•  

    Six mois de neige, c'est bien, mais on a aussi envie de couleurs.

    J'ai enfin vu l'ophtalmo et, munie de ma prescription, j'ai fait faire mes nouvelles lunettes :

    Neige et couleurs

    ("selfies" à plusieurs heures du jour ou de la nuit)

    De quoi égayer les jours les plus tristes, non ?

    J'ai aussi fait de la cuisine :

    Neige et couleurs

    Confiture d'oranges et courge butternut à la poêle le même jour. Voilà pour le orange.

     

    Il y a aussi le blanc. Je vous fais un état des lieux, avec trois photos prises du même endroit il y a quelques heures, devant la maison, en pantoufles :

    Neige et couleurs

    Neige et couleurs

     Et, ci-dessous mon coin favori de mars, avec du violet :

    Neige et couleurs

    Sur le banc de pierre, mon petit matériel : le bol de chicorée, la revue et le crayon pour faire un mot croisé au soleil. D'un côté les crocus bien colorés, de l'autre le chèvrefeuille.

     

    Le grand calme semble-t-il, mais que de distractions :

    Neige et couleurs

    Neige et couleurs

    D'abord, étudier les empreintes dans la neige.

    Puis, assise sur mon banc bien ensoleillé, essayer de photographier les bourdons butineurs :

    Neige et couleurs

    Ils n'ont pas voulu se poser, ils ont préféré aller voir ailleurs. Mais où peuvent-ils trouver des fleurs en cette saison ?

    Enfin, au lieu de me concentrer sur mon mot croisé, faire la causette aux lézards qui n'ont pas très envie de partager la place : ils étaient deux à ma droite, assez calmes, à la condition que je reste assise et que je ne fasse pas de mouvements trop rapides.

    Neige et couleurs

    Neige et couleurs

    Très près de moi, curieux. Je ne sais pas combien de temps vivent les lézards, mais je pense qu'ile me connaissent et qu'ils ont compris que je ne leur veux pas de mal.

     

    Il y en avait un autre à ma gauche :

    Neige et couleurs

    Neige et couleurs

     

    Vous avez vu la peluche rose  à mes côtés ? C'est un gilet que j'adore, chaud et léger. Mais bof! avec mes lunettes. De toutes façons, avec le soleil et la neige, j'avais les lunettes noires. Comme j'avais oublié le chapeau, j'avais posé sur ma tête un sac en tissu, et le bouton me pendait sur le front.

    Neige et couleurs

    Le ridicule ne tue pas, et personne ne m'a vue, à part vous !

     

    Pin It

    17 commentaires
  •  

    À vrai dire, il n'est tombé que quelques flocons :

    Il a neigé....

    Mais il a neigé des cadeaux (ailleurs, on dirait qu'il est tombé une pluie de cadeaux). Je ne vous montre que le principal.

     

    Isa-Miaou savait que mon vieux bonhomme de neige s'ennuyait tout seul sur son fauteuil :

     

    Il a neigé....

     

    Alors elle lui a apporté des copains :

     

    Il a neigé....

     

    Pendant quelques jours, il y a eu surpopulation de chiffons, et nous avons fait un échange de patchs :

    Il a neigé....

     

    Un log cabin attendait Isa :

     Il a neigé....

    Il y a un petit message personnel au dos, car je l'ai fait pour une occasion particulière.

    Je râle après moi, car j'ai réussi des photos convenables pour montrer l'angle en biais, et celles que je vous présente aujourd'hui sont grisâtres et moches.

     

    Il a aussi neigé des légumes secs. Isa a pensé que ce serait meilleur que des chocolats pour notre santé. Et comme elle a un bon producteur près de chez elle, autant en profiter.

    Il a neigé....

    Du rouge, du noir et deux tons de vert.

     

    Pendant ce temps-là, mes plantes poussent tranquillement :

    Il a neigé....

    Vous ne vous rendez peut-être pas bien compte, mais pour moi, voir ça en février, c'est tout à fait inhabituel.

     

    Et les professionnels qui vivent de l'or blanc (au prix du diamant cette année) se désolent.

     

    Il a neigé....

     

    Pin It

    8 commentaires
  •  

    Depuis le mois dernier, on parle beaucoup d'elle, mais on ne la voit pas beaucoup. La neige est notre vedette qui joue un peu "l'Arlésienne".

    Nous en avons eu une bonne couche fin novembre, puis plus rien jusqu'au 6 janvier, et un petit saupoudrage le 12. Avec les températures douces qui persistent (10° au village ce matin), inutile de préciser que ça fond vite.

    On en parle beaucoup

    Ma boîte aux lettres mardi matin

    Mon jardin est toujours vert, orné de quelques fleurettes. Et moi toujours à la lumière du jour dans ma véranda, pas comme certaines années :

    On en parle beaucoup

    Je suis obligée de chercher dans les années passées pour vous montrer le vrai hiver chez nous.

     

     

    L'Arlésienne

    Ce qui est drôle, c'est que la neige conserve certaines fleurs. J'ai un petit souci (un calendula, pas un problème) qui résiste à tout. Il refuse de faner et je vois toujours ses pétales orangés depuis des semaines. Les benoîtes de la photo continuent tranquillement à faire des boutons et des fleurs.

    Et, malgré l'évidence et toutes les études et rapports sur le climat, la neige, la pluie, la fonte des glaciers et le réchauffement climatique en général, on (ON étant les professionnels du ski et les élus locaux) continue à imaginer des équipements les plus fous, toujours pour plus de ski... Alors que la température ne permet même pas de fabriquer de la neige artificielle.

    L'Arlésienne

    Un 2 décembre (2006), alors que la station aurait dû être ouverte, et que les canons à neige ne pouvaient pas fournir plus que quelques flaques.

     

    L'Arlésienne

    Un 10 février (2011), d'un autre hiver, alors que tout ce paysage aurait dû être enseveli sous la neige.

     

    Nous constatons en images que le "mauvais" hiver 2015/2016 n'est pas un cas isolé. Les hivers précédents, il y a eu, selon les semaines, alternance entre pas assez de neige, et trop de neige obligeant à fermer les stations de ski.

     

    Pin It

    8 commentaires
  •  

    Si je me la joue parfois "donneuse de leçons" en français, il n'en n'est pas de même avec l'informatique. Autant j'adooore mon ordi, autant je suis nulle dans la compréhension de son fonctionnement.

    Je peux apprendre à utiliser toutes les fonctions d'une machine à coudre, éventuellement d'un robot ménager, mais un ordinateur reste très mystérieux...

    J'ai un Ours trèèès compétent, mais nous nous heurtons dès que j'ai un souci avec la bête. Si vous êtes moins nuls que moi vous connaissez la différence entre Mac (pas Machine À Coudre, non, mais Mac Intosh) et PC (Microsoft). La guéguerre commence déjà là, sur une question de dénomination. On dit vulgairement PC, alors que cela signifie Personal Computer (ordinateur personnel), et cette appellation est valable aussi pour les Mac.

    Quand je travaillais, mon administration avait fini par doter mon service de matériel informatique : Microsoft, Windows, etc... J'ai appris ce qui était nécessaire pour mon quotidien, et cela me suffisait.

    De son côté, l'Ours travaillait dans la presse et faisait des publicités sur Mac : il était très à l'aise avec les ordinateurs et les logiciels de dessin n'avaient aucun secret pour lui (mais énormément pour moi).

    Quand l'heure de la retraite a sonné, nous avons quitté la ville, mais avons relié notre maison à la civilisation. La guerre PC/Mac est arrivée chez nous.

    Moi - j'y comprends rien à ton truc, c'est pas comme au bureau !

    Lui - ton machin, c'est de la m.... !

    Moi - avant, je savais, j'avais l'habitude

    Lui - Mac, c'est plus convivial, plus simple

    Moi - convivial ? Simple ?

    Pour éviter les disputes, je me suis inscrite au club informatique de la vallée.

     

    L'informatique et moi

    Pourquoi cette bestiole ? Parce qu'elle habite chez moi, dans le pays Toy, et que le club s'appelle "La souris toye".

    Mais il n'y a pas de réunions régulières. Il faut appeler quelqu'un pour se faire aider. Comme je ne veux pas leur casser les pieds, je demande à l'Ours. Il a toujours la réponse ou une solution. Mais l'ambiance n'est pas sereine, loin s'en faut !

    Lui - je te l'ai déjà expliqué (montré, dit, répété, ...)

    Moi - j'ai oublié

    Lui - c'est pas vrai ça !

    Moi - c'est pas de ma faute, c'est pas mon élément

    Et ainsi dès que je butte sur une bêtise. Il m'a fallu des années pour savoir, sans réfléchir, ouvrir une nouvelle fenêtre. Encore plus pour assimiler que, quand ça rame, il faut faire redémarrer, et que pour cela il y a un raccourci "redémarrer". Merveille ! je sais enfin qu'il ne faut pas l'éteindre puis le rallumer !!!!

    J'avais acquis suffisamment de connaissances pour maîtriser  la chose et faire ce que je voulais sans aide (depuis le début, d'ailleurs. Car si je ne sais pas, je laisse tomber tout de suite. Je ne fais que ce que je peux faire sans difficulté). Jusqu'à ce moment fatal où la Souris Toye, lors de l'assemblée générale, nous a dit d'installer Windows10 tant qu'on nous le proposait gratuitement. Quelle mouche m'a donc piquée ? J'ai décidé, seule, de le faire. Opération réussie, mais un cataclysme s'est abattu sur moi !!!! Rien ne va plus !

    Moi - J'ai perdu l’icône du son !

          - J'ai perdu toutes les icônes

          -  J'ai perdu mes jeux

          - Plus rien ne fonctionne  

    Si mes icônes disparaissent, je suis perdue, car pas fichue de chercher par le chemin normal, vu que je ne comprends rien.

    À chaque nouveau souci, l'Ours grogne, peste, maudit mon b..... et trouve la solution. 

    Je suis, comme disait mon père "comme une poule qui a trouvé un couteau" : incapable de m'en servir convenablement.

    J'avais commencé à vous raconter ça le 18 décembre. Ce matin, c'est pire !!!! Plus aucune icône dans les raccourcis ! Ni messagerie, ni Internet.

    J'ai chaussé les bottes fourrées, mis anorak et bonnet, et suis partie dans les flocons pour aller faire la permanence à la bibliothèque. À mon retour, l'Ours magicien m'avait tout remis en ordre.

    Jusqu'au prochain souci...

    Il vaudrait mieux que je me cantonne aux plantes et aux fils et chiffons, mais c'est tellement bien de bloguer et communiquer avec ces moyens modernes !

     

     

     

     

    Pin It

    9 commentaires
  •  

    La fourmi qui vous écrit est nulle en sport, ne sait pas danser, ni skier, ni pas grand chose. J'aurais pu nager, mais ce n'est pas le plus simple car il faut une piscine.

    Vous savez déjà que  je me coupe, mais je ne vous ai pas encore raconté que je tombe. Chaque fois je me fais peur, car je me sens comme Alice : j'ai l'impression que ma chute est sans fin.

    La gourde empotée

    Image du Net

     

    Nul besoin d'être montagnard pour monter et descendre sans cesse. Avec parfois un accident...

    Le mois dernier, c'était à quatre pattes là :

    La gourde empotée

     

    Il y a 15 ans que je passe ces trois marches qui séparent la maison de la voiture. Pourquoi en ai-je raté une en montant ? L'Ours a cru que je me fracassais la tête contre le muret (moi, je n'ai pas senti, ça n'a pas dû toucher), mais j'ai eu l'impression que je m'étais démoli le poignet. En fait, rien de grave : juste une écorchure au dos de la main, et rien aux genoux ! Seulement un pantalon sali, tant pis, je suis quand même partie comme ça pour "Fils croisés" à Pau.

     

     Le soir, nous avons la mauvaise habitude de manger devant la télévision, qui n'est évidemment pas dans la cuisine. Il faut descendre une belle marche de 23cm, que je pratique depuis 15 ans elle aussi :

    La gourde empotée

    Cette marche est sur la gauche de la photo, et mène à la cuisine. Elles sont comme ça les maisons d'ici. Posées sur la montagne, elles ont fréquemment une marche entre deux parties du rez-de-chaussée. Au XVIIIème,  on ne nivelait pas avant de bétonner une belle dalle bien horizontale.

    Je ne peux pas me refaire le film de la chute, je n'ai rien compris. Mais, au lieu d'aller tout droit, je me suis retrouvée assise par terre, la casserole posée (pas jetée, pas renversée, juste posée un peu violemment) sur ma gauche. Si vous aviez entendu ce bruit d'inox sur le dallage, et le vacarme du couvercle et de la louche, vous seriez arrivé en courant, tout comme l'Ours. Et là, le fou rire m'a prise !!! Je ne m'étais pas fait mal, la soupe était -presque entièrement- sauvée. Il y en avait juste un peu autour de moi et pas mal sur moi, mais nous n'avions pas perdu tout notre repas. Je n'ai pas encore précisé que c'était une soupe de potimarron, bien orange. Pendant que je me passais le visage sous le robinet, que je lavais mes lunettes à grande eau et que je me changeais entièrement de vêtements, l'Ours nettoyait le sol, mais sans allumer le bon éclairage.

    Le lendemain, on a vu ça :

    La gourde empotée

    Et ça :

    La gourde empotée

    Par chance, le potimarron ne tache pas. Il m'a suffi de brosser partout à l'eau savonneuse.

    Le lendemain, nous devions partir tôt, l'Ours allant au labo pour une prise de sang à jeun, en partant à la ville pour quelques achats. Je n'ai donc pas pris le temps de bien me récurer moi-même dans tous les recoins. La honte ! Je me suis rendu compte, après la pause sandwich, que j'avais du orange dans l'ourlet d'une oreille et à la racine des cheveux (qui sont bien blancs) !!!

    J'étais déjà tombée au même endroit, avec une autre casserole dont j'avais aussi sauvé le contenu. Je pense que cette maison est dangereuse, ou qu'elle ne m'aime pas.

     

    Un autre fois, nous faisions du tourisme en Espagne, dans un petit village de montagne. J'ai bien dit tourisme, promenade, pas question de rando ce jour-là. Je portais ma belle montre en argent, cadeau de l'Ours pour notre troisième bébé, et je suis tombée dans le torrent ! Mais, le gras gauche bien dressé vers le ciel, et ma montre n'a pas pris l'eau ! Moi, par contre, j'étais trempée jusqu'à la racine des cheveux, et j'ai dû ôter une partie de mes vêtements. Nous les avons essorés et mis à sécher, je ne pouvais par revenir au village dans cet état.

     

    La gourde empotée

     

    Dans tout ça, je suis assez fière de moi : encombrée de mon corps, mais habile de mes mains, et dotée de certains réflexes parfois bien utiles.

     

    Pin It

    8 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique