• Un peu de français

     

     "L'effervescence n'est pas prête de retomber" : phrase-type entendue un matin à la TV et qui m'agace profondément. Si je ne m'abuse, il y a une grande différence entre près et prêt. On est près de quelque chose, ou près du but (à côté), mais on est prêt à partir, prêt à porter (sur le point de) . Donc, l'effervescence citée au dessus pourrait être prête à retomber ou près de retomber.

    Pareil avec le verbe "arriver" : être prêt à tout pour arriver, et être près de quelqu'un, tout le monde utilise fréquemment ces expressions. Ce qui m'étonne, c'est d'entendre beaucoup trop souvent " les troupes sont prêtes d'arriver" NON. Elles sont prêtes à arriver ou près d'arriver.

    J'ai du mal à supporter que les journalistes de la presse parlée s'expriment si mal et que ceux de la presse écrite fassent des fautes. Ils ont été embauchés pour (je suppose) leur savoir-faire, et il est navrant de constater qu'ils soient si mauvais.

     

    Un petit article sérieux ? Je vais essayer de ne pas faire de fautes moi-même, car je veux parler de celles qui me hérissent le poil régulièrement.

    De l'école primaire jusqu'en seconde, j'étais bonne en français. À ce moment-là, j'ai eu la malchance de tomber sur une prof qui m'a prise en grippe, comme certaines autres filles, sans raison apparente. Nous nous sommes retrouvées il y a quatre ans, et nous ne comprenons toujours pas ce qui s'est passé. Tout ça pour dire que j'ai perdu tout goût pour le lycée et qu'il me tardait de travailler : plus de leçons, plus d'examens, le rêve. je connaissais déjà le chéri de ma vie, et je ne comptais pas passer des années en fac.

    Et voilà que, très longtemps après, je m'aperçois que j'aime le français. Il a fallu que j'aille en fac à 43 ans, et que je tombe sur des profs géniaux, pour prendre vraiment du plaisir dans l'étude des langues.

    Grammaire ou orthographe des mots, certaines erreurs sont beaucoup trop fréquentes. Je ne connais pas de moyens mnémotechniques pour aider. Je vous fais ci-dessous une petite liste d'erreurs trop fréquentes à éviter. ⎈

     On part en baLade sur les chemins avec un seul L, mais on chantonne une baLLade avec  deux L. Les baladins se baladaient de ville en ville pour chanter leurs ballades.

      Pose ou pause ? Pose, signifie mettre en place : on pose un objet. (O ouvert comme dans mort ou porte).

                           Pause, veut dire arrêt : on met un appareil sur "pause". Son "au" fermé (comme dans beau ou photo).

    On prend la pose pour le peintre, et par moments on fait une pause. On pose ses outils et on fait la pause-café.

     

     Les jeunes pratiquent-ils le jne ?

    Le jeune (contraire de vieux) n'a pas d'accent et le eu se prononce comme dans beurre.

    Le jeûne (ne pas manger) a un accent circonflexe et le eû se prononce comme dans je.

    Mais, joyeuseté du français, il faut noter que si jeûne a un accent, déjeuner n'en a pas !

     

     Relai, relais : curiosité de la langue. Il n'y avait pas de s autrefois, puis on l'a rajouté, et maintenant il est conseillé de ne plus le mettre.... j'en perds mon latin.

     Repère / repaire Le repère sert à se repérer dans l'espace ou le temps, la balise est un point de repère. Mais le repaire est l'endroit où se réfugient les animaux sauvages ou les truands.

     

     Continuer à / continuer de : j'ai appris le français avec "continuer à". De plus en plus souvent, je rencontre "continuer de". Eh bien là, même sur Internet cela me paraît bien compliqué, alors je laisse tomber.

     

    Et les conjugaisons ?

    Demain je mangerai (ai au futur), j'irai,

    mais je mangerais (ais  au conditionnel ) une pomme si j'en avais à la maison, j'irais me promener si j'avais le temps.

    Impératif "mange ta soupe", pas de s

    Ne pas hésiter à relire de temps en temps des planches de conjugaisons, dans n'importe quel dictionnaire, ou sur Internet. Il y a plein de sites où j'adore me balader.

    Reverso permet même de corriger une phrase entière. Génial !

    Petit truc : manger et mangé ont la même prononciation. Donc, si on sait que l'on est très moyen en orthographe, chaque fois que l'on doit utiliser un verbe du 1er groupe, on le remplace par un autre verbe tel que prendre ou vendre :

    je dois manger une pomme = je dois vendre une pomme = infinitif. Vous ne diriez pas "je dois pris une pomme".

    j'ai mangé une pomme= j'ai vendu (pris) une pomme = participe passé. Vous ne diriez pas "j'ai prendre une pomme".

    C'est beau le français, non pas avec ses 50 nuances de gris, mais avec ses é, è, ê, ai, ais, aie, er, et j'en oublie peut-être. Chaque façon de l'écrire a son utilité, et les possibilités ne sont pas interchangeables. Tout a une raison. Quand je lis un texte où tout semble être écrit au hasard, parfois je ne comprends pas à la première lecture.

    Je vous laisse pour ce matin :

    je vais me laver, voter, cuisiner et me replonger dans ma couture de Noël.

    Je vous souhaite un bon dimanche.

     

     

     


  • Commentaires

    10
    Jeudi 17 Décembre 2015 à 13:43

    J'étais dyslexique  et la grammaire et le français étaient pour moi très difficiles. Le Français aussi est si complexe !.... Je fais de mon mieux mais parfois lorsque je suis fatiguée je refais les mêmes erreurs.

      • Jeudi 17 Décembre 2015 à 23:31

        Voila Petit Bonheur, il faut aussi que les personnes " à cheval sur le français" sachent qu'il y a des personnes, meme avec des efforts -et La Fourmi sait que j'en fais de réels- et l’expérience,  quand tu es comme moi "dys" (dysorthographique, dyscalculie et toute la famille des "dys" ) n'arrivent pas forcement à faire du sans faute, correcteur, dico, 10 relecture ou pas. Surtout quand la fatigue s'en mêle.:) - Et j'ai toujours été une grande lectrice, très bonne en rédaction, en dissertation (avec moins 5 pour les fautes pris en compte dans la note finale !!)

        Bon relis 4 fois, réédité... LOL !

         

    9
    Lundi 14 Décembre 2015 à 18:37
    josy15

    l'orthographe un problème en effet mais d'accord avec toi les journalistes ne devraient pas  faire tant de fautes, biz

    8
    Lundi 14 Décembre 2015 à 06:08

    J'ai de la chance, j'ai eu de bons instits en primaire, qui ont (quelquefois à mes yeux, lourdement) insisté sur les bases de l'orthographe, grammaire, conjugaison, syntaxe, concordance des temps, etc. Bescherelle et Bled, dictionnaire ne sont jamais très loin... et je me relis...

    Journalistes, politiques, aïe, mais footeux, petits jeunes de la téléréalité, aïe, aïe, aïe...

    Bises, belle journée.

    7
    Dimanche 13 Décembre 2015 à 21:42

    l'orthographe a toujours été ma bête noire à l'école, beaucoup moins la grammaire... mais aujourd'hui  avec les correcteurs et les règles ou autres définitions que l'on peut trouver sur internet il y a de quoi écrire à peu près sans faute! ... il semble que beaucoup de gens ne s'en soient encore pas aperçus! ah oui le subjonctif.... sur facebook et dans les commentaires, je me demande qui sait encore employer ce temps!?...

    bonne semaine à toi!

     

    6
    Dimanche 13 Décembre 2015 à 21:12
    CathyRose

    Evidemment je suis entièrement d'accord avec toi ! Je suis toujours attirée par les fautes, et sur les blogs Dieu sait s'il y en a ! Moi je relis plusieurs fois ce que j'écris, et il m'arrive même d'aller vérifier sur le net quand je ne suis pas sûre ! Et par exemple, pour Isabelle plus haut, je me suis tout de suite aperçue de "fais" au lieu de "fait" !
    Belle soirée !
    Cathy

    5
    Cchouette
    Dimanche 13 Décembre 2015 à 20:00

    Tout comme vous j'adore le français et j'ai eu la chance au collège d'avoir un prof génial que je n'ai jamais oublié (il y a 55 ans!!!).Il m' a donné le goût de lire, d'apprendre et de me cultiver grâce aux livres. Merci encore à vous Mr Paris!

     Mais j'ai parfois des coups de chaud lorsque je vois des "photocopies" données à mes petits enfants ( en école élémentaire ou collège...) avec des fautes! Et on leur demande de ne pas en faire , bien-sûr!

    De plus j'ai l'impression qu'on va toujours trop vite: les notions sont empilées mais on ne laisse pas aux enfants le temps de se les approprier, (il faut aller vite!) et souvent on associe des notions opposées "a" et "à", "et" et "est" ...etc. dans une même leçon : comment ne pas favoriser les erreurs, dans ce cas là...

    Pourtant c'est si bien d' écrire pour se faire comprendre immédiatement et facilement!

    Bonne soirée à vous et bonnes fêtes.

     

    4
    Dimanche 13 Décembre 2015 à 15:27

     Coucou,

    Heureusement que tu m'aimes bien !! Pour ce qui concerne l'orthographe, car pour ce qui concerne le parlé français, j'ai été à bonne école.

    J'avoue que j'ai fait encore plus d'efforts  à l’écrit après t'avoir connue. Mais impossible de façon pérenne de me mettre certaines terminaisons de conjugaison dans la cervelle. Mais mon "Bled" n'est jamais loin du clavier.  et moins de lettres inversées grâce au correcteur d'orthographe. Quand je suis fatiguée et que j’écris un texte, le lendemain, je suis souvent atterrée en me relisant. Les lettres sont dans tous les sens.

    Mais quand je relis mes articles, bien rares sont les fois où je ne corrige pas encore des fautes, encore et encore, après leur parution !!

    Par contre, moi aussi j'ai les oreilles qui sont heurtées par les fautes de français des journalistes. Hier en 2 heures, Zom et moi avons sauté plusieurs fois au plafond!! Je tacherai de noter les erreurs la prochaine fois, pour m'en souvenir. 

    J'espère que dans ce pavé relu et relu, je n'ai pas fais de faute, cette fois !!

    Bises de Isa

    PS : en gras les fautes que j'aurais laissées sans 3 relectures

    (je suis allée voir reverso mais il me fait faire des fautes , lui !!- repasse mon texte avec )

     

      • Dimanche 13 Décembre 2015 à 16:55

        Presque parfait !!!! Bravo ! Il y a juste que tu as fait une faut en écrivant "je n'ai pas fais de faute" au lieu de "je n'ai pas fait"

        Bises de ma montagne sans neige à cause du soleil persistant !

    3
    Dimanche 13 Décembre 2015 à 10:43

    La confusion des formes futures et conditionnelles m'agace terriblement, je dois le dire :) Parce que comme je maîtrise bien, je suis obligée souvent de relire la phrase pour m'assurer qu'en fait l'auteur(e) parle au futur...

    "malgré que", argh...

    A mes élèves qui se plaignent de l'orthographe et de la prononciation anglaises, j'aime répondre en écrivant un A au tableau : "Comment vous prononcez ça en Français ?"

    J'enchaîne avec le E, puis le U.

    Puis, attaque finale, comment prononcer ces trois voyelles mises ensemble, EAU ?

    Là, ils rigolent, et je n'en entends plus parler :D

    La langue française est complexe, certes, mais elle n'est pas la seule, et j'avoue que écouter les journalistes, mais aussi les politiques, me torture les oreilles (pour les politiques, mention spéciale pour l'utilisation hasardeuse des pronoms relatifs : auquel, à laquelle, duquel... Zut, ils ne se souviennent déjà plus de ce qu'ils ont dit trois mots avant ??)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :