• Mes boraginacées

     

    Je trouve ce mot sympathique. Ça commence bien : il peut s'écrire borraginacée, boraginacée, boragacées... Je l'ai déjà cité par-ci par-là, mais je n'ai jamais raconté tout ce que je sais de cette famille.

    Je ne connais pas grand-chose en botanique pure. Un livre qui s'appelle "Flore", avec seulement des dessins noirs à la plume, me barbe profondément. Je sais pourtant que c'est le seul moyen d'identifier à coup sûr une plante. Hélas, je n'arrive pas à (je n'ai pas envie d') apprendre tous les mots savants tels que pédicelle, speculum (chez les plantes, ce n'est pas un instrument de torture), cléistogame ou saprophyte. Même le simple mot SÉPALE dont je vous parle à la fin de cette page, m'a fait chercher longuement dans ma flore et sur internet le nom exact de cette partie d'une fleur.

    En général, quand je vois une fleur inconnue, je sens à peu près de quelle(s) famille(s) elle peut faire partie. Mais, chez les boraginacées il y a tellement de membres qui ne se ressemblent pas vraiment qu'il est difficile de trouver les points communs.

    Ah si, les fleurs sont en général bleues, mais plus ou moins, parfois elles commencent roses, parfois elles restent mauves et certaines sont jaunes...

    Un botaniste dirait que "leurs inflorescences sont toujours des cymes unipares scorpioïdes" ? ? ? Vous comprenez pourquoi je ne comprends pas tout.

    Dans mon jardin, il a ? Il y a pas mal de représentantes de cette famille.

     

    Deux d'entre elles étaient déjà là avant nous :

     

    Le myosotis, tellement invasif que j'en arrache des tas et des tas chaque année. Et je n'ai même pas une photo : il est tout éparpillé partout, il remplit tous les petits trous, ses fleurettes sont très lumineuses, mais il n'y a pas de jolies touffes qui attirent mon objectif.

     

     

    La pulmonaire, spontanée ici : les fleurs sont roses au début, puis très très bleues. C'est vraiment la première fleur du printemps. Ses boutons se forment sous la neige, et elle est prête dès que ça fond. Elle ressemble à une primevère (au coucou surtout) par son port. Elle a des taches blanches sur les feuilles. Dans la théorie des signatures*, on disait que cela évoquait les poumons, et donc que cela les soignait. Voilà pourquoi elle s'appelle pulmonaire.

     

    Mes borraginacées

     

    D'autres ont été importées par mes soins :

     

    La consoude symphytum.

    Ma consoude officinale, c'est toute une histoire. 

    J'ai eu l'occasion, très peu de temps après avoir acheté notre maison, un weekend de Rendez-vous-aux-jardins, de visiter le Château de Mongenan à Portets, en Gironde. Il y a là un très joli jardin de curé que la propriétaire actuelle tient de sa famille. N'étant, à cette époque, pas très calée en plantes, j'ai cru reconnaître la consoude. La jeune fille chargée de l'accueil n'en sachant pas plus que moi, elle a appelé la propriétaire Florence MOTHE. J'ai passé un super moment.

    Florence m'a donné elle-même un morceau de son pied de consoude (pas tout à fait, il a fallu appeler un homme plus costaud, car un pied de consoude, c'est du solide).

    Je lui ai dit que j'allais jardiner à la montagne, et elle m'a entraînée dans sa maison pour trouver des écrits de J.J. ROUSSEAU sur le célèbre jardin des Charmettes.

     

    Mes boraginacées

     

    La vipérine :

     

    Mes boraginacées

     

    j'en ai ramassé des graines dans la nature, et  le résultat dépasse mes espérances.

     

     

    Sans la concurrence des herbes sauvages, les pieds deviennent énormes et immenses et les racines itou :

     

     

     

     

     

    Mes borraginacées

     

     À part quelques ancolies, tout ce qui est bleu sur ma photo, c'est deux pieds de vipérine. Mais, après la floraison ce n'est pas très beau, c'est encombrant et un peu piquant, alors j'ai dû arracher.

     

    Dans la famille vipérine, il y en a une très belle qui ne poussera jamais sous mon climat : c'est l'echium, dite vipérine des Canaries, qui mesure bien deux mètres de hauteur. J'avais découvert cette plante il y a 30 ans sur l'île de Bréhat où "tout" pousse.

    J'en ai rencontré une autre variété à Barcelone :

     

    Mes borraginacées

     

    Ça fait un buisson magnifique : il suffit d'avoir la place !

     

     

    Le brunnera : dans les revues de jardinage, j'avais repéré le Jack Frost. Je ne sais pas comment sont les autres brunnera, mais celui-ci est très joli et pousse bien chez moi. Les fleurs très bleues ressemblent au myosotis, mais c'est surtout le feuillage qui est intéressant. le pied s'étoffe et se dédouble très bien :

     

     

     Mes borraginacées

     

     

     L'anchuse Buglosse, petite plante tapissante au bleu très bleu, et qui se multiplie à profusion dans mon jardin.

     

    Mes borraginacées

     

    La bourrache (borago officinalis), celle qui fait si bel effet dans les salades d'été :

     

    Mes boraginacées

     

    Mes pieds deviennent très gros, mais pas très jolis, car ils se penchent ou se couchent.

     

    Mes boraginacées

    Là, c'est en début de saison, quand sa taille est encore raisonnable.

     

     

    Le grémil Lithodora une très mignonne plante de montagne (mais que je n'ai jamais vue dans la nature) qui a vécu plusieurs années dans mon jardin, mais qui a disparu suite à un changement de place. Je vais en acheter une autre, car elle est si jolie, si bleue :

     

    Mes boraginacées

     

     

     

    L'héliotrope qui embaume, mais qui ne se plaît pas du tout dans ma montagne. J'ai tenté plusieurs fois en annuelle, mais le résultat fut toujours décevant.

     

    La mertensia maritima, célèbre grâce aux restaurateurs qui ont fait parler d'elle, car ses feuilles ont goût d'huitre. J'en ai un pied depuis l'an dernier, il a résisté à l'hiver sous mon climat qui n'a rien de maritime.

     

    Mes boraginacées

    Cette photo est de l'an dernier. On voit bien les fleurs bleues.

     

    Mes boraginacées

    Le même pied cette année. Les feuilles sont moins grosses (on verra en fin de saison) mais tout en haut de la photo, on aperçoit des bébés issus des graines des fleurs de l'an dernier.

    Qui aurait imaginé qu'une mertensia maritima pourrait survivre dans ma montagne ?

     

     

    La phacélie, plante dont on parle beaucoup depuis quelques années, car elle est très mellifère, et c'est un excellent engrais vert. Vous savez pas ? La plante la plus mystérieuse de mon semis, celle qui me fait penser à la fougère, c'est de la phacélie à feuilles de tanaisie.

     

    Mes boraginacées

     

    Vous voyez la forme de queue de scorpion ? L'an prochain, je vais traquer (je vais embaucher l'Ours pour de jolies photos) la naissance des "inflorescences scorpioïdes".

    Merci à la région Ile de France qui a mis n'importe quoi dans ses sachets de graines mellifères. Je ne sais pas comment j'ai pensé à la phacélie, car je la croyais bleue (c'est ce qui est écrit partout) et elle est mauve.

     

     * La théorie des signatures peut sembler complètement farfelue, mais pourtant...la pharmacopée moderne confirme que certaines des plantes citées fonctionnent.

     

    Et maintenant... la réponse à un suspens insoutenable. C'était quoi, ça ?

     

    Mes boraginacées

     

    C'était un sépale de pavot, séché et égaré loin de son pied. Je m'étais demandé si c'était un mini rongeur ou un énorme insecte.

     

    Mes boraginacées

     

    Parfois les sépales s'ouvrent et tombent, parfois ils font comme un béret qui finit par rejoindre enfin le sol.

     

     

     

    Pin It

  • Commentaires

    6
    Vendredi 19 Juillet à 14:05

    Merci pour cette belle série de fleurs bleues. Il y en a plus que ce que je pensais. C'est une couleur que j'aime beaucoup.
    L'énigme .... bien je me suis demandée ce que cela pouvait être et lorsque l'on sait on voit tout de suite et l'on se trouve un peu bêta.

    Belle journée "petite fourmi"

    5
    Hélène
    Mardi 16 Juillet à 08:58

    Bonjour la fourmi !
    Merci pour toutes ces infos. J'ai aussi de la pulmonaire naturellement sur le terrain et dans les bois. Je viens de planter de la bourrache et de la consoude et j'ai bien envie de trouver d'autres plantes que tu présente ici. L'avantage, c'est que j'ai de la place :-)

    Réussir à acquérir de bonnes bases en botanique est l'un de mes objectifs pour les mois qui viennent, mais je dois avouer que comme toi, je traîne des pieds car le vocabulaire est vraiment complexe quand on débarque. J'ai trouvé quelques PDF de cours sur internet qui reprennent les bases depuis l'origine des plantes, on apprend le vocabulaire peu à peu au fur et à mesure de l'évolution des espèces, ça me semble pas trop mal pour comprendre la logique d'organisation des familles. A voir ce que j'en retiens effectivement.

    Ici, à Saint Yrieix, mon premier "vrai" potager commence à montrer ses premiers fruits (qui on encore besoin de temps pour mûrir) et dans le reste de la prairie, on commence tout juste à voir les délimitation entre les espaces. Ca manque de plantes à fleurs, c'est beaucoup trop vert tout ça. 

    Je serais heureuse de te présenter l'endroit quand tu passeras dans les environs. Et puis de vous revoir, car ça commence à faire très longtemps !

    Je vous embrasse, 

    Hélène

      • Mardi 16 Juillet à 20:04

        Moi aussi j'ai envie de voir ton vert paradis. Quand je viendrai, je te porterai des plantes qui poussent toutes seules !

        Bises des montagnes

    4
    Mercredi 10 Juillet à 16:04

    Bonjour la Fourmi

    Je n'aurais jamais trouvé la réponse et pourtant en voyant un pavot on voit tout de suite la ressemblance avec le sépale d'un pavot tombé au sol .

    Le mertensia est très beau aussi bien la fleur que les feuilles .
    J'ai acheté sur le marché à une jeune femme passionnée de plantes une plante aux fleurs bleues et qui ressemblent à celles de l'anchusa mais elle a un autre nom.
    Nous avons eu deux orages un lundi soir et l'autre mardi matin avec 37 mm d'eau .
    Mais cet après - midi c'est reparti à la hausse .

    Bises

    3
    myriam.masselin
    Mardi 9 Juillet à 22:02

    de bien jolies plantes dans ton jardin ! moi je prefere le nom " vulgaire" comme on dit !

    mallheureusement je n ai que des pots et cette année c'est la cata , tout est brulé ce qui pousse fait des feuilles et pas de fleurs 

    un sépale de pavot !!!!! ben ça alors bien vu ! je pense que personne n'a trouve 

    la temperature devient plus supportable mais les nuits a 25 c'est trop 

    bonne soirée

    2
    Mardi 9 Juillet à 21:09

    Merci pour tout ce que tu nous apprends sur les différentes variétés de plantes... je pensais naïvement que la couleur bleue n'était pas très courante au jardin, je me trompais, vu le nombre de fleurs que tu nous cites !! c'est une couleur que j'aime bien, associée au blanc ou au gris d'une armoise...

    Quant à savoir le nom de la famille ou le nom latin, j'avoue, je l'ignore et ça ne me manque pas... oops

    Je n'aurais jamais trouvé la solution !!! et à l'idée que ça ait pu être un énorme insecte, beurk de chez beurk sarcastic

    Bises, belle soirée

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :