• Patience et longueur de temps...

     

    Je ne cesse de vous raconter que, pour jardiner à mon altitude, il faut être très très patient. 

    "Patience et longueur de temps font plus que force ni que rage" a écrit La Fontaine dans Le Lion et Le Rat. Cette phrase est grammaticalement archaïque (on dirait actuellement ou que rage ou et que rage), mais quelle vérité sur le fond ! En arrachant en force les plantes de Zeph dans un accès de rage, je n'aurais pas pu profiter en cette année 2017 de la floraison des hellébores qu'elle m'avait envoyées en mai 2013 ! ! ! Voir l'histoire ici.

    Quatre années de patience à regarder leurs deux misérables feuilles ! Des plants qui ne grossissaient guère et qui restaient si chétifs !

    Un jour, à peine revenue de cinq semaines d'absence, je faisais le tour du jardin que j'avais laissé sous la neige. L'Ours ne m'avait pas dit que les perce neige étaient complètement finis, que les crocus déclinaient, que les jonquilles débutaient, que tous les arbres bourgeonnaient, bref que le printemps était tout à fait arrivé. Je m'extasiais comme chaque année devant chaque mini pousse verte, et tout à coup, que vis-je ? Que les deux hellébores que je croyais éternellement bébés fleurissaient ensemble !

    (Tout ce qui est ci-dessus a été écrit le 11 avril de l'an dernier, après l'opération de mon premier genou mais laissé aux oubliettes car je me perds les chèvres* en ce moment)

     

    Patience et longueur de temps...

             H. Neige et vermeil    Photo 11 avril 2017

     

    Patience et longueur de temps...                       

                                  H. Rubis   Photo 11 avril 2017

     

    Patience et longueur de temps...

    Photo mai 2018, 2 fleurs sur la même tige.

     

    Patience et longueur de temps...

    Autre photo de mai 2018, juste pour vous faire deviner LA feuille de l'hellébore blanche plantée toute seule sur la gauche de la photo : pas de fleurs cette année.

     

    *se perdre les chèvres = perdre la tête, être désorienté en langage local. Cela m'a été confirmé hier par le médecin et la pharmacie : c'est un peu normal après deux anesthésies en moins d'un an. Mais je suis tout de même très choquée : j'avais OUBLIÉ que mes hellébores avaient fleuri l'an dernier. J'ai reçu un grand choc en retrouvant cette ébauche d'article et en voyant les photos.

     

    Je vous rappelle que le weekend prochain 1,2 et 3 juin, c'est les Rendez-vous aux jardins (clic sur le lien pour trouver les jardins autour de chez vous) dans toute la France.

     

    Patience et longueur de temps...

     

     

     

     

    Pin It

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    6
    Dimanche 3 Juin à 15:18

    Comme elles sont belles ces hellébores. J'ai beaucoup cette fleur mais je ne suis jamais arrivée à la faire pousser.

    Bon dimanche "Petite fourmi"

    5
    myriam.masselin
    Mercredi 30 Mai à 14:07

    les anesthésies c'est loin d etre anodin ! 

    ma petite fille qui en a subit plusieurs en deux ans ( elle avait 4 ans )a mit longtemps a recuperer !!

    comme tu le dit patience patience !!

    elles sont belles tes hellebores ! trop chaud ici !

    enfin pas en ce moment !! il pleut , il pleut cry

    bonne journée

    4
    Claire
    Mercredi 30 Mai à 11:39

    mes hellébores sont magnifiques et se propagent facilement. Le secret ? Elles adorent l'argile ! Il n'y en a pas forcément beaucoup dans votre terre de montagne.

    Pour la mémoire : on est tous à la même enseigne !

      • Mercredi 30 Mai à 13:51

        Il y a plein d'hellébores sauvages tout autour de chez moi, ça me fait râler de voir que les miennes poussent si peu. Encore une preuve que la nature est forte.

    3
    Mercredi 30 Mai à 11:27

    On ne peut pas se rappeler de tout sinon notre cerveau déborderait!!!

    Magnifique tes hellébores... j'ai déménagé en septembre, j'en ai trouvé dans mon nouveau jardin... précieuse découverte!!!

    Bon jardinage

    Bizzzzzzzzzzz

    2
    Mercredi 30 Mai à 09:50

    Je ne trouve pas inquiétant que ta mémoire te joue des tours, surtout après deux anesthésies aussi rapprochées... l'avantage, c'est que nous pouvons admirer tes deux hellébores (j'aime cette fleur)... 

    Bises, belle journée, en ce moment, ici, il n'est pas toujours facile de profiter du jardin entre deux averses...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :