•  

     

    Bientôt, les 3,4 et 5 juin, voilà revenu le moment des rendez vous aux jardins, à l'initiative du ministère de la culture LA culture, pas LES cultures. Regardez sur le site, et faites votre programme pour les 2 ou 3 jours. Ou cherchez un prospectus dans votre office de tourisme ou votre mairie.

    Les régions s'étant récemment agrandies, je suis obligée de voir un quart de la France pour consulter mon département et les trois qui l'entourent.

    Pour les copines de Charente, il y a 39 lieux intéressants chez vous, et 53 en Charente-Maritime.

    De mon côté, je vais souvent à Bagnères de Bigorre : à l'initiative du CPIE (Centre Permanent d'Initiatives pour l'Environnement regardez, il y en a un peu partout en France), beaucoup de particuliers ouvrent leurs portails (ou leurs maisons car certains jardins n’ont pas d'accès direct à la rue). Il suffit de prendre le programme et de suivre le parcours à pieds. C'est une balade riche d'échanges, et j'en reviens régulièrement avec des boutures ou des rejets.

    Iris reçus il y a quelques années.

    Cette année, je dois réfléchir pour voir où mes roues vont m'emmener : Pyrénées-Atlantiques ou Haute-Garonne ? Il y a des tentations partout. Grands parcs, jardins historiques, lieux à thème...le choix est grand.

    On en reparle après ?

    Pin It

    8 commentaires
  •  

    Je passe ici pour vous parler un peu de mes folles journées de mars.  Juste avant Pâques, Titi chéri et Malicette ont invité toute la famille à chercher les œufs dans leur jardin. Nos pitchounettes étaient très heureuses de partager ce plaisir.

    On nous avait annoncé de la pluie, mais le temps fut plutôt clément.

    J'ai profité de ce petit tour dans les Landes pour aller voir de nouveau la Promenade fleurie de Mimizan. Ils ont vraiment de super-jardiniers car c'est toujours magnifique, même en ce début de saison.

    Sur le parking j'ai fait ma première photo pour vous montrer des arbouses au printemps. Ce sont les fruits qui suivent les fleurs de novembre, et qui seront mûres en automne prochain : il leur faut un an :

    Pâques au soleil

     

    J'ai passé le petit pont, et j'ai trouvé l'allée très belle et pleine de couleurs :

    Pâques au soleil

    On est accueillis par un photinia conduit en arbre, un magnolia, un camélia et des hellébores.

     

    Tout le long de la promenade, j'ai été frappée par la beauté des troncs nus :

    Pâques au soleil

    Encore une fois, je m'aperçois que je n'y connais pas grand chose en jardins des régions tempérées. Que sont ces troncs ? Je pense que les arbres sont les lagerstroemias (je sais qu'il y en a). Les plus bas sont-ils les hortensias ? Je regarde mes photos d'août et de novembre, mais je ne trouve pas.

    En tous cas, ils ont l'air poncés et leurs formes sont très graphiques. Ils occupent l'espace de fort belle manière.

     

    Pâques au soleil

    Il y a des buissons de persistants aux feuillages variés.

     

    Pâques au soleil

    De jolies hellébores multicolores. Pour moi qui n'ai qu'un pied de blanches, tout est merveilleux.

     

    Pâques au soleil

    Ornithogale

     

    Pâques au soleil

     Groseillier à fleurs

     

    Pâques au soleil

    Je n'aime pas les fleurs jaunes (à part les jonquilles, le mimosa, les gentianes, les..., les...), cet arbuste-ci n'avait pas un beau port, mais ses fleurs sont étonnantes. D'après mes recherches, il pourrait s'agir du sophora microphylla Sun King.

     

    Pâques au soleil

    Il y a également beaucoup de promesses de fleurs : tout est en boutons.

     

    Pâques au soleil

    Quand il n'y a pas de fleurs, les tiges font le spectacle.

     

    Pâques au soleil

    Ou les tout jeunes feuillages.

     

    Pâques au soleil

    Il y a un système d'arrosage bien utile en été, mais en cette période, l'eau du ciel suffit largement. Elle a réussi à inonder le chemin. Il faut dire qu'il est entre une mare à nénuphars et un ruisseau.

     

    Pâques au soleil

    Et là, la chose révoltante, déprimante, écœurante : des crétins(e) ont cueilli les premières scilles et autres fleurettes pour les abandonner près des voitures. Où est l'intérêt de priver les autres promeneurs du plaisir des yeux pour faire ça ?

     

    Je suis en admiration devant le printemps, car après tous mes mois de neige, c'est le bonheur de voir toutes ces couleurs.

     

    Pin It

    5 commentaires
  •  

    Incroyables comestibles

     

    Ma copinaute (copinette ?) québécoise Jasmine que je connais depuis plus de 7 ans par son blog "je suis au jardin" (vient de m'envoyer une vidéo de sa TV où elle explique comment cela se passe chez elle.

    Pour la petite histoire, je vous raconte comment j'ai connu Jasmine. J'ai découvert "la vie des blogs" grâce à Miaou. En ce temps-là, j'avais envie de rencontrer des jardiniers (ères) connaissant des hivers longs et enneigés comme les miens. Miaou avait lancé un appel, sans succès. Je m'étais alors mise à chercher moi-même, et je suis tombée dans le jardin de Jasmine. Pour les hivers difficiles, quoi de mieux que le Québec ?

    Jasmine et moi échangeons régulièrement des messages, voire des graines, mais nous n'avons pas encore réussi à nous rencontrer. Je suis allée au Québec, mais pas assez longtemps, et pas dans sa région. Elle devait venir en France avec son compagnon, mais elle a fait un bébé au moment où le voyage était prévu ! Pourtant, comme nous aimerions voir nos flores respectives dans nos natures si différentes !

    Incroyables comestibles

    Ci-dessus, un petit ouvrage (avant encadrement) réalisé pour un de ses anniversaires, à la demande de sa maman. J'y ai brodé ses pitchounets, qu'elle appelle "les mousses".

     

     Je reviens au sujet du jour. Je croyais avoir déjà parlé de ça, mais je ne retrouve rien dans mes archives. Alors, comme c'est le moment d'y penser, je vais vous dire tout ce que j'en sais.

    Tout a commencé à Todmorden, du côté de Manchester. En 2008, en pleine crise économique, des citoyens ont pensé que, au lieu de décorer leur ville avec des fleurs inutiles, il serait plus judicieux d'utiliser chaque coin de terre disponible pour y cultiver des plantes comestibles à l'usage des habitants, en libre accès. C'est ainsi que sont nés les "incredible edible" devenus "incroyables comestibles" dans les pays francophones.

    Le principe ? Vous cultivez (vous personnellement, ou un groupe d'habitants, ou une association, ou la municipalité) des espaces accessibles à tous (terre-pleins, jardinières, massifs, tout espace de terre disponible) avec des légumes, des aromatiques ou des fleurs comestibles. Vous mettez le panonceau explicatif, et voilà. Les gens qui passent se servent.

    Dans mon village, l'été dernier, la municipalité a mis des tomates, aubergines et fraisiers dans de grandes jardinières, ainsi que des aromates. Les passants ont  cueilli délicatement ce qui leur faisait plaisir, sans rien abimer. Je regrette juste que les choix n'aient pas été très judicieux, car les solanacées ne mûrissent pas bien dans notre montagne, mais surtout qu'ils aient mélangé le comestible et le toxique. La sauge ananas était bien tentante (personne à part moi ne la connaissait) mais elle voisinait avec les delphiniums, très jolis, mais aussi très toxiques. En 2016, j'espère que les jardinières à déguster ne contiendront que de bonnes cultures.

     Si vous voulez en savoir plus, allez voir sur le site français des incroyables comestibles.

    Ce mouvement n'a que huit ans, mais il se développe très vite. Racontez-moi si cela existe chez vous et, le cas échéant, comment vous y participez. C'est maintenant qu'il faut réfléchir à vos semis et plantations. Bon jardinage !

    Pin It

    9 commentaires
  •  

    Ma fille est passée dans la ruelle, en contrebas de notre mur. Elle a vu ça :

    Pervenches

     

    Je suis descendue un moment plus tard, le temps s'était radouci, le soleil avait tourné, voilà ce qu'il restait :

    Pervenches

    On voit la neige sur le haut du mur, mais elle n'a pas tenu sur les côtés, malgré les aspérités et les plantes :

     

    Pervenches

     

    Les pervenches continuent, imperturbables, à arborer leurs jolies fleurs. Ça fait tout bizarre, car les passants sont tous en après-skis ou chaussures de ski : c'est l'hiver, tout de même !!!

     

    Pervenches

    C'est la fraise à neige qu'on passe ici, pas la tondeuse à gazon !

     

    Pin It

    9 commentaires
  •  

    Pour terminer ce mois de janvier, ce mois d'hiver où l'on se souhaite d'habitude une bonne année en grelottant, je vous envoie quelques fleurs de mon jardin :

    31 janvier

    En fait ce mini bouquet était destiné à mon amie Miaou et à son mari qui viennent d'arriver chez nous. Ils ont porté après-skis pour eux et chaînes pour leur voiture...

    Au lieu de crouler sous la neige, mon jardin s'orne de couleurs printanières. Le chaenomeles est presque en fleurs (fin avril les années normales), les violettes, pervenches et pulmonaires sont en pleine forme, les tussilages s'épanouissent à l'aise, et l'ibéris qui végète chez moi depuis des années n'a jamais été aussi joli.

    Un tout petit vase m'a suffi, mais je suis "espantée" de voir tout ça en janvier. Voilà ci-dessous d'autres 31 janvier au hasard :

     

    31 janvier

    31 janvier 2010

     

    31 janvier

    31 janvier 2015

     

    Pour être honnête, je pense que c'est en février que nous battons les records d'enneigement. Juste au moment des vacances, et que ça perturbe sacrément la vie des stations de ski. On verra dans quelques jours ce que ma météo nous réserve.

     

    31 janvier

     

    Pin It

    9 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique