• Oh ! Oh ! Ah ! Ah ! Ah !

     

    Oh ! Oh ! Ah ! Ah ! Ah !  C'est ce que nous faisons en tapant en cadence dans les mains pendant les séances de yoga du rire avec Pascale.

    L'autre jour, nous nous sommes fait, toutes les deux, une séance spéciale dans ma véranda.

    Pascale souffre d'un lymphœdème (le gros bras) depuis longtemps. Elle connaît bien son mal, et sait le soigner. Quand on la voit, on ne remarque rien : ses deux bras sont normaux, les bras de Mme Toulemonde.

    Mais, pour obtenir ces bons résultats, elle dort avec un manchon, qui est une sorte de tuyau emprisonnant toute la longueur du bras et de l'avant-bras. Ce manchon est fait dans une matière contenant des cubes de mousse de 1,5cm de côté. Cela fait comme un massage qui aide la circulation de la lymphe et évite les "encombrements".

    Pour améliorer le processus, Pascale vient d'acheter une sorte de tissu rigide, mais...le fabricant fabrique le tissu, et au malade de se débrouiller à bricoler lui-même son manchon !

    Oh ! Oh ! Ah ! Ah ! Ah !

    Voilà, ci-dessus le tissu, et ci-dessous son profil en coupe.

     

    Oh ! Oh ! Ah ! Ah ! Ah !

    Oh ! Oh ! Ah ! Ah ! Ah !

     

    Dans celui-ci, les cubes sont assez (très) fermes et mesurent 0,5cm de côté. Je me demandais bien comment j'allais pouvoir le coudre. J'ai taillé à peu près la forme du premier manchon, et ai épinglé pour avoir une idée. Aïe ! Ça commençait mal ! J'avais comme l'impression que mes épingles collaient. J'ai fait un faufil, re-aïe !  Aiguille et fil étaient vraiment collants !

     

    Nous avons étudié le truc : il y a un voile de colle entre les deux épaisseurs d'intissé, et ça fixe pour de bon les petits cubes.

     

    Après un essayage sur le mannequin, j'ai tenté la couture-machine avec une bonne aiguille spéciale jean. Aïe ! Aïe ! Aïe !

    Oh ! Oh !   Ah ! Ah ! Ah !

    TOUT était englué. Mon aiguille était devenue un pieu recouvert d'une gangue, son chas était colmaté et nous n'avions pas le contre-poison.

     

    Oh ! Oh ! Ah ! Ah ! Ah !

     Je vous le dis sérieusement : pour enlever la colle (sur des livres ou des vitres par exemple), rien ne vaut l'Eau Ecarlate. Mon dernier flacon a été terminé pendant le grand ménage des vieilles affiches au funiculaire pour les journées du patrimoine, le mois dernier.

     Pascale a fait tout son possible avec le dissolvant, mais ça ne marche pas.

    Tout ce que j'ai utilisé est devenu inutilisable ! Et la couture est particulièrement ratée. Quelques points par-ci par-là, mais il paraît que ça suffit, car elle enfile les deux manchons l'un dans l'autre, et ça doit serrer.

     

    Quand le bras droit est concerné, il paraît que c'est fou comme le bras gauche devient performant !  Il maîtrise l'art du bandage du bras droit, car souvent il faut poser une bande de contention sur tout le bras atteint.

     

    Oh ! Oh ! Ah ! Ah ! Ah !

     

    Le lendemain matin je recevais, au réveil, une photo du bras qui me remerciait. Les petits cubes avaient fait du bon boulot et Pascale avait bien dormi.

     

     

     

     

     

     

    Cette semaine, Pascale et sa collègue-amie sont très occupées. Elles reçoivent Rosemary Kelly, une consœur canadienne venue pour un "workshop spécial Lymphoedème". Plusieurs jours de formation puis, dans le cadre "d'octobre rose", une intervention dans une grande clinique tarbaise qui va inclure le yoga du rire dans le parcours de soin des opérations du sein.

    Si des maisons de retraite financent des séances de yoga du rire, si des cliniques et hôpitaux s'y intéressent, si la fédération française de cardiologie reconnaît ses bienfaits, ce n'est pas un hasard. Dans le cas du lymphœdème, cela aide énormément.

    C'est un super exercice qui vaut un vrai sport, fait travailler le souffle, et permet de sécréter plein d'hormones utiles à notre équilibre. Oh ! Oh ! Ah ! Ah ! Ah !

     

    Une copine-lectrice attentive, que je remercie de tout cœur, m'a fait un mél pour me signaler une faute de conjugaison. Du coup, j'ai repris mont texte et vérifié un mot sur lequel j'hésitais. J'avais écrit secréter au lieu de sécréter. Sécréter, le mot qu'il me faut signifie produire par sécrétion, évident non ?

    Mais secréter, je ne l'aurais pas imaginé, c'est procéder au secrétage. Vous saurez ce que c'est en regardant la définition donnée par Larousse. 

    Oh ! Oh ! Ah ! Ah ! Ah !

     

    Pin It

  • Commentaires

    7
    Lundi 31 Octobre 2016 à 19:27

    Je ne connaissais pas cette maladie.

    6
    Mercredi 26 Octobre 2016 à 10:09
    Couleur-Parenthèse

    Dis-donc, je ne connaissais pas ce type de maladie! Quel courage pour ton amie! Oui, le rire , on a tous besoin et certainement , c'est une réel médication! Bise de rire! biggrin!

    5
    Mercredi 26 Octobre 2016 à 07:52

    Le rire est peut-être la politesse du désespoir, mais là, dans cet article, le rire fait du bien...

    Merci pour ce nouveau mot, pas évident effectivement à placer dans une conversation quotidienne...

    Bises, belle journée.

    4
    Mardi 25 Octobre 2016 à 20:43
    CathyRose

    Oui le rire fait du bien, c'est une évidence ! On dit même que ça équivaut à un steak ! wink2 Bravo pour ce que tu as fait pour ton amie, ça ne devait pas être évident ! Et merci, j'ai appris un nouveau mot, mais je ne suis pas sûre de pouvoir le replacer dans une conversation !!!!
    Belle soirée, bisous !
    Cathy

    3
    Mardi 25 Octobre 2016 à 13:35

    Tres interressant, je fais passer à une amie concernée. Merci encore uen fois. Bisous

    2
    yolaine
    Mardi 25 Octobre 2016 à 10:29

    Bonjour, super vous avez du bien rire toutes les 2 !

    c'est ce soir la première séance yoga du rire chez la Mère Lison!

    j'ai fait de la pub et je suis ravie que cela démarre chez nous.

    ici brume et pluie, champignons peut être à la suite ?

    belle journée et amitié à Pascale de ma part, bise

    1
    Mardi 25 Octobre 2016 à 09:27

    génial article ! belle journée avec beaucoup de rires

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :