• Seringats

    En cette fin juillet, c'était la pleine saison des seringats dans mon jardin.

    J'ai oublié de photographier celui du haut, et il est fané depuis.

    Mais ceux du bas étaient très beaux :

    Seringats

    Voilà ce qu'il restait de celui-ci après son passage sous la scie de l'Ours.

    Avant, il était encore plus gros que ça :

    Seringats

     

    La différence :

    Seringats

    D'immenses branches de 4 mètres de haut.

     

    SeringatsSeringats

     

     

     

     

     

     

     

    Un petit avant/après vu de la ruelle.

     

     

    Seringats

     Ses fleurs vues de plus près.

     

    Seringats

    Et des fleurs d'une autre espèce.

     

    Maintenant, je vous montre ce que je voyais depuis ma véranda. Le premier dont je vous ai parlé, au fond, et l'autre sur ma droite, au bord de la ruelle :

    Seringats

    Celui-ci ne débordait pas sur la ruelle. Je le garde bien sagement taillé sans lui permettre de dépasser des vilains poteaux.

    Et pourquoi ces poteaux ?

    Parce que, en face de chez nous, il y a ça :

    Seringats

    Photo d'hiver, car heureusement, en été la végétation plantée par nos soins commence à nous cacher un peu cette horreur.

    Suite, qui va vous amuser, dans un prochain numéro.

    Pour le moment, les seringats sont fanés, mais marguerites et roses trémières font la haie pour mettre de la couleur entre l'horreur et nous.

    Pin It

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    3
    Lundi 11 Août 2014 à 13:38

    Bonjour "la P'tite fourmi"

    Je ne dois pas être comme tout le monde mais moi, l'odeur du seringat me porte au coeur !

    J'espère que tout va bien côté Pyrénées ? Côté Alpes il pleut à verse encore aujourd'hui et ça sent l'automne. Quel vilain été. Bises de bon début de semaine

    2
    Lundi 11 Août 2014 à 12:31
    la châtaigne

    hum la bonne odeur du seringat! ils sont splendides les tiens, bises

    1
    Samedi 9 Août 2014 à 12:09
    MiaouIsa

    Je me damnerais pour garder en "nez" l'odeur du seringat.

    Bises très humides des bords de l'Oise ou j'ourle des torchons pour une copine de Paillet qui a subit la grosse inondation en Gironde.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :