• Séjour au froid

     

     

     

     Le 17 janvier, nous avions quitté la maison ensevelie sous la neige, et le village tout perturbé car les employés communaux n'avaient pas pu nettoyer en 24 heures ce qui encombrait rues et trottoirs.

     

    Ci-contre, notre ruelle, et en bas notre voiture arrêtée en plein milieu du passage, car il n'y avait pas de place ailleurs. Le chasse-neige avait tout juste réussi à creuser une sorte de tranchée assez étroite.

     

     

     

     

     

    La ruelle vue d'en bas. Il faut connaître les lieux pour y voir quelque chose dans tout ce blanc. Là aussi, juste un sillon fait par la fraise à neige.

     

    Le petit truc jaune que l'on devine à peine, c'est la grande poubelle du recyclage. Celle des vrais déchets n'avait pas réapparu, alors nous sommes partis avec notre sac à ordures jusqu'à un village de la vallée.

     

    Je me réjouissais d'aller passer quelques jours dans les Landes, mais...

     

     

    Des travaux attendaient l'Ours. Il fallait ouvrir ce mur pour y installer une porte-fenêtre. Obligation de neutraliser l'installation de chauffage, car les tuyaux passaient pile devant le mur à casser.

     

    Les hommes travaillaient, et je grelottais.

     

    Là-bas, le climat est en général plutôt clément, sauf qu'il a gelé tous les jours. Il faisait -7° le matin, si ce n'était pas -8.

     

    La maison avait un grand trou béant le jour, fermé la nuit par une plaque d'agglo.

     

     

     

     

    Seul un plastique transparent m'isolait du dehors.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Mes bricoleurs travaillaient bien : ils ont porté les gravats à la déchetterie, et ont ramené du bois pour la cheminée.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Et moi ? Je grattais les vitres de la voiture pour pouvoir sortir. Je n'en pouvais plus de me geler dans la maison, car elle n'est pas encore bien équipée pour chauffer.

     

     

     L'Ours ayant accompli sa mission, nous sommes rentrés plus tôt que prévu, j'avais vraiment trop froid.

     

    Et nous avons retrouvé notre neige, un peu tassée mais bien installée pour durer.

     

     

     

     

     

    La pyramide du premier plan recouvre (ou protège ? ou écrase ?) mon aucuba, le malheureux qui cherche encore un lieu plus adapté.

     

    L'Ours a dégagé le chemin entre la maison et le portail des voitures, mais nous ne pouvons pas encore faire le tour de la maison.

     

    Il fait doux en ce moment et ça tombe des toits.

     

     

    Dans ma véranda, j'ai des plantes. En début d'hiver, c'est plein de couleurs :

     

     

    Il y a aussi des félicias, géraniums, sauge ananas, gauras, etc...

     

    Mais, par manque de luminosité et de chaleur, surtout quand le plafond de la véranda est recouvert d'une grosse épaisseur de neige, mon jardin d'hiver perd de son éclat en décembre et janvier.

     

     

    Enfin, le soleil finit par faire sa réapparition quelques minutes.

     

    Hier, après deux semaines sous la neige, son premier rayon de l'année est venu frapper ce kalanchoé :

     

     

     

     

    J'ai aussi ce bégonia, bien remis de son été au jardin et de la "coupe au bol" que je lui avais fait subir.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Parmi mes plantes peu adaptées à mon climat, il y a aussi ce vaillant jasmin.

    Il s'est mis à fleurir en milieu d'hiver, mais quel est intérêt d'avoir quelques étoiles blanches dans tout ce blanc ?  Peu de fleurs à la fois, ça suffit à cause du parfum très fort qu'elles dégagent.

    Je vous souhaite une bonne semaine.

     

    Pin It

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    6
    Jeudi 2 Février à 17:42

    Cette quantité de neige ..... mais ma parole c'est pire qu'au Québec !

    Il est très courageux ton Ours !

    Bonne soirée. Bises

    5
    Mardi 31 Janvier à 21:33

    Il est sûr que pour les gros travaux ce n'est pas un temps rêvé.

    A une époque j'avais ce que tu nommes bégonia, j'aimais bien cette plante mééé ou plutot miaou .... elle est mouru !!!!

    4
    Lundi 30 Janvier à 21:10

    L'Ours est courageux!Tu le féliciteras de notre part! cool! quel boulot quand il faut refaire le gros oeuvre! J'ai vu déjà pour ma cuisine quand on avait cassé le vieux placard dans le mur!!!

    Le froid à l'océan est pire qu'en montagne! C'est vrai! Bon maintenant il pleut chez nous! la neige du coup fond grand train! Je t'embrasse! biggrin!

    3
    Lundi 30 Janvier à 18:05
    CathyRose

    Comme je te comprends, mon mari est électricien et travaille dans des maisons en construction ... et on a eu jusqu'à - 12° ! C'est impressionnant toute cette neige chez vous, certes elle a tardé à venir, mais elle s'est bien rattrapée ! Et bravo pour ta photo de coucher de soleil à travers la fenêtre, elle est magnifique !
    Belle soirée, bisous !
    Cathy

    2
    Macha
    Lundi 30 Janvier à 17:15

    Grâce à ton témoignage, pensées vers les personnes qui travaillent dehors, hiver comme été, car c'est tout aussi difficile de travailler par moins 10 que par plus 40 degrés.

    Et, cela va de soi, tous les sans-logis ou les mal logés sans chauffage.

    1
    Lundi 30 Janvier à 15:23

    J'imagine que, pour entreprendre des travaux en plein hiver, saison peu propice au bricolage, c'est qu'ils avaient une bonne raison... et j'imagine aussi à quel point tu as du te geler, sans endroit pour te réchauffer...

    Toutes ces photos de neige sont superbes... ici, aujourd'hui, c'est pluie, pluie et pluie, après un week-end morose pour la première fois depuis longtemps...

    Bises, belle journée.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :