• Voyage au pays des glaces (2)

     

    Eklablog ne tolère que 15 photos, voilà donc mon second épisode sur le Québec. Sans effort, je vous propose 15 photos supplémentaires.

    Nous avons tellement pris du plaisir pendant ces quelques jours passés là-bas que cela mérite bien encore quelques mots.

     

    Voyage au pays des glaces (2)

     

    L'incontournable du Québec : l'érablière. Ci-dessus, la méthode traditionnelle, qui ressemble à la récolte de la résine en Aquitaine. Sauf qu'au lieu d'une longue entaille, on fait un petit trou dans l’arbre.

    Ci-dessous, la technique moderne. Les deux sortes de fils horizontaux, ce n'est pas une clôture, mais des tubulures qui relient directement les érables à de grands récipients.

     

    Voyage au pays des glaces (2)

     

    La récolte allait débuter juste après notre voyage.

     

    Voyage au pays des glaces (2)

     

    Une petite cabane à sucre traditionnelle perdue dans la forêt.

     

    Nous avons pris notre repas de midi dans une immense cabane à sucre où on nous a servi un repas "tout sirop d'érable".

     

     

    Voyage au pays des glaces (2)

    On nous prépare les célèbres "tires" : sirop d'érable chaud sur neige, puis on roule autour d'un bâtonnet de sucette.

     

    Voyage au pays des glaces (2)

    et on suce...

    Nous adorons l'accent québecois, les institutrices québécoises étaient ravies de jaser quelques minutes avec des français. Bel échange.

     

    Voyage au pays des glaces (2)

    Un joli pont couvert en pleine nature.

     

    Voyage au pays des glaces (2)

     

    Les dégâts causés par les castors : on dirait que des taille-crayons géants sont passés par-là. Il y avait plusieurs arbres abattus dans le même bois. Impressionnant !

     

    Voyage au pays des glaces (2)

     

    Un repas de midi dans un lieu un peu étrange, loin des routes, accessible uniquement par des pistes.

     

    Voyage au pays des glaces (2)

    Un hôtel de luxe, avec piscine dedans et jacuzzi dehors. Nous avons tous beaucoup aimé ce moment, mais il y avait un défaut : les bulles duraient un certain (court) temps, et un courageux devait se dévouer, sortir de l'eau et appuyer sur le bouton qui était à l'extérieur. Il faisait juste un peu frisquet pour se balader en maillot de bain sur la terrasse.

     

    Voyage au pays des glaces (2)

    Un autre de nos hébergements, au milieu de nulle part.

     

    Voyage au pays des glaces (2)

    Première et dernière nuit à Kan-À-Mouche où nous dormions dans un petit chalet indépendant.

    Voyage au pays des glaces (2)

     

     

    Voyage au pays des glaces (2)

     

    Il faut que je vous parle  des repas. Tout était copieux et bon, mais les petits déjeuners... nous épataient. Je vous en montre seulement quatre, mais toujours le même esprit : cochonnaille sous des formes diverses + œufs + pommes de terre + fruits + pains +  jus de fruit + boisson chaude, etc...

    Midis et soirs n'étaient pas légers non plus. Nos vêtements étaient restés chez le loueur de Skidoos et de combinaisons chaudes, et nous craignions vivement de ne plus rentrer dans nos pantalons. Nous avons eu une bonne surprise : pas de rondeurs supplémentaires. Il faut croire que l'exercice que nous faisions pendant des heures chaque jour nous était utile. De l'exercice sur une motoneige ? Oui, oui.

    Les passagers ont un rôle très important. Ils DOIVENT surveiller la piste et, sans bouger, veiller à mettre le poids de leur corps sur LA bonne fesse, en fonction du sens du virage. Mouvement qui semble anodin, mais qui est capital. J'en ai loupé deux, tant j'étais fatiguée, eh bien ça fait peur, et ça redonne du tonus pour ne plus se laisser aller ! Une motoneige a deux skis à l'avant, et une chenillette derrière. Quelle sensation horrible quand on voit un des skis se soulever, juste pour une erreur de fesse !

    Les biplaces ont le centre de gravité plus élevé que les monoplace. Si c'était à refaire, je prendrais mon indépendance.

     

     

    Voyage au pays des glaces (2)

     

    Après la nature, nous avions opté pour deux jours à Montréal. L'Ours voulait voir les magasins de sport, et il a ramené des raquettes (des modernes, pas des artisanales tressées à mettre au mur en déco). Je voulais voir les merceries ou les fournisseurs pour courtepointes, mais mes jambes n'en pouvaient plus.

     

    Voyage au pays des glaces (2)

    Nous sommes allés au marché Jean-Talon où je comptais faire des achats : graines et livres sur les plantes. Nous avons admiré le grand choix de pommes, et la façon de les vendre au panier. Nous n'avons donc pas pu comparer les prix avec la France. Ce que je sais, c'est que la vie m'a paru bien chère pour nos moyens de français moyens.

     

    Nous ne sommes restés qu'une petite semaine, et nous pensons que nous allons nous décider à y revenir, mais à une autre saison.

    En automne pour les célèbres couleurs ? Au printemps pour voir des fleurs inconnues de moi ? J'ai acheté des livres sur la flore québécoise, que de trésors inconnus dans la nature ! Jasmine va réorganiser son blog, et elle aura peut-être une rubrique "plantes indigènes". Jasmine rêve du bleu de mes gentianes, et moi de ses dicentra cucullaria. Nous avons déjà échangé des graines, un jour nous ferons ensemble des balades dans les bois et les prairies.

     

    Pour le moment, les vacances de Bordeaux commencent, et j'aurai du monde plein la maison pour les deux semaines à venir. Je viendrai vous voir en cas de réveil matinal.

    Passez une bonne semaine

     

     

     

    Pin It

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    9
    Lundi 13 Mars à 14:17

    Bonjour chère Fourmi!

    J'ai adoré ton reportage du Québec: ça fait drôle de lire ce que tu as vu, goûté, senti d'ici! Désolée de venir te lire si tardivement, surtout que tu prends la peine de me citer et de nous décrire en balade. J'aimerais beaucoup oui te recevoir un jour!

    Tu as fait de la motoneige! Wow, tu m'épates, surtout que j'en n'ai jamais fait ;) Trop peureuse!

    Beaucoup de visiteurs disent apprécier le printemps québécois. Il est particulièrement magnifique, tout en douceur et en force à la fois, délié de son emprise hivernale. Les Québécoises et Québécois ressemblent aux arbres tout en fleurs: ils explosent de joie en cette période! Et tu verrais la fameuse petite culotte blanche du dicentre à capuchon dans l'érablière!

    Je viens de lire que tu es à l'hôpital pour une opération. Je te souhaite une bonne guérison! Prend soin de toi, Mamie Fleurs.

    8
    Dimanche 26 Février à 10:46

    Vous avez fait un beau voyage pour fêter vos 40 ans de mariage , du dépaysement c'est ce qu'il fallait .

    Impressionnantes ces combinaisons anti-froid et comme tu dis pour faire pipi cela ne devait pas être évident .
    Les repas n'étaient pas mal non plus .

    PS Pour Noé le geai voici quelques explications

    Pour Noé il vient sur la table ou sur un dossier de chaise et toujours au même endroit car il est très ritualisé et fait un petit parcours .

    Donc en premier il est sur  un dossier de chaise ou sur la table dehors sur la terrasse , je lui tends la baguette de bambou ni trop grosse ni trop fine et il prend le bout de la baguette dans son bec et là je le soulève le lance  vers le toit de la terrasse où il se pose ,il lâche la baguette regarde s'il voit une buse ou un autre danger.

    Ensuite il va sur la lampe de la terrasse que je lui montre avec la baguette donc il va du toit à la lampe puis de la lampe il va sur le dossier de la chaise  d'où il est parti  et lorsqu'il a fait son parcours, je le félicite , lui dit que c'est très bien il hérisse la huppe de satisfaction et lui donne en fin d'exercices, plus d'une dizaine de fois , une petite friandise une noix de cajou .

    C'est moi qui abandonne , lui est infatigable .

    Mais pour jouer à ce jeu il ne faut pas que le soleil tape fort , il ne  supporte pas le soleil et va se mettre à l'ombre .

    Et il joue à ce jeu surtout  le matin .

    Et tous les jours on joue mais c'est avec moi uniquement et même si on est très complices il refuse qu'on le touche , je ne peux le prendre dans les mains , ni  essayer de le caresser , il me donne un coup de bec et c'est très douloureux

    Il faudra faire une vidéo un de ces jours .

    Bises et bon dimanche 

    7
    Jeudi 23 Février à 06:58

    Voilà un voyage vraiment dépaysant tout en pratiquant le français, ce qui n'est pas négligeable.

    Moi, je mangerais tout ça et même avec de l'exercice, je prendrais 5 kg !

    Une semaine, c'est sûrement trop court et surtout par rapport au prix de l'avion, non ?

    Bonne journée.

     

    6
    Lundi 20 Février à 21:36

    J'ai eu l'honneur de travailler à une époque avec des québécois aussi je connais bien leur accent et je t'avoue que comme toi , il me plait. Ils ont aussi un vocabulaire plus juste que le français et ils sont mille fois + francophiles que nous , il suffit de penser au slogan des futurs J.O en France... Jamais ils n'auraient fait un tel affront à la langue, eux. 

      • Mercredi 22 Février à 10:34

        Je suis tout à fait d'accord avec toi.

        A la télé on voit de la publicité pour des voitures de marques françaises et pour de grands parfums en anglais. Cela me choque !Au Québec il n'y a pas un grand vocabulaire et une facilité d'élocution comme en France mais on s'efforce de parler en français. Le parking est un stationnement, un Stop est un arrêt, un pressing une buanderie et beaucoup d'autres encore.

        On emploie aussi des termes en vieux français .....

        Je pense qu'en Belgique aussi cela doit être un peu comme cela.

        Le français est une belle et difficile langue ... il ne faut pas faire n'importe quoi avec.

    5
    Lundi 20 Février à 19:36

    Merci pour ce partage de votre séjour au Canada, et ces superbes photos.

    Bises, belle soirée.

    4
    Lundi 20 Février à 16:42

    Tu as su faire un très joli reportage.
    Les érablières sont un incontournables dès le mois de Mars. On mange beaucoup mais vraiment beaucoup !

    Les repas maintenant. Les petits déjeuners que tu montres sont très copieux. Nous nous ne mangions pas autant !

    Le dîner (déjeuner) était beaucoup plus frugal qu'en France. Le souper (dîner) est le repas principal et pris de bien plus bonne heure qu'ici.

    A mon arrivée en France j'ai eu beaucoup de mal avec les gros déjeuners .... J'avais envie de dormir après. J'ai mangé de la manière que l'on mange au Québec plusieurs années. A présent il me reste l'horaire du soir. Nous, manger à 20H00 le soir c'est impossible ..... on mange bien plus tôt !

    Le marché Jean Talon, nous y allions surtout à l'automne. Tu dis que la vie paraît moins chère .... peut-être. mais les salaires sont moins élevés aussi.  (Puis, les pommes sont un fruit bon marché au Québec) Très souvent aussi les fruits sont vendus à la livre.

    Y retourner, je te conseille l'automne.
    Le printemps est ultra court. Lorsque la neige se retire toute l'herbe est grillée par le froid et ce n'est pas bien joli. Puis en 3 à 5 jours c'est une explosion de feuilles. franchement cela ne vaut pas la peine.

    Je termine ma Jasette en te faisant un gros bec

    3
    Lundi 20 Février à 16:20
    CathyRose

    Sympa la suite de votre escapade québécoise ! Bon pour ce qui est des petits-déjeuners ... impossible pour moi d'avaler du salé le matin ! Alors bon courage avec tes invités, et profite bien d'eux !
    Bel après-midi, bisous !
    Cathy

    2
    Lundi 20 Février à 09:40
    Couleur-Parenthèse

    Très joli ce reportage! Passe une bonne semaine toi aussi! Chez nous, du pareil au même, aller et venue de nos enfants! On ira sûrement dans l'Ain voir notre grand et les petits enfants! bise de soleil! biggrin!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :