•  

    Après avoir parlé de tout et d'oiseaux, si je revenais à mon voyage dans (vers) l'Aisne ?

    Après Reims et les faux de Verzy, nous y voilà enfin, chez nos hôtes de l'autre bout de la France.

     

    Cliquez ci-dessous afin de poursuivre votre lecture en musique :

     

    Quelle drôle d'idée d'aller dans l'Aisne ! Tout le monde était étonné de cette destination. Mais pourquoi mépriser ce département ?

    Au premier abord, la région ne paraît pas vraiment belle. il faut regarder au delà des champs de betteraves et de pommes de terre.

    Pour nous, habitués à notre Gascogne vallonnée, un pays plat est un vrai dépaysement. Le remembrement ayant un peu trop frappé là-bas, les surfaces cultivées sont immenses. L'Ours n'avait pas envie de s'arrêter, mais j'aurais bien aimé faire quelques photos des paysages. Je vous aurais fait quelques "cékoissa" de ce qui me semblait original, et qu'on ne voit que dans cette région.

    - les champs de betteraves à perte de vue

    - les tas de betteraves récoltées et empilées au coin des parcelles (c'était le début de la récolte, il n'y en avait pas autant qu'à certains moments)

    - les tas de marne que je prenais pour de drôles de cailloux blancs sortis des champs, et qui servent à enrichir la terre.

    Que du bonheur là-bas. Nous étions invités par Jo et J. que nous avions hébergés le soir de la crue de 2013, alors qu'ils étaient en panique devant la fureur du torrent, et que nous ne nous étions encore jamais vus de notre vie. Nous n'avons rien fait d'héroïque, nous avons juste proposé des lits dans une maison sans eau, sans électricité, et sans téléphone. Puis nous avons sympathisé, car ils reviennent chaque année dans mon village. Ils voulaient absolument nous inviter à leur tour, et nous ont reçus comme des rois.

     

     L'Aisne (1)

     

      La chaleur des gens du nord de la France, ce n'est pas une légende. Il a fallu aller faire un tour chez la sœur de Jo (et trinquer au champagne), aller prendre l'apéro chez les voisins que nous ne connaissions pas (champagne encore), aller voir les enfants disponibles et même une petite-fille dans sa boutique...  Marine qui peut coudre et broder tout ce qu'on veut.

    Et le parler ! Pour moi qui aime les mots, c'est la joie ! Quand j'entends quelqu'un de l'âge de mes enfants raconter qu'il a vu quelqu'un dans "sa chtiotte carriole" *ça me réjouit. Et "dans eul village, avec eul cousin"*... C'est le film "les ch'tis" en vrai ! Du bonheur pour les oreilles et le dépaysement complet.

    Si vous avez écouté Kamini en me lisant, vous aurez tout compris. Malgré sa couleur de peau, il est un enfant du pays, et tout le monde l'adore.

    Nous avons été si bien baladés et guidés que je n'arrive pas à trier...

    La région ayant subi moult guerres et invasions, les églises sont fortifiées. Il y a tout un circuit à faire pour les visiter.

     

     L'Aisne (1)


     


     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    J. est le président des amis de l'église de leur village, ce qui nous a permis de visiter jusque dans les combles :

     

     L'Aisne (1)

     

    Donjon du XIVe siècle. On n'a pas l'habitude de voir ça.

     

     

     

     L'Aisne (1)

     

     

     Tout d'abord, l'escalier du donjon.

    Merci à mon chirurgien grâce à qui mes genoux me permettent de grimper partout.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     L'Aisne (1)

     

    Une très belle charpente domine un sol que j'ai trouvé bien étrange. Au dessus de quelle partie de l'église sommes-nous ?

     

     L'Aisne (1)

     

     L'Aisne (1)

     

    Je me croyais plus dans un château-fort que dans une église.

     

    Assez blablaté pour aujourd'hui, je continue bientôt.

     

    Et pour finir un petit cékoissa qui n'a rien à voir avec l'Aisne. Il me faut un peu de précision pour que je valide la réponse :

     

    L'Aisne

     

     

     

    * son fauteuil roulant

    * l'article "le" ou "la" est remplacé par "eul". D'ailleurs, le rappeur Kamini qui est de là-bas en a fait la chanson que vous écoutez

     

    Pin It

    4 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires