•  

    Allons donc, elle radote la fourmi ? Non, elle répond à la demande d'une copine lectrice. Nous papotions, et je lui disais que je soignais quelque chose avec mon vinaigre des 4 voleurs. Midor me dit: "tu devrais en parler sur ton blog"....

    J'ai déjà fait un article en 2013, je l'ai cité en parlant de ma maison de sorcière, et la dernière fois le 30 janvier 2015.

    Chez vous aussi les liens s'écrivent en bleu. Oui, oui Midor, on révise aussi le fonctionnement d'un blog : si c'est bleu, tu as une main en passant dessus, tu cliques et tu vas direct vers un autre article !!!

    Je fais donc un nouveau billet.

    Il y a fort longtemps que je m'intéresse aux plantes. Si bien que je ne sais plus dans quel livre j'avais lu cette histoire de quatre voleurs qui avaient détroussé les morts lors d'une grande épidémie de peste. Ils n'avaient pas été atteints et le tribunal a proposé de les gracier si ils livraient leur secret. Ils s'enduisaient simplement le corps d'une macération de plantes désinfectantes.

    Sur Internet, vous trouverez des quantités de pages là-dessus. Je vous propose celle-ci qui comporte du texte et quelques recettes.

    Certains ingrédients ne sont pas faciles à trouver, mais la liste des possibles est si longue qu'il suffit d'un peu d'idée pour mettre les bonnes plantes :

    -celles qui sont désinfectantes

    -celles qui sont antibiotiques

    -celles qui sentent fort (souvent les mêmes)

    J'ai fait le tour de mon jardin et de mes placards et voilà comment je procède :

    Vinaigre des 4 voleurs (révisions 3)

    Je redis bien que ce n'est pas LA recette, c'est juste ce que je fais avec ce que j'ai. J'empile dans un bocal de 2 litres, après avoir coupé en petits morceaux :

     

    30 g d'absinthe                                     30 g de cannelle

    4 gousses d'ail                                      30 g de girofle

    30 g d'armoise camphrée                        30 g de muscade

    30 g de lavande             

    30 g de menthe

    30 g de sarriette

    30 g de sauge officinale

    30 g de thym

    30 g de rue (ruta graveolens) rajoutée en 2016

     

    Je complète le bocal avec la quantité nécessaire de vinaigre de cidre, bio bien sûr.

    Si vous utilisez des plantes sèches (je pense à la lavande qui est probablement fanée chez vous), il en faut le même poids que pour les plantes fraîches.

    Laisser mariner tout ça le temps qu'il faut.....

    Et ça sert à quoi ? À tout ce qui fait mal, qui a besoin de soins.

     

    - en gargarisme dans un peu d'eau ou directement en pshitt au fond du gosier en cas de mal de gorge

    - sur les petits bobos dans la bouche

    - sur les petites coupures

    - sur les piqûres d'insectes

    - en "vaccin" anti-grippe : 2 ou 3 c à café par jour dans de l'eau

    - en "médicament" en cas de rhume ou de toux  "       "       "

    - pour se désinfecter les mains

     

    Vinaigre des 4 voleurs (révisions 3)

    Ci-dessus, en arrière-plan, de gauche à droite : le bocal vide que je vais remplir, ce qui reste dans le bocal de l'an dernier, la dernière bouteille entamée et enfin le "pshitt" qui nous accompagne partout (pour les mains quand on a fait les magasins si la grippe circule, en voyage, à la maison, etc...).

    Au premier plan, la cueillette du jour et la balance. Je n'ai pas la notion de poids, alors je vérifie. Ma sarriette se porte mal (l'herbe l'aurait-elle un peu étouffée ?), je n'en ai pas assez, alors j'ai rajouté un peu de calament népéta. Ce n'est pas une science exacte, il suffit de voir les recettes très variées qu'on trouve sur le Net.

    Et ça marche : nous n'avons pas attrapé la peste, la grippe non plus. Pourtant tous les ans on veut nous vacciner car à notre âge... Eh bien, les vieux ça sait faire de la résistance !

     

     

     

     

    Pin It

    11 commentaires
  •  

    Je vous ai déjà parlé il y a 18 mois des bienfaits du lavage de sinus grâce à la pipette. Je racontais comment il fallait s'y prendre. J'avais appris cela aux Thermes.

    Or j'ai à la maison Pitchounette et Mlle Lune qui sont arrivées enrhumées. Leur maman a trouvé, grâce à des copines bien informées, un ustensile bien plus pratique que ma pipette, et  moins encombrant que les espèces de grands bocaux qui sont installés dans les établissements thermaux :

     

    Un truc intéressant

     

    Un truc intéressant

     

    C'est tout simple : on le remplit d'eau tiède du robinet (il paraît que ça ne fait pas mal, contrairement à ce que je croyais), on ajoute une dose de sel de mer, on prend la bonne position au dessus de l'évier ou du lavabo (mouchoirs à proximité) et on fait couler dans une narine, l'eau ressort de l'autre côté.

    On recommence la même chose dans l'autre narine.

    Deux fois par jour, c'est tout.

    Quelques "gouttes aux essences " dans un verre d'eau, 3 fois par jour, et voilà : les Miss s'étonnent de ne pas avoir vu leur docteur depuis très longtemps.

     

    Je viens de jeter un œil sur Internet : au chapitre "irrigation nasale" il y a plein d'autres trucs sur le marché. Il serait temps que la médecine généralise ce genre de conseils ! Pour ma part, il a fallu que j'attende d'avoir 53 ans pour apprendre à me nettoyer les sinus. Jamais personne ne m'en avait parlé, ni pour moi, ni pour mes enfants. Mes petits-enfants ont eu droit à de l'eau de mer en pschitt qui est vendue bien cher à mon avis. Et enfin, pour les petites dernières quelque chose que tout le monde devrait connaître !

    Tout le monde devrait pratiquer régulièrement ces lavages. Dans la boîte, il y a une notice explicative.

     

    Pin It

    6 commentaires
  •  

    Quand l'Ours me pose si gentiment cette question, je sais que que sous-entendu, il y a "Viens m'aider", la phrase que je redoute tant.

    J'ai donc vu qu'il était en train de sortir une porte en bois de la grange. Le premier battant était déjà posé au sol, en équilibre sur un mini-chariot. J'ai réussi à aider un peu :

    Tu peux venir voir ?

    On ne voit pas très bien, mais il faisait juste la largeur du passage.

     

    L'autre partie était encore à l'intérieur, contre une porte "normale" (normale en hauteur, mais très large ). Vous voyez la taille de l'engin ? Et c'est lourd ! Une vraie porte de château-fort.

     

    Tu peux venir voir ?

    Les cordages de bateaux ? C'est juste une photo prise en Bretagne : on ne voit pas ça à travers la porte !

     

    Sachant qu'il fallait descendre tout ça dans le grand escalier du jardin, j'ai appelé un copain, avant que l'Ours ne tente l'aventure sans aide.

    Je pense qu'ils ont mis une demi heure pour installer les deux parties sur les gonds :

    Tu peux venir voir ?

    Un peu porte de prison, on ne verra pas fondre la neige de chez notre défunte Voisine, mais on ne verra pas non plus certaines personnes que nous ne souhaitons pas rencontrer.

    Il y a 15 ans, le jardin était clos de ces portes en bois, mais nous avons préféré installer le petit portail en fer forgé que nous avons trouvé au grenier.

     

    Tu peux venir voir ?

    Dans quelques mois, je pense qu'on effectuera la même opération en sens inverse.

     

     

    Pin It

    8 commentaires
  •  

    Bonjour à tous, j'ai commencé ce billet au moment où je vous demandais vos idées au sujet de ça :

    Cékoiça ?

     

    Certains se sont bien approchés, mais pourquoi ne pas avoir fait plus simple ? Il s'agit bien de neige, mais sur le toit de la véranda. Celle-ci a été photographiée il y a quelques jours : faible chute, neige mouillée qui a glissé sur la vitre et fait des plis.

     

    Cékoiça ?

    Voilà un des panneaux dans le sens normal.

    Curieusement, vue de dessous, la neige est grise. Même si le ciel est bleu :

     

    Cékoiça ?

    C'est comme les nuages : blanc dessus à la lumière, gris dessous à l'ombre.

     

    Avant, on voyait aussi la montagne par le plafond de la véranda :

     

    Cékoiça ?

    On profitait parfois de drôles de compositions : neige vers le bas de la vitre, et paysage au dessus.

    Maintenant, on doit se contenter du ciel.

     

    Je continue ce matin devant la télé.

    Depuis hier soir, il neige sur mon village à 1250 m, alors en haut sur la montagne.... Heureusement qu'il neige moins sur les Alpes. Je pense à tous les sauveteurs qui sont sur le terrain du crash de l'A320. En avril 2006 j'ai vu tomber un hélicoptère de l'armée juste en face de chez moi. Je n'ai pas oublié le choc que j'ai ressenti et les insomnies qui ont suivi. Ils étaient 3 dedans, et quand j'ai entendu le "boum" et vu le nuage de fumée, j'ai su...

     

     

    Pin It

    10 commentaires
  •  

     

    Bonsoir à tous,

    vous m'avez laissé plein de commentaires super gentils sur mon billet précédent "Printemps ? ". D'ailleurs, je me suis aperçue que je devais corriger ce texte et faire plus attention à l'avenir : il faut que je vous parle au masculin, car j'ai au moins deux hommes parmi mes "fidèles". Depuis l'autre jour, je suis allée voir le printemps dans les vallées et les plaines. Tous ces arbres en fleurs ! Ces tulipiers ! Ces saules pleureurs avec leur vert si particulier ! Ces jonquilles à foison !

    Toujours pas de photos, car j'avais autre chose en tête. Nous avons accompagné Voisine à sa dernière demeure. Elle est partie avec quelques crocus de mon jardin, auxquels j'avais ajouté cinq ou six fleurettes de ma véranda.

    Ensuite nous sommes allés passer deux nuits chez notre Grande Fille, histoire de profiter un peu de sa famille et de la belle région où elle vit. En entrant dans la maison, surprise ! Le coin salle à manger avait une allure comme qui dirait... inhabituelle :

     

     

     

    Mais c'est quoi ça ? Eh bien, c'est que notre fille vit avec un viticulteur, et qu'il est en train d'innover pour commercialiser son vin. La qualité du produit, bien qu'il soit très bon, ne pouvant pas tout faire, il veut de nouvelles étiquettes, un site Internet et de belles photos ! Et pour faire de belles photos, il faut du matériel et du temps.

    Et nous voilà tous, à chaque repas, condamnés à nous grouper autour de la table du salon, pliés en quatre dans les fauteuils, où on plus l'habitude de s'avachir que de manger des lentilles ou tremper les tartines du petit déjeuner sans accident !

    J'ai pu admirer les essais déjà réalisés : je trouve que c'est vraiment beau. Quand tout sera au point, je vous en reparlerai.

    Avec mes photos à moi, je vais vous montrer mon printemps d'aujourd'hui 22 mars. Nous sommes arrivés sous la pluie, le temps de vider les bagages, la neige arrivait elle aussi :

     

    Vous voyez le petit voile blanc sur l'herbe ?

    Ci-dessous, une heure plus tard :

     

    Mes crocus qui commençaient à prendre le soleil se sont vite rendus compte que le vrai printemps serait pour plus tard.

     

     

    À 23 heures, il neige encore...

     

     

     

     

    Pin It

    11 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique