•  

    Je vous ai déjà parlé il y a 18 mois des bienfaits du lavage de sinus grâce à la pipette. Je racontais comment il fallait s'y prendre. J'avais appris cela aux Thermes.

    Or j'ai à la maison Pitchounette et Mlle Lune qui sont arrivées enrhumées. Leur maman a trouvé, grâce à des copines bien informées, un ustensile bien plus pratique que ma pipette, et  moins encombrant que les espèces de grands bocaux qui sont installés dans les établissements thermaux :

     

    Un truc intéressant

     

    Un truc intéressant

     

    C'est tout simple : on le remplit d'eau tiède du robinet (il paraît que ça ne fait pas mal, contrairement à ce que je croyais), on ajoute une dose de sel de mer, on prend la bonne position au dessus de l'évier ou du lavabo (mouchoirs à proximité) et on fait couler dans une narine, l'eau ressort de l'autre côté.

    On recommence la même chose dans l'autre narine.

    Deux fois par jour, c'est tout.

    Quelques "gouttes aux essences " dans un verre d'eau, 3 fois par jour, et voilà : les Miss s'étonnent de ne pas avoir vu leur docteur depuis très longtemps.

     

    Je viens de jeter un œil sur Internet : au chapitre "irrigation nasale" il y a plein d'autres trucs sur le marché. Il serait temps que la médecine généralise ce genre de conseils ! Pour ma part, il a fallu que j'attende d'avoir 53 ans pour apprendre à me nettoyer les sinus. Jamais personne ne m'en avait parlé, ni pour moi, ni pour mes enfants. Mes petits-enfants ont eu droit à de l'eau de mer en pschitt qui est vendue bien cher à mon avis. Et enfin, pour les petites dernières quelque chose que tout le monde devrait connaître !

    Tout le monde devrait pratiquer régulièrement ces lavages. Dans la boîte, il y a une notice explicative.

     

    Pin It

    6 commentaires
  •  

    Quand l'Ours me pose si gentiment cette question, je sais que que sous-entendu, il y a "Viens m'aider", la phrase que je redoute tant.

    J'ai donc vu qu'il était en train de sortir une porte en bois de la grange. Le premier battant était déjà posé au sol, en équilibre sur un mini-chariot. J'ai réussi à aider un peu :

    Tu peux venir voir ?

    On ne voit pas très bien, mais il faisait juste la largeur du passage.

     

    L'autre partie était encore à l'intérieur, contre une porte "normale" (normale en hauteur, mais très large ). Vous voyez la taille de l'engin ? Et c'est lourd ! Une vraie porte de château-fort.

     

    Tu peux venir voir ?

    Les cordages de bateaux ? C'est juste une photo prise en Bretagne : on ne voit pas ça à travers la porte !

     

    Sachant qu'il fallait descendre tout ça dans le grand escalier du jardin, j'ai appelé un copain, avant que l'Ours ne tente l'aventure sans aide.

    Je pense qu'ils ont mis une demi heure pour installer les deux parties sur les gonds :

    Tu peux venir voir ?

    Un peu porte de prison, on ne verra pas fondre la neige de chez notre défunte Voisine, mais on ne verra pas non plus certaines personnes que nous ne souhaitons pas rencontrer.

    Il y a 15 ans, le jardin était clos de ces portes en bois, mais nous avons préféré installer le petit portail en fer forgé que nous avons trouvé au grenier.

     

    Tu peux venir voir ?

    Dans quelques mois, je pense qu'on effectuera la même opération en sens inverse.

     

     

    Pin It

    8 commentaires
  •  

    Bonjour à tous, j'ai commencé ce billet au moment où je vous demandais vos idées au sujet de ça :

    Cékoiça ?

     

    Certains se sont bien approchés, mais pourquoi ne pas avoir fait plus simple ? Il s'agit bien de neige, mais sur le toit de la véranda. Celle-ci a été photographiée il y a quelques jours : faible chute, neige mouillée qui a glissé sur la vitre et fait des plis.

     

    Cékoiça ?

    Voilà un des panneaux dans le sens normal.

    Curieusement, vue de dessous, la neige est grise. Même si le ciel est bleu :

     

    Cékoiça ?

    C'est comme les nuages : blanc dessus à la lumière, gris dessous à l'ombre.

     

    Avant, on voyait aussi la montagne par le plafond de la véranda :

     

    Cékoiça ?

    On profitait parfois de drôles de compositions : neige vers le bas de la vitre, et paysage au dessus.

    Maintenant, on doit se contenter du ciel.

     

    Je continue ce matin devant la télé.

    Depuis hier soir, il neige sur mon village à 1250 m, alors en haut sur la montagne.... Heureusement qu'il neige moins sur les Alpes. Je pense à tous les sauveteurs qui sont sur le terrain du crash de l'A320. En avril 2006 j'ai vu tomber un hélicoptère de l'armée juste en face de chez moi. Je n'ai pas oublié le choc que j'ai ressenti et les insomnies qui ont suivi. Ils étaient 3 dedans, et quand j'ai entendu le "boum" et vu le nuage de fumée, j'ai su...

     

     

    Pin It

    10 commentaires
  •  

     

    Bonsoir à tous,

    vous m'avez laissé plein de commentaires super gentils sur mon billet précédent "Printemps ? ". D'ailleurs, je me suis aperçue que je devais corriger ce texte et faire plus attention à l'avenir : il faut que je vous parle au masculin, car j'ai au moins deux hommes parmi mes "fidèles". Depuis l'autre jour, je suis allée voir le printemps dans les vallées et les plaines. Tous ces arbres en fleurs ! Ces tulipiers ! Ces saules pleureurs avec leur vert si particulier ! Ces jonquilles à foison !

    Toujours pas de photos, car j'avais autre chose en tête. Nous avons accompagné Voisine à sa dernière demeure. Elle est partie avec quelques crocus de mon jardin, auxquels j'avais ajouté cinq ou six fleurettes de ma véranda.

    Ensuite nous sommes allés passer deux nuits chez notre Grande Fille, histoire de profiter un peu de sa famille et de la belle région où elle vit. En entrant dans la maison, surprise ! Le coin salle à manger avait une allure comme qui dirait... inhabituelle :

     

     

     

    Mais c'est quoi ça ? Eh bien, c'est que notre fille vit avec un viticulteur, et qu'il est en train d'innover pour commercialiser son vin. La qualité du produit, bien qu'il soit très bon, ne pouvant pas tout faire, il veut de nouvelles étiquettes, un site Internet et de belles photos ! Et pour faire de belles photos, il faut du matériel et du temps.

    Et nous voilà tous, à chaque repas, condamnés à nous grouper autour de la table du salon, pliés en quatre dans les fauteuils, où on plus l'habitude de s'avachir que de manger des lentilles ou tremper les tartines du petit déjeuner sans accident !

    J'ai pu admirer les essais déjà réalisés : je trouve que c'est vraiment beau. Quand tout sera au point, je vous en reparlerai.

    Avec mes photos à moi, je vais vous montrer mon printemps d'aujourd'hui 22 mars. Nous sommes arrivés sous la pluie, le temps de vider les bagages, la neige arrivait elle aussi :

     

    Vous voyez le petit voile blanc sur l'herbe ?

    Ci-dessous, une heure plus tard :

     

    Mes crocus qui commençaient à prendre le soleil se sont vite rendus compte que le vrai printemps serait pour plus tard.

     

     

    À 23 heures, il neige encore...

     

     

     

     

    Pin It

    11 commentaires
  •  

    Je ne sais plus quoi vous dire à part qu'il neige, qu'il a reneigé, qu'il a plu et replu, qu'il va encore pleuvoir et encore neiger. Au village, nous avons eu 1,50m en trois jours au début du mois, ça s'était un peu tassé, mais il en est encore tombé aux environs d'un mètre.

     

    Mon décor depuis ma véranda il y a trois jours :

    Quelles vacances !

     

    Par chance pour l'Ours, il a eu de la main d’œuvre supplémentaire. Faute de pouvoir faire travailler ses jambes sur les pistes, le cousin a musclé ses bras :

    Quelles vacances !

    De l'autre côté :

    Quelles vacances !

     

     

     

    Toutes les stations de ski des environs furent fermées, les routes parfois coupées (avalanches, éboulements ou simples mesures de sécurité), mais vous le savez déjà par les infos. Ils (les journalistes parisiens) ne parlent des Pyrénées que pour en dire du mal.

     

    Les vacanciers se sont succédés à la maison. Je passe mon temps dans les lessives. Ce n'est pas trop fatigant avec la machine à laver, mais pas bien passionnant de vous montrer mes draps sur les cordes à linge au 2ème étage. J'en suis à 17 lits. Évidemment, je n'ai pas 34 draps, alors nos invités profitent de tentures qui changent au fil des jours :

     

    Quelles vacances !Quelles vacances !

     

     

     

     

     

     

     

     

    Mes draps sont en accord avec les noms des chambres, donc c'est parfois bleu (campanules), dans le rouge (framboises), bleu et jaune (gentianes), variable (pavots).

     

    Nos petits cousins sont venus avec des amis : ils n'ont même pas pu admirer notre paysage tellement le temps a été pourri.

    Tout le village a fait son possible pour proposer des animations aux vacanciers désœuvrés : cinéma gratuit, ouverture de la bibliothèque, des expositions, jeux géants, Thermes, etc...

    Finalement, tout s'est bien passé, et les touristes ne semblaient pas mécontents. Les plus courageux ont découvert les raquettes. Leurs circuits les emmenaient en face des coulées de neige, et ils ont ainsi bien compris pourquoi on était obligés de fermer les pistes. Quand on voit ça en vrai, ça rend raisonnable...

    Ce matin, en revenant de faire quelques courses, j'ai entendu un drôle de bruit. Après avoir compris ce qui se passait, je suis revenue faire quelques photos qui, comme d'habitude, ne sont pas terribles. À ma décharge, il pleuvait et j'étais sous mon parapluie :

     

     

     

     

    Quelles vacances !

    Une petite avalanche est descendue il y a quelques jours de la rive droite du torrent, et a atteint la rive gauche. Si on avait laissé cette masse sur place, la moindre coulée de neige serait passée par dessus et aurait envahi le parking, la route et éventuellement les bâtiments d'en face. Tout l'espace vide était comblé par de la neige compactée et quelques arbres arrachés au passage.

     

    Quelles vacances !

    Cet homme avec sa pelle a tout dégagé. Nous étions quelques spectateurs admiratifs, très impressionnés par son savoir faire, et conscients du danger.

    Nous espérons seulement que cette neige (plus abondante en altitude, évidemment) fondra tout doucement au printemps et ne provoquera pas une autre catastrophe comme en 2013.

     

     

     

    Pin It

    13 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique