• Les calamités du jardin

     

    Vous savez tous que la météo perturbe souvent la vie des jardiniers, avec ses cohortes de sécheresse, grêle, gel tardif et autres joyeusetés.

    Dans ma montagne, il y a aussi les mois de neige. Souvent le poids de cette trop grosse couverture fait casser des branches.

    Certaines plantes ne supportent pas tous ce temps dans le noir humide.

    Et, comme si ça ne suffisait pas, il y a aussi les Ours. Je nomme le mien Attila* depuis notre premier jardin dans les années 70. Il est incorrigible, et moi toujours aussi désespérée et désemparée..

    Le jardin commençait à ressembler à une prairie bonne à faucher, alors la tondeuse a repris du service. C'est sportif chez nous, car la grange où nous stockons le matériel est en haut du grand escalier, tandis que "mon" jardin est en bas. Donc, je suis bien contente que mon Ours s'occupe de la corvée. Mais je l'ai mal surveillé...

     

    Les calamités du jardinLes calamités du jardin

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

            de loin                                                de près

     

    Pas de doute : il a tondu la terre, juste où c'était bien désherbé. Et qu'a-t-il tondu ? Les trognons blancs ne suffisent pas pour vous renseigner ? Voilà ci-dessous ce que j'ai les autres années

     

     

    Les calamités du jardin

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Attila n'a pas souvenir d'avoir vu cette hosta qui est là depuis au moins 5 ans, près de la spirée. Cette hosta-là a un mérite : elle résiste bien aux gastéropodes de toutes sortes qui se régalent dans mon jardin. Mais cette année... on verra si ça repousse.

     

    Les calamités du jardin

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Mes limaces sont réveillées. L'hiver ne les perturbe pas du tout. Je ne sais pas comment elles hibernent, mais dès qu'un peu de verdure réapparaît, elles sont là, en pleine forme.

     

    Attila bricole, c'est sympa, mais pas au moment où ça m'arrange. Cet hiver, il nous a fait une nouvelle cuisine, des murs jusqu'aux finitions. Et voilà-t'y pas que le beau mur tout blanc, tout neuf était en train de s'abimer, alors qu'il n'y avait jamais eu d'humidité à cet endroit. L'Ours a trouvé :

     

    Les calamités du jardin

     

     

    L'évacuation de ce petit tuyau (eau de la montagne, qui est canalisée sous la maison) passe sous terre avant de rejoindre la rue. Tout étais cassé, ça s'écoulait mal, et ça remontait le long du mur. C'est là que l'Ours devient Attila. Il m'a annoncé qu'il allait tout casser...le lendemain du jour où j'avais arrangé mes plantes : arrachage du muguet superflu, désherbage et plantation d'une nouvelle heuchère :

     

    Les calamités du jardinLes calamités du jardin

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

              Avant                                               Après

    À gauche, les ancolies prêtes à fleurir, et la nouvelle heuchère caramel. À droite, le même endroit une heure plus tard.

     

     Bon, je positive : le lilas a commencé à fleurir mardi, ainsi que le premier iris, il y a des fleurs et des boutons partout, la neige devrait nous oublier pour quelques mois, j'ai plein d'ancolies ailleurs, tout va bien. Et j'ai enfin retrouvé mon APN après 4 mois passés sans lui (retrouvé au fond d'un sac sous la table de notre ancienne cuisine où je n'ai quasiment pas mis les pieds depuis tout ce temps).

    À bientôt

     

     

     

    * J'ai souvent cité Attila, si vous avez envie de revivre nos aventures, tapez Attila dans "rechercher"(colonne de gauche)

    Pin It

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    3
    Dimanche 27 Mai à 08:24

    Bonjour la Fourmi

    Comme NiniDS je mettrais des indices bien voyants aux endroits où l'Ours ne doit pas aller ainsi tu retrouverais tes hostas et autres vivaces  .

    Soit dit en passant qu'au début du jardin j'avais acheté plein de hostas , Alain m'en avait même offert un très beau panaché mais aujourd'hui il ne m'en reste que deux que j'ai réussis à sauver des limaces en mettant des tuyaux de cuivre  que j'avais à la maison , tuyaux posés sur le pot et cela fonctionne , il faudra que j'investisse dans des bandes de cuivre pour entourer le haut du pot , les limaces ayant horreur du cuivre .

    C'est incroyable , le temps de floraison des lilas et des iris n'est pas le même entre ton jardin et le mien , toutes ces fleurs ont fini leur floraison depuis longtemps .

    Cela va même trop vite je ne vois pas ou n'ai pas vu certaines floraisons c'est un peu frustrant .

    En ce moment c'est l'apothéose , tous les rosiers sont fleuris et pour les Rendez-vous au Jardins cette année ( pour ceux qui ouvrent leurs jardins ) ici dans le Gers à mon avis beaucoup de rosiers anciens seront défleuris .

    Je te souhaite une très bonne fête des Mères . Bises

    2
    Vendredi 25 Mai à 07:33

    le jardin reprend vit c'est le principal 

    1
    Vendredi 25 Mai à 07:13

    Je compatis... j'imagine que sur le moment, tu es à la fois mécontente et dépitée... il a peut-être besoin d'un petit "briefing" avant de faire quoi que ce soit dans le jardin, ou de "panneaux" avec "là, pas touche" ou de zones délimitées par des ficelles où il saura qu'il est interdit de s'approcher ??

    Les hostas sont vivaces, heureusement, même si les miens ont du mal à résister aux attaques des escargots, eux...

    Bises, belle journée

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :