•  

    Il m'a été rapporté que je vous faisais souvent rire. Tant mieux, car je ne souhaitais pas être rébarbative.

    Je vais vous proposer de vous amuser tout seuls. Comment ?

    Vous prenez un bocal, grand si vous êtes optimistes

    Rire et sourire

     

    Vous le choisissez assez beau, ou vous le décorez, et éventuellement (c'est plus pratique) vous l'équipez du matériel pour écrire.

     

    Maintenant que vous êtes parés, au fil des jours et des mois, vous notez tous les petits riens qui sont agréables ou amusants: une bêtise pas grave, un beau ciel bleu après 3 semaines de pluie, une promenade agréable, la 1ère fleur du printemps, un week-end avec des amis, un superbe arc en ciel, une réussite culinaire, un fou rire, etc... et vous confiez tout ça au bocal.

    Chaque petit bonheur est utile dans la vie. Nous ne vivons pas que dans la sinistrose.

    J'avais trouvé  cette idée chez la Fée des bois.

    En fin d'année, vous videz le bocal, relisez le tout, et profitez encore de tous ces bons moments.

    Rire et sourire

    Un exemple de mon bocal 2013:

    23 mars

    "On est très fiers ! On vient d'identifier le pinson parmi nos clients de la mangeoire. On s'aperçoit qu'avant le remembrement et la disparition des haies, c'était l'oiseau le plus commun de France. Reste à savoir si le nôtre est celui des arbres ou celui du nord."

    J'ai quelques trucs rigolos que je vous raconterai plus tard. C'était avant mon blog, j'aime bien le papier, et j'ai déjà commencé mon bocal 2014.

     

    Pin It

    10 commentaires
  • Vous avez compris que je suis un brin révolutionnaire.

    Je signe souvent des pétitions que je ne fais pas suivre. Mais aujourd'hui, je pense que tout le monde devrait se mobiliser contre l'activité scandaleuse de certains bateaux de pêche. Ils  ravagent les fonds marins en toute impunité, causant des dégâts irrémédiables, afin d'enrichir quelques personnes et n'emploient que peu de personnel.

    Les médias commencent à en parler, il y a quelques jours, au JT, on nous a présenté la BD de Pénélope Bagieu. J'ai eu la chance que Macha me l'envoie, alors je vous en fais profiter. Elle explique fort bien ce qui se passse au fond des mers.

    Si vous n'avez pas le temps, c'est vraiment dommage, mais allez directement au texte très sérieux ici.

    Et surtout, SIGNEZ LA PETITION

     

     

     


    1 commentaire
  • Une petite vidéo, mi gaie, mi sérieuse.

    Je vous demande de prendre le temps de l'écouter, l'accent de cet homme est savoureux comme les bons légumes des marchés de paysans.

    C'est une histoire de tomates , mais applicable aux salades, topinambours, choux de toutes sortes, etc... , le genre de truc qui me fait fulminer.

    Il va falloir se battre sérieusement pour pouvoir continuer à manger varié, à jardiner simplement.

    Vive les semences paysannes et le purin d'orties !!!!

    À bas les multinationales de la chimie et de l'agroalimentaire !!!!

     


    2 commentaires
  • Bonsoir tout le monde,

    juste un petit mot pour vous demander d'aider Jasmine, ma "super petite copine super jardinière québécoise".

    Elle a un site-blog hyper intéressant depuis 5 ans, et par un tour de passe-passe que je ne comprends pas, on lui a volé son nom de domaine.

    Sa mère (copine aussi) a alerté ses amis et demande que tout le monde clique le plus souvent possible, pendant quelques jours, sur ce lien, jesuisaujardin.ca  puis sur plusieurs articles, afin qu'elle soit de nouveau connue. Vous aiderez Jasmine, et vous ne perdrez pas votre temps, car je suis certaine que cela vous plaira, surtout si vous vous intéressez aux plantes.

     


    2 commentaires
  • J'ignorais ce mot d'Anthropocène jusqu'à tout à l'heure. (j'ai découvert un autre nouveau mot le 23 septembre, jusqu'où va aller mon vocabulaire ?). Il y a déjà plusieurs livres écrits sur le sujet. Anthropos, en grec, c'est l'homme. Nous sommes donc dans l'ère où l'homme a le rôle principal dans ce qui se passe. Mais est-ce pour l'avantage de l'humanité?

    J'étais inquiète pour la planète, et je vois que c'est grave puisque les savants pensent que nous sommes depuis 250 ans dans une nouvelle ère, celle où la terre (le sol lui-même qui est partout maîtrisé, fouillé, creusé, bâti, trafiqué, bétonné, bitumé, pollué, que sais-je encore) et le climat sont modifiés uniquement par l'homme.

    Christophe Bonneuil, chargé de recherche au CNRS, est tout de même optimiste, car certains mouvements initiés par des citoyens nous montrent une autre voie que celle du productivisme, capitalisme: les militants de Notre Dame des Landes et les colibris de Pierre Rabhi par exemple. Il faut reconnaître que, grâce aux voix contestataires qui s'élèvent régulièrement, beaucoup de projets néfastes ont pu être stoppés et certaines lois de protection de la vie ont pu voir le jour.

    Et nous, que faisons-nous concrètement? On pourrait s'intéresser à la décroissance, la pratiquer un peu. Ce qui ne veut pas dire vivre comme à l'âge de pierre.

    On peut simplement se demander, avant d'acheter quelque chose " Est-ce indispensable? Faut-il absolument changer? Cela améliorera-til ma vie?" On se rend compte que la mode est futile et qu'on met au rebut des vêtements ou objets qui pourraient servir encore TRES longtemps.

    On lutte depuis très longtemps contre l'obsolescence programmée. C'est maintenant une chose connue, et LE législateur va finir par s'occuper de ce scandale. Comme quoi, chaque petite action peut avoir de grandes répercussions.

    Un petit geste par-ci, un petit geste par-là c'est ça qu'il faut faire.

    Amicales pensées des montagnes

     


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique