• S'occuper confinés

     

    Bonjour tout le monde,  

    Parmi vous il y a peut-être des "confinés du weekend". C'est bête, maintenant que les beaux jours arrivent. Encore un exemple de la France à deux vitesses. Tout est bien étrange ces temps-ci.

    Pour vous occuper, si vous êtes tricoteuse-brodeuse-couseuse, vous pouvez fouiller dans vos trésors : il reste bien un ouvrage à terminer.

    Vous pouvez aussi attaquer le rangement des photos de famille.

    Vous pouvez enfin vous plonger dans les recherches généalogiques. Pour ma part, je progresse. Depuis quelques jours, je "me balade" au gré de mes ancêtres entre Haute-Vienne, Corrèze et Creuse. Je pense que la numérisation est terminée pour la France entière. Tous les départements n'ont pas choisi le même système, mais on arrive à retrouver pas mal de documents, c'est passionnant.  J'ai nommé pas mal de mes trisaïeux (apprendre le vocabulaire : aïeul, bisaïeul, trisaïeul, quadrisaïeul ). J'ai découvert plusieurs "chaînons manquants", c'est à dire que mes ancêtres femmes ont parfois fait leurs bébés toutes seules... dans toutes les branches de mes ascendants.

     

     

     

    En parcourant les pages des registres de naissance, j'ai vu que, dans nos campagnes, il n'était pas rare que, au moment de la naissance, la jeune mère déclare qu'elle abandonnait son bébé qui allait être transporté au "dépôt des enfants abandonnés" du chef-lieu.

    Pour vous lancer, rien de plus simple : vous allez sur " Archives départementales" de votre département, et vous choisissez "État civil", votre commune, puis naissances, mariages ou décès.  Munissez-vous de papiers pour noter vos trouvailles. J'écris sur des copies doubles non perforées, c'est assez pratique. Je note, pour chaque acte, le numéro dans l'année, et le numéro de la page dans le système d'archivage : ça aide bien si on veut y revenir.

    Justement, il faut que j'y revienne car je n'ai pas retenu les noms des lieux-dits où ils vivaient. Hier soir, j'ai regardé l'annuaire électronique, et j'ai constaté que certains abonnés portent les mêmes noms que mes ancêtres et vivent peut-être encore aux mêmes endroits.

    Pour vous occuper, et vous cultiver, vous trouverez plein de choses à regarder dans les archives d'Arte. Par exemple "la fabrique de l'ignorance" passé mardi 23 février, et visible jusqu'au 23 avril.

    Nous avons beaucoup aimé, sur france2 "Nous paysans" diffusé lui aussi le 23 février. On voit comment on a abimé notre pays, et pourquoi on peut espérer des jours meilleurs. La discussion qui a suivi est, elle, très moyenne.

    Regardez aussi Le terrier de Marmotte.  Marmotte rousse (patcheuse émérite) vient de faire une série d'articles sur la nature, les arbres, les haies, le bocage.

     

    Le 15 février, à la fin d'un article sur mes chaussettes, je vous proposais un cékoissa : vous n'étiez pas joueurs/joueuses ce jour-là, voilà quand même la réponse :

     

    Il s'agissait du reflet d'un pied de verre sur le plan de travail. J'avais recadré et même l'Ours (auteur de la photo quelque temps auparavant) s'est demandé ce que c'était.

     

    Et là-dessous, cékoissa ? Il va falloir que je me replonge dans mes souvenirs de voyages pour vous en parler un peu.

     

     

    Réponse ici

    Passez un bon weekend.

     

    Pin It

  • Commentaires

    7
    Lalibricole
    Mardi 2 Mars à 22:09

    Bonsoir la Fourmi !

    Pas de confinement chez nous, en Bretagne. Il y a toujours quelque chose à faire, tu as raison. C'est super de consacrer du temps à la généalogie. Je ne l'ai jamais fait. Je vais essayer de voir les films dont tu parles.

    Merci et bonne soirée. Bisous

    6
    Miaou
    Dimanche 28 Février à 20:08
    Miaou

    Bonjour Fourmi ,


    Je ne désespère pas "un jour" ( la retraite de la retraite?) de me replonger dans la généalogie : j'ai déjà les bases et retrouve pas mal de choses en triant les dossiers de mon pere. (pas réussi à coudre vraiment depuis .. des mois ! mon atelier n'est toujours pas opérationnel et le jardin est de nouveau prioritaire pour quelques mois. )
    En Genealogie, tout ce que j'avais mis en fichiers en 2004 et 2005 se sont envolés ou ne sont plus lisibles avec les logiciels actuels Grrr !!
    Je voudrais aussi  transcrire plein d'anecdotes que mes grands parents m'ont raconté pour mes enfants.

    Le terrier de la marmotte est une mine et son autrice, une vraiment "belle personne" douée dans plein de domaine et généreuse.

    Bonne semaine à toi et à Mr Ours

      • Dimanche 28 Février à 23:27

        Vive l'informatique. Mais pas pour moi. Les anecdotes seront écrites à la main, sur un cahier. Pour le moment, elles ont été pour la plupart griffonnées sur des bouts de papier, du vivant de mes parents. Les archives départementales numérisées sont très pratiques, mais j'arrive au calendrier républicain (révolutionnaire), et c'est illisible.

        Bises des montagnes

    5
    Dimanche 28 Février à 09:21

    Merci pour ce renvoi vers mon Terrier.

    4
    Dimanche 28 Février à 07:22

    La fabrique de l'ignorance était effectivement un documentaire édifiant, mais peu apte à redonner le moral... certains interlocuteurs étaient juste... incroyables de suffisance et de déni...

    Un espèce de pont, passage en béton (en tout cas, c'est moche) ?

    J'aimerais me lancer dans la généalogie, je procrastine, il y a toujours quelque chose de plus "urgent" à faire... il faut vraiment que je priorise mes tâches...

    Bon dimanche, bises

    3
    Dimanche 28 Février à 06:39

    Bonjour la Fourmi

    Je n'ai pas vu les films dont tu parles , j'ai dû regarder autre chose ce jour là .

    Je vais voir si je peux les regarder en replay .

    Le printemps est à nos portes et il y a beaucoup de travail de taille à faire .

    J'ai lu que les rosiers se taillaient à la floraison des forsythias alors j'ai commencé .

    Bises et bon dimanche

    2
    Samedi 27 Février à 20:57
    J'adhère complètement au terrier de marmotte, et le reportage nous paysans nous a beaucoup plu. Pas top la forme en ce moment, heureusement la blogosphere aide à nous soutenir. Bises maritimes
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :