes, devenue Hostel, est une ancienne maison éclusière. Elle fait partie de l'ensemble "Canal du Midi" classé à l'UNESCO (cliquez ici, il y a de très belles photos). L'état français est propriétaire et ne peut vendre tout ou partie de ce qui a trait au canal, ni disposer des sommes nécessaires pour tout entretenir.

    Les maisons sont donc louées à des porteurs de projets. Ce qui est le cas de Sophie, occupante de ces lieux depuis 2018. Après d'énormes travaux, dont la toiture et tout l'intérieur, le Covid est venu entraver son activité. Nous étions les premiers à petit-déjeuner dans la salle, car elle avait pris l'habitude de porter les plateaux dans les chambres.

     

    Le canal du Midi

     

    Les conserves du jardin pour régaler les clients.

     

    Le canal du Midi

     

    Des décorations originales.

    Bouées  en déco sur les lits, linge de toilette brodé assorti, verres à dents imprimés au même motif : on est vraiment "dans le bain" (d'un clic intempestif, j'ai jeté quelques unes de mes photos, vous ne verrez pas les détails ici).

    La gestion du canal est effectuée pas VNF, voies navigables de France, et j'ai découvert avec déception un truc : le canal est fermé tous les hivers pour les travaux d'entretien. La circulation est libre de la fin du printemps au début de l'automne. Je trouve les locations de bateaux très chères. Se renseigner pour connaître les contraintes.

    Nous y étions donc pendant le calme plat, pas un bateau en service. Castelnaudary  était une ville un peu endormie, avec peu de restaurants ouverts en février, car il manquait les touristes, qui sont très nombreux à la belle saison. On peut "faire le canal" en bateau ou à vélo, c'est très reposant, loin de l'agitation des grands axes et des centres urbains.

    L'Ours a fait quelques photos à Castenaudary, et à Pexiora pendant que je prenais mon bain d'ouvrages manuels.

     

    Le canal du Midi

     

    Un paysage-type.

     

     

    Le canal du Midi

     

    Le chemin remis à neuf et de nouveaux arbres, car les antiques platanes ont le chancre coloré, et leur remplacement est en cours.

     

    Le canal du Midi

     

     

    Le canal du Midi

     

    Nous étions en semaine, avec un temps très moyen, pas de monde, c'était un super terrain de jeu pour les oiseaux.

     

    Le canal du Midi

     

    Cormorans ?

     

     

    Le canal du Midi

     

    J'y vais, j'y vais pas ?

     

     

    Le canal du Midi

     

    Et Hop !

     

     

    Le canal du Midi

     

    Quelle drôle de posture !

     

     

    Le canal du Midi

     

    Ah, mais c'était pour décoller !

     

     

    Le canal du Midi

     

    L'usine d'Oasis, incontournable de l'art floral et des gerbes funéraires, est juste à côté, sur une toute petite route qui reçoit de très gros camions.

     

    Le canal du Midi

     

    Un petit ruisseau qui arrive au canal

     

     

    Le canal du Midi

     

    Pexiora vu du canal

     

     

    Le canal du Midi

     

    Quelques détails de l'église de Pexiora.

     

    Je vous donne tout bêtement un lien sur Wikipedia : vous pourrez vous documenter sur l'histoire, les prouesses techniques et tout ce qui concerne la vie du canal.

    Pin It

    5 commentaires
  •  

    En partant vers le Limousin, nous avons fait une longue escale dans l'Angoumois. Cette fois-ci, pas de balades dans la "capitale" Angoulême, mais dans la campagne environnante.

     

    Angoumois

     

    Avec Isa-Miaou, où avons-nous vu ces énormes et magnifiques alambics anciens ? Tout simplement dans une très belle propriété produisant les cognac et pineau Roussille. Madame Roussille nous a tout très bien expliqué, et j'ai hélas presque tout oublié. J'en ai retenu que c'est une longue histoire d'amour entre la terre, les humains, la culture et la "fabrication" de breuvages d'exception.

    Nous étions fin septembre, tout était calme, et pourtant c'est vraiment ici que se fait la distillation, dans cette salle ressemblant à un musée.

     

     

    Angoumois

     

    Je n'ai pas fait de photos du reste de la visite, mais c'était passionnant. Si vous allez par là-bas, prenez le temps, vous aussi, de visiter et goûter. Nous avons vu les barriques, les bouteilles et pour finir une grande salle de dégustation-vente où tout est tentant.

     

    La région d'Angoulême est très agréable MAIS, depuis un bon moment déjà, la vie est perturbée par un immense chantier : on fait passer là-bas une LGV, (si vous cliquez sur le lien, vous aurez une idée de la région actuellement) une ligne à grande vitesse pour quelques privilégiés qui n'ont pas une minute à perdre en prenant un vieux TGV (train à grande vitesse). Il faut aller vite, très vite, toujours plus vite. Tant pis si on dérange les riverains, si les propriétés sont coupées en deux, si on met 10 minutes en voiture au lieu de 2 à pied pour aller juste à côté.

     

    Un jour, avec nos maris, nous sommes allés chez les Filles de Beauregard. C'est une entreprise familiale regroupant deux propriétés. Sur leur site, si vous lisez jusqu'à la fin de "Qui sommes-nous ? " vous connaîtrez toute l'histoire des "filles".

    On aurait dû voir le pressoir mobile en action, mais à cause du chantier de la LGV le tracteur était retardé. Pour certains, la vie est très difficile en ce moment.

     

     

    Angoumois

     

     Elles ont opté pour ce pressoir mobile, plutôt que pour deux fixes.

     

     

     

    Angoumois

     

     

    Nous avons visité des installations concernant autre chose que la vigne. Avez-vous déjà vu un pressoir à noisettes moderne ?

     

     

    Angoumois

     

    Les Filles cultivent des arbres fruitiers, et plantent des quantités de noisetiers de variétés diverses. J'ignorais qu'il y en avait autant.

     

     

    Angoumois

     

    Que font les Filles de Beauregard du produit de leurs cultures ? Elles élaborent (elles continuent à inventer) des quantités de douceurs plus tentantes les unes que les autres. Je suis ressortie de la boutique chargée de confitures, pâtes de fruits et autres. Comme nous allions en Limousin faire le tour de petits-cousins, je leur ai offert quelques souvenirs de mon voyage : pineau pour les grands, sucreries pour les petits..

     

    Pour finir, une petite image d'un lieu de perdition, (pas pour les finances, mais pour la place que mes trésors occupent), que j'adooore à Angoulême : la mercerie d'Emmaüs. Les dames qui la tiennent ont joué avec les boutons, et installé ce tableau en haut d'un mur :

     

    Angoumois

     

    Et maintenant, nous partons presque trois jours, et deux nuits, dans l'Aude. Chambre d'hôtes au bord du canal du midi, balades pour l'Ours et temps illimité au salon de Pexiora (liste des exposants) où je rêvais d'aller depuis des années.

     

    Pin It

    6 commentaires
  •  

    Pendant tout notre voyage, nous avons eu des gîtes avec des cuisines bien aménagées, et équipées de matériel convenable. Mais voilà, nous étions loin de tout (amoureux de calme, allez voir là-bas), ne connaissions pas les commerces et voulions partir en balade pour la journée. Certains font des voyages lointains, moi mon dépaysement c'est de faire un minimum de cuisine. Partout nous avons trouvé des petits restaus à 14/15 € avec vin et café. C'était toujours bon et parfois très bon. Rapide, service souriant, que demander de plus ?

    Sur la route du retour, quelque part entre la Creuse et La Rochelle, sur une petite route où circulaient de gros camions, nous nous sommes arrêtés dans un trou perdu. J'ai le souvenir d'un carrefour de deux routes et guère plus de huit maisons. C'était vraiment l'heure de s'arrêter. Un restaurant se présentait  : impossible de trouver la porte. Nous avons tenté celle qui n'avait pas de meubles derrière et qui avait de vilains rideaux gris dedans et une sorte de dentelle dehors.

    En entrant, stupéfaction ! ! !

     

    Petits restaus

     

    Petits restaus

     

    Petits restaus

     

     

    Petits restaus

     

     

    Petits restaus

     

     

    Petits restaus

     

     

    Petits restaus

     

     

    Petits restaus

     

     

     

    Restaurant LA CASSOTTE

    le Bourg 16270 NIEUIL

     

    Un détail  : en entrant aux toilettes, on déclenche des sons d'outre-tombe du meilleur effet !

     

    Dommage que ça soit trop loin pour y revenir régulièrement.

     

    La patronne, interrogée, m'a dit qu'elle faisait d'autres décos. Par exemple, bientôt ce sera Noël.

     

    Les "liqueurs" facturées sont deux Pineau pris en apéro.

     

     

     

    Je suis restée stupéfaite, et hilare, pendant tout le repas : quel boulot que d'installer tout ça, toutes ces branches du sol au plafond, toutes ces feuilles mortes, tous ces "trucs"accrochés partout, juste pour quelques jours dans une salle d'une trentaine de couverts.

    Jusqu'à ce repas, je n'aimais pas Halloween, mais là, c'était tellement inattendu et bien fait que j'ai été obligée de vous en parler.

    Pin It

    5 commentaires
  •  

    Bonjour tout le monde.

    Je n'ai pas oublié que j'avais un blog, mais ma vie est trop bien remplie en ce moment. Je vous ai dit que, pour cause de route fermée nous avons fui notre vallée : tant qu'à faire des kilomètres, autant voyager.

     

    Au printemps, notre maison était occupée par des hordes de petits rongeurs qui dévoraient même des moules en silicone. À l'automne, l'Ours a installé tous ses pièges, en les amarrant bien pour nos invitées ne partent pas avec :

     

    Pas oublié

     

    Avant de partir, j'ai eu droit à "il va falloir que tu m'aides". C'est un peu moins violent comme formulation que le "Viens m'aider" que je redoute. Je m'en doutais, c'est moi qui avais eu l'idée de transporter un grand coffre pour le ramener à sa propriétaire. Sauf qu'il était au deuxième étage de la maison, et qu'il fallait le caser dans notre voiture...

     

    Pas oublié

     

    Ouf, tout s'est bien passé.

    En avant pour l'aventure ! J'ai horreur des voyages trop bien préparés où on ne laisse aucune place à l'imprévu.

     

    Pour commencer, une semaine à Angoulême à se faire dorloter par Miaou, avec qui j'ai eu le plaisir de passer une après-midi chez Emmanuelle "Le marquoir d’Élise". Chez ces deux-là, c'est le Paradis des ouvrages manuels, que du bonheur à tout admirer.

     

    Pas oublié

     

    Petits messages posés par Miaou à destination des passants.

     

    Pas oublié

     

     

    Puis une semaine à Limoges chez ma cousine avec des invitations chez ses enfants et petits-enfants, balades et restaus en ville, parcs et jardins, visites en tous genres.

    Et maintenant une semaine en gîte dans la campagne limousine, au pays de mes ancêtres.

     

    Pas oublié

     

     

    Pays de pâturages et de vaches

     

    Pas oublié

     

    Pays de forêts parfois exploitées

     

     

    Pas oublié

     

    Pays d'eau partout présente, alimentant quantité de moulins.

     

    J'ai fait bref ce soir, les photos ont du mal à passer. J'espère que ça ira mieux dans mon prochain gîte. J'en ai, des choses à vous montrer...

    À bientôt !

     

     

     

    Pin It

    10 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique