•  

     

    Jardins dans le Gers

     

     

    Je vous disais il y a quelque temps que, pour les "Rendez vous aux jardins", j'irais dans le Gers, patrie des Trois Mousquetaires. Ce soir, on regarde le film d'André Hunebelle, et je commence par ces personnages vus samedi à Condom.

    J'avais enfin trouvé comment fonctionnait le site du ministère de la culture, et je me cogitais un programme de six jardins (dont la plupart sont privés et n'ouvrent au public qu'une fois par an) et peut-être deux villes qui proposaient des animations dans les jardins publics.

    C'était sans compter sur les caprices du ciel et la gentillesse de Marithé et Alain qui m'avaient fait une promesse de gascons l'an dernier. Depuis le temps que je leur écrivais que leur jardin était un paradis et qu'ils devraient participer à ces journées... ils m'ont invitée à aller les voir, c'est à dire le jardin, Noé et eux. Mais n'étant pas de vrais gascons, ils n'ont pas oublié et ont tenu leur promesse. Ils m'ont téléphoné il y a quelques jours pour m'expliquer comment aller chez eux.

     

    Marithé se plaint qu'il n'y a plus rien dans son jardin, que la pluie et la grêle ont tout abîmé, que c'était plus joli avant, etc... Moi, je me contenterais de ses restes. pas vous ?

     

     

    Jardins dans le Gers

     

    Jardins dans le Gers

     

     

    Jardins dans le Gers

     

     

    Jardins dans le Gers

     

    Nous avons peu de photos de notre visite, il vaut mieux aller sur leur blog. Si vous ne le connaissez pas encore, n'hésitez pas à vous y balader, je vous assure que vous passerez un bon moment.

    Marithé maîtrise parfaitement l'appareil photo. Elle choisit le bon moment et les fleurs au mieux de leur forme. Vous ferez connaissance avec Noé le geai.

     

    Jardins dans le Gers

    Vous voyez Noé le geai vers le haut sur l'arceau ? C'est un sacré personnage.

     

    Jardins dans le Gers

     

    IL nous a accompagnés partout, changeant de support à chaque coup d'aile. Il adore la compagnie et nous a fait le spectacle.

     

     

    Jardins dans le Gers

     

    Nous étions surveillés par les ânes du voisin. c'est le grand calme chez Marithé et Alain, mais pas le désert, c'est plein de vie !

     

    Jardins dans le Gers

     

    Marithé n'a pas le temps de s'ennuyer. Elle continue à acheter et multiplier des plantes. Elle a tout ça ci-dessus et ci-dessous en  réserve, à mettre en place. Heureusement, j'avais pensé, à tout hasard, à porter quelques "plantounes" (comme dit Zeph, une copine commune à nous deux) de chez moi, juste pour qu'elle ait un peu plus de travail...

    Et je suis repartie dans mes montagnes avec d'autres plantounes que j'ai installées hier. Nous n'avons pas souvent l'occasion de faire des échanges, car autour de nous il n'y a guère d'amoureux des jardins (dans le Gers ils font dans l'utile pour se nourrir, et ici ils cultivent plutôt le touriste)

     

    Jardins dans le Gers

     

     

     

    Jardins dans le Gers

    De face,                               de dos                   

    Marithé a inventé un nouveau modèle de pancarte à plantes. Ingénieux, non ?

     

    Je ne vous ai pas encore dit : non contents de nous proposer d'aller voir leur jardin, ils nous ont invités à manger chez eux. Repas tout simple annoncé : super repas réunionnais en réalité.

    Marithé a même trouvé le temps de chercher une recette de gâteau sans lait et sans gluten, spécialement pour me faire plaisir. Voyez-vous comment elle a découpé le papier en suivant les instructions de la recette du tôt fait ?

     

    Jardins dans le Gers

     

    Pour ma première rencontre avec des copinautes, je suis on ne peut plus ravie. Et l'Ours lui aussi est très content des heures (pas mal d'heures) passées en si bonne compagnie. Vive les blogs !

    Mille mercis à Marithé et Alain. En plus d’occuper un paradis, ils sont des amours et nous ont vraiment épatés..

    La météo fut elle aussi sympathique : le ciel n'a pas arrosé notre journée de dimanche.

     

     

    Pin It

    20 commentaires
  •  

    Narcissus pseudonarcissus, connaissez-vous ces fleurs ?

     

     

     

     

     

    Je vous présente ici celles de mon jardin, qui sont celles que l'on trouve dans ma montagne. Plusieurs d'entre vous se sont étonnées  que j'appelle jonquilles ces fleurs jaunes, et non narcisses. J'ai toujours entendu, autour de moi, parler des jonquilles qui sont jaunes et des narcisses qui sont blancs. Est-ce une erreur ?

     

     

     

    Lisez le texte n°6. Il semblerait que le nom latin (savant) soit narcisse et le nom usuel (français) jonquille, quelle que soit la couleur.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    J'adore ce livre de Christopher Grey-Wilson et Marjorie Blamey chez Delachaux et Niestlé : il n'est pas énorme, mais il répond à toutes mes questions sur les fleurs de montagne.

     

    Pseudo, préfixe d'origine grecque signifie FAUX. Comment un narcisse peut-il être faux ?

    Et comment un homme (ou une femme) politique, qui prétend nous aimer tous, et vouloir le bien de tous peut-il(elle) être cru ? Avons-nous à faire à des pseudo bienfaiteurs de tous les français ?

    Suite à mon dernier billet qui a entraîné une vague de commentaires, de méls et de coups de téléphone, je vous rassure. Je me suis dit que, si tous ceux qui n'aiment aucun des deux candidats à l'élection de demain votent blanc, cela faussera le résultat. J'irai donc voter, à contrecœur, pour celui qui me semble le moins pire, et je prépare mes genoux (avec ou sans les cannes anglaises) à aller manifester aussi souvent qu'il le faudra... car manifs il y aura, et il faudra des participants pour rappeler au prochain gouvernement qu'il n'a qu'une pseudo-majorité.

    Bonne fin de weekend à toutes et à tous.

     

     

    Pin It

    6 commentaires
  •  

    Heureusement que je suis rentrée à la maison, car l'Ours ne m'aurait pas dit que le printemps arrivait sur mon jardin.

    Il a fallu que je lui suggère de regarder devant la cuisine : je voulais juste qu'il me confirme que les crocus étaient fleuris. Il n'avait rien vu !

    Je ne vous montre pas mes fleurettes : c'est tellement en retard par rapport à chez vous que tout vous semblerait minable. De plus, je ne peux pas me pencher ni m'aventurer dans les massifs, je ne ferais que des photos pas très belles.

    Hier, l'Ours sort avec son appareil. Je m'attendais à une belle surprise. Savez-vous ce qu'il avait repéré ?

     

    Fleurs de printemps

    Le dos des jonquilles...

    Je l'ai fait ressortir pour vous montrer les mêmes de face :

    Fleurs de printemps

    Je les trouve très jolies avec leur cœur orange, mais l'Ours maintient qu'elles sont bien plus intéressantes de dos avec cet éclairage.

    Hier soir le déluge a commencé. Le jardin était un peu sec, maintenant il est bien arrosé.

    Ce matin, la pluie s'est convertie en neige, oui oui, le 26 avril.

    Ce soir, j'ai été obligée de recouvrir, une fois de plus, mon malheureux aucuba.

     

    Fleurs de printemps

     

     

    Fleurs de printemps

     

    Le lilas devient pleureur : pas de souci, habituellement il résiste bien et traverse sans dégâts les caprices du climat.

     

     

     

     

     

     

     

     Quant aux jonquilles, je pense que leur floraison est finie pour cette année.

    Vous ai-je dit qu'il y a une croyance par ici ? Si il y a un tremblement de terre, il va neiger. Et la terre a tremblé à 17h12 aujourd'hui. Épicentre à quelques kilomètres de chez nous, magnitude 3,7.  Il neige pour de bon.

     

    Que faisait l'Ours le 18 avril au fond du jardin ?

     

    Fleurs de printemps

     

     

     

     

     

     

     

     

    Réponse en images ici. Il ramassait quelque chose dont mon genou opéré avait fort besoin.

    Pin It

    5 commentaires
  •  

    Depuis mon retour à la maison, il fait beau, très beau.

    Je n'ai pas la forme olympique (adhérences au genou opéré, genou non encore opéré très douloureux), mais j'ai voulu tester la marche sur chemins. Des copains m'ont prêté des cannes anglaises, ce qui est plus pratique avec deux genoux en mauvais état.

    Nous avons tout simplement pris le chemin devant la maison. La hêtraie sera bientôt verte.

     

    Petite sortie

    Dans quelques jours elle se transformera en cathédrale de verdure à la couleur éblouissante.

    Pour le moment, c'est la nurserie à bébés hêtres.

     

    Petite sortie

    Cliquez sur les images pour mieux voir. En ce moment, nous n'avons pas la tête à faire de belles photos, seul mon téléphone basique nous accompagne !

    Petite sortie

    Ici, à gauche un bébé de cette année, et à droite un grand qui a déjà un an.

     

    Petite sortie

     

    Là, des faînes. En cas de disette, on peut en faire de la farine, mais c'est nettement moins gros que les châtaignes, et il faut enlever la peau fine qui contient un produit toxique. Bonjour le boulot !

     

    Petite sortie

     

    Lundi dernier, pour son dernier jour, nous étions montés à la station de ski. Il était temps que la saison s'arrête, car il restait fort peu de neige.

     

    Petite sortie

     

    Là-haut, en face, il y a le col du Tourmalet qui doit être maintenant dégagé à cause des travaux prévus dans les gorges. Je vous parlais là des travaux de mars.

    Petite sortie

    À partir du 20 avril, c'est autre chose : route autorisée le jour  (mais interdite aux vélos et piétons) avec passage alterné par le tunnel, et fermée la nuit à toute circulation. Bien compliqué tout ça... le tunnel a été élargi par endroits, aménagé, goudronné, balisé, signalé, etc.... Des essais ont été faits pour les camions et autobus. Mais les grands formats ne pourront pas passer.

    Aucun texte alternatif disponible.

     

     

    Je reviens à la neige sur le col : rien à voir avec 2013 où on aurait encore pu skier fin juin !

     

    Petite sortie

    (Photo du 19 juin 2013, au moment de l'évacuation du village).

     

     

    Petite sortie

     

    On le sait, mais c'est frappant au printemps : les agriculteurs contribuent à l'entretien de la montagne. On voit très bien la différence entre les prairies broutées ou fauchées l'année précédente. Elles sont bien vertes (et seront bien fleuries), alors que le reste est tout gris, encore recouvert de grandes herbes sèches et couchées.

     

    Petite sortie

     

    Voili, voilou, je vous ai fait un joli méli-mélo, ne m'en veuillez pas. L'anesthésiste m'avait prévenue que, même pas endormie totalement, j'aurais la même dose de produit dans le corps. Je trouve que ça met bien longtemps à s'évacuer. Dire que je pense à faire refaire l'autre genou avant la fin de l'année...

     

    Pin It

    7 commentaires
  •  

    Voilà ce que l'on peut voir en mai dans mon jardin :

    Le temps des cerises

     

    Un jeune cerisier arborant fièrement quelques fleurs.

    Ce cerisier est issu d'un noyau jeté quelques années plus tôt. Mais il neige fréquemment sur les pauvrettes, et elles avortent.

    Cette année, l'arbre avait grandi, ses fleurs étaient un peu cachées et je n'ai pas fait de photo, d'autant plus que le temps était pourri comme l'année d'avant au moment des fleurs..

    Et hier, quoi donc ? Des choses noires dans les feuilles...

    Youpi ! ! ! Ma première récolte :

    Le temps des cerises

    Pas de quoi attraper une indigestion, mais elles étaient très bonnes. L'Ours veut arracher l'arbre qui est trop près du mur. Il a raison, mais j'ai peur qu'il ne supporte pas le déménagement. Allons, croisons les doigts : il mettra peut-être autant d'énergie à reprendre à un nouvel emplacement qu'il en a mis pour faire trois cerises en bravant les éléments. 

     

    Hier, nous sommes montés à 1500 mètres. Du bord de la route, je regardais ces arbres, et j'en faisais la liste.

    Le temps des cerises

    De droite à gauche, divers conifères, un hêtre, un bouleau, un sorbier, un sureau et . . . un cerisier.

    Prise de doute, j'ai mieux regardé, mais oui, mais oui, c'était bien un cerisier :

    Le temps des cerises

    Elles sont bien mignonnes, bien rouges, mais impossibles à cueillir à cause de la position de l'arbre qui est gigantesque.

     

    Pin It

    5 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique