• Bonsoir tout le monde,

    juste un petit mot pour vous demander d'aider Jasmine, ma "super petite copine super jardinière québécoise".

    Elle a un site-blog hyper intéressant depuis 5 ans, et par un tour de passe-passe que je ne comprends pas, on lui a volé son nom de domaine.

    Sa mère (copine aussi) a alerté ses amis et demande que tout le monde clique le plus souvent possible, pendant quelques jours, sur ce lien, jesuisaujardin.ca  puis sur plusieurs articles, afin qu'elle soit de nouveau connue. Vous aiderez Jasmine, et vous ne perdrez pas votre temps, car je suis certaine que cela vous plaira, surtout si vous vous intéressez aux plantes.

     


    2 commentaires
  • J'ignorais ce mot d'Anthropocène jusqu'à tout à l'heure. (j'ai découvert un autre nouveau mot le 23 septembre, jusqu'où va aller mon vocabulaire ?). Il y a déjà plusieurs livres écrits sur le sujet. Anthropos, en grec, c'est l'homme. Nous sommes donc dans l'ère où l'homme a le rôle principal dans ce qui se passe. Mais est-ce pour l'avantage de l'humanité?

    J'étais inquiète pour la planète, et je vois que c'est grave puisque les savants pensent que nous sommes depuis 250 ans dans une nouvelle ère, celle où la terre (le sol lui-même qui est partout maîtrisé, fouillé, creusé, bâti, trafiqué, bétonné, bitumé, pollué, que sais-je encore) et le climat sont modifiés uniquement par l'homme.

    Christophe Bonneuil, chargé de recherche au CNRS, est tout de même optimiste, car certains mouvements initiés par des citoyens nous montrent une autre voie que celle du productivisme, capitalisme: les militants de Notre Dame des Landes et les colibris de Pierre Rabhi par exemple. Il faut reconnaître que, grâce aux voix contestataires qui s'élèvent régulièrement, beaucoup de projets néfastes ont pu être stoppés et certaines lois de protection de la vie ont pu voir le jour.

    Et nous, que faisons-nous concrètement? On pourrait s'intéresser à la décroissance, la pratiquer un peu. Ce qui ne veut pas dire vivre comme à l'âge de pierre.

    On peut simplement se demander, avant d'acheter quelque chose " Est-ce indispensable? Faut-il absolument changer? Cela améliorera-til ma vie?" On se rend compte que la mode est futile et qu'on met au rebut des vêtements ou objets qui pourraient servir encore TRES longtemps.

    On lutte depuis très longtemps contre l'obsolescence programmée. C'est maintenant une chose connue, et LE législateur va finir par s'occuper de ce scandale. Comme quoi, chaque petite action peut avoir de grandes répercussions.

    Un petit geste par-ci, un petit geste par-là c'est ça qu'il faut faire.

    Amicales pensées des montagnes

     


    1 commentaire
  •                                    "Lorsque l'on tarde pour la cueillette, les fruits pourrissent.

                                   Mais quand on repousse les problèmes, ils ne cessent de croître".

                                                                     Dans La Cinquième Montagne de Paulo COELHO.

    Je vais essayer de me souvenir de ces mots, de bien me les mettre dans la tête, et de m'améliorer. Pourquoi toujours repousser au lendemain, et encore au lendemain des choses que JE SERAI dans tous les cas OBLIGéE de faire?


    3 commentaires
  • Bonjour tout le monde,

    je dis modestement "tout le monde" alors que, par rapport au Monde, presque personne ne me lit. Mais, si on ne fait rien contre ce qui nous menace, il n'y aura plus de monde du tout.

    Plus ça va, plus le monde scientifique est fou. Je viens de lire un article, dans la revue "Nature et Progrès" n°94 de septembre-octobre  2013, sur la biologie de synthèse. Connaissez-vous cela? Je l'ignorais jusqu'à ce matin. Il s'agit de FABRIQUER du vivant en laboratoire. Pire, bien pire que les OGM que nous sommes pourtant déjà très nombreux à rejeter. Alors que ces OGM se répandent dans la nature, faisant même perdre le caractère biologique de certaines productions, que vont faire ces organismes de synthèse? Après les accidents de Seveso, Bhopal, Tchernobyl, AZF, Fukushima, l'amiante, le DDt, les pesticides, où va-t-on?

    Je ne sais pas expliquer de quoi il s'agit exactement, car la biologie et la recherche ne sont pas du tout dans mes cordes, je vous conseille d'aller visiter ce site nommé piecesetmaindoeuvre   qui diffuse des enquêtes critiques sur les nanotechnologies. Quand on sait qu'un sénateur a osé dire "Avec la biologie de synthèse, vous avez un avantage, c'est que le grand public pour le moment ne connaît pas", c'est bien la preuve que nous devons nous inquiéter.

    Je n'ai pas de mots pour définir l'inquiétude et la colère qui m'envahissent quand je vois les réglementations et interdictions multiples contre les semences traditionnelles (semences paysannes et Kokopelli) et les plantes médicinales (SIMPLES), et au contraire la liberté et l'aide dont bénéficient les apprentis sorciers qui risquent tuer notre planète.


    5 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique