•  

    Chaque année, j'ai deux dates incontournables : les "rendez-vous aux jardins" du premier week-end de juin et les "journées du patrimoine" aux alentours du 20 septembre.

    Ces événements permettent de visiter des lieux rares, ouverts exceptionnellement et fermés le reste de l'année.

     

     Cliquez ici pour trouver ce qu'il y a d'intéressant près de chez vous.

     

    Et chez moi ? Voilà notre affiche, qui sera apposée dès ce soir dans le cadre prévu sur l'affiche ministérielle :

     

    Patrimoine 2015

    Vous voyez que nous proposons, comme l'an dernier, aux participants à la journée du dimanche de venir costumés dans le style années 40-50. Notre président et son épouse, ainsi que la fourmi et l'Ours, ont fait un saut chez Emmaüs pour trouver des accessoires de mode un peu surannés. Pour quelques euros, nous avons déniché des trésors.

    Nous sommes impatients de savoir si nos habitués (et les nouveaux-venus) se seront pris au jeu.

     

    Qui vient ? Costumé, bien sûr.

     

    En attendant, dans deux jours, nous montons faire un peu de ménage (avec balais, serpillères, seaux et bidons d'eau)

     

     

     

     

     

    Pin It

    3 commentaires
  •  

    Quand on habite un endroit touristique, on ne peut échapper à toutes les animations qui se multiplient au fil des semaines de l'été..

    Du 10 au 13, c'était Jazz à Luz, le festival d'altitude en Pays Toy, qui fêtait ses 25 ans. Dimanche, avait lieu une balade animée qui partait de mon village, et passait par deux autres, en utilisant des petits sentiers de montagne.

    Cela a débuté par le "Strip-tease pour un steak" de Laure GOUGEON.

    Animations de l'été

    Elle commence en escarpins à talons et veste en cuir, de laquelle elle sort des couteaux, des vrais, qu'elle plante d'un air menaçant dans le disque rouge posé au sol. Son sac à main semble avoir une très grande importance.

     

    Animations de l'été

    Cette fille est extraordinaire, elle se permet tout :

    Animations de l'été

    On finit par comprendre qu'elle a tué Dino, son chéri qui l'a trompée, et qu'il ne lui en reste qu'un steak, tiré du sac, qu'elle découpe et dont elle mange même un morceau en public.

    J'ai rarement vu un petit spectacle de plein air, gratuit, autant applaudi.

     

     La troupe des marcheurs s'est mise en route pour  la Croix de St Justin où des artistes les attendaient:

    Animations de l'été

    Animations de l'été

     

    Autre animation au village de Sers (dire "serssss)

    Animations de l'été

    Animations de l'été

     

    Encore une petite marche jusqu'à l'arrivée dans le charmant village de Viey (prononcer vieil), où le public a apprécié l'orchestre dont je n'ai hélas ni le nom ni la photo.

    Animations de l'été

    Les participants ont apprécié cette jolie animation dans le cadre de Jazz à Luz, et l'accompagnement des membres d 'Actitoy sur les chemins.

     
     

    Hier soir, traditionnel bal du 14 juillet précédé d'un feu d'artifice. Ce n'était pas LE feu de Paris, mais pour nous, c'était pas mal. Seul hic, personne n'a pensé à éteindre l'éclairage public, et on en prenait un peu trop plein les yeux.

     

     

    Aujourd'hui, pendant que l'Ours regardait les coureurs du tour grimper l'Aspin, je suis partie étendre ma lessive. M'apercevant que je voyais passer la caravane depuis le fond du jardin, je suis revenue chercher le petit APN pour vous montrer. Pourquoi les appareils ne font rien que de m'embêter ? A peine installée, l'APN me dit "mémoire insuffisante". J'étais, par chance, partie avec la pochette, je change la carte (non, j'en mets une car l'autre était resté dans l'ordi), je vise, et l'APN continue à me raconter "pile batterie faible". Je reviens donc à la maison, je prends le gros APN de l'Ours pour vous montrer quelques véhicules publicitaires :

     

    Animations de l'été

    Animations de l'été

    Animations de l'été

    Animations de l'été

    Certaines années, je descends jusqu'à la route pour obtenir de petits cadeaux. Aujourd'hui, il fait trop chaud en plein soleil, et je n'ai pas besoin de porte-clefs, ni de gâteaux ou de saucissons pleins de gluten ou de produits laitiers...

    J'ai étendu mon linge, et pendant qu'il sèche, je regarde à la TV les coureurs qui grimpent le Tourmalet. Et aussi les coureurs qui descendent, et les vaches qui traversent tranquillement (elles sont chez elles), et j'entends les hélicoptères.

    Je me moque éperdument du Tour de France, je regarde seulement une partie de l'étape qui passe chez moi, et cela me permet de constater devant mon écran que les paysages portent encore  les séquelles de la crue des 18 et 19 juin 2013

     

    Dimanche 2 août, fête de mon village, avec clôture par le spectacle de feu de la compagnie AKOUMA que j'ai tant aimé l'été dernier et aussi le 31 décembre. Regardez ici son calendrier, à consulter pour voir si elle passe près de chez vous. C'est tellement beau que je voudrais que tout le monde en profite.

     

    Les fêtes c'est bien, mais j'aimerais aussi une bonne pluie : je commence à avoir aussi chaud qu'en Corse ! Il faut de l'eau pour que ma montagne reste bien verte.

     

     

     

    Pin It

    4 commentaires
  •  

    Il y a quelques jours, je vous parlais de plantes, et NiniDS a commenté : "Dame nature a de ces fantaisies". Je peux vous assurer que les humains ne sont pas mal non plus.

    Il était une fois, dans mon établissement thermal, une porte fort abîmée par l’atmosphère humide dans laquelle elle vivait. Les hommes décidèrent donc de la remplacer par une toute neuve bien solide :

     

    Problèmes de WC

     

     

    Elle est belle, propre et elle résiste à l'eau : c'est la moindre des choses pour une porte d'EXTÉRIEUR, bien qu'elle soit à l'intérieur.

     

     

    Dommage pour les curistes, les portes d'extérieur se ferment de l'extérieur avec une clé (indispensable n'est-ce pas que des toilettes se ferment à clé de l'extérieur, au cas où on reviendrait la nuit pour voler quelque chose), et à l'intérieur avec ça :

     

    Problèmes de WC

     

     

    Le vendeur de portes et l'acheteur local ont oublié de penser aux utilisateurs, qui sont la plupart du temps des utilisatrices (ben, oui, c'est qui les pisseuses ?), avec souvent des douleurs dans les mains et les poignets. Pour ma part, je n'ai pas de soucis avec ces derniers (mes genoux me suffisent) mais je peste à chaque fois. Je me demande comment font les petites mamies sans force pour soulever la poignée jusqu'au clac d'une main, et tourner le bitoniau de l'autre main.

    La première fois, il a fallu que je demande au personnel comment on fermait cette porte, tellement ce système est incongru à cet endroit-là. 

     

     Ce handicap de porte ne suffisant pas, un autre bon vendeur a équipé tout le bâtiment avec ces engins :

     

     Problèmes de WC

     

     

     

     

     

    Jolis, modernes, certes. MAIS imaginez les mêmes pisseuses, avec leurs maillots une pièce mouillés, et donc les mains mouillées, essayer d'attraper le papier "du génie". Il n'est pas étanche, lui, puisque fait pour éponger. Donc...il se désagrège. On se retrouve avec des miettes dans les doigts, et le reste du rouleau est prisonnier, impossible d'y accéder sans la clé  Et la pisseuse de se demander comment faire.

    Celui-là était en état de marche, je n'ai pas osé y poser une main mouillée pour vous faire la photo. J'ai pensé à la prochaine pisseuse !

    Problèmes de WC

    Vous trouvez ça pratique ces espèces de trucs tirebouchonnés ?

    Mais ici, une violente s'est agacée, et a cassé le machin :

     

    Problèmes de WC

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Au moins, on peut attraper le papier, bien que le fabricant ne l'aie pas conçu pour un tel fonctionnement.

     

    Mais, ça n'est pas tout. Derrière la porte dont je vous parlais au début, ils ont refait la déco. Beau carrelage mural. Ça fait plaisir ces couleurs gaies !

    Problèmes de WC

     

     Sauf que...les mecs, qui ne vont jamais dans ce petit coin, à part pour y bricoler, ont placé le distributeur de PQ à droite, du côté où l'on entre, ce qui fait qu'on a toutes les peines du monde à s'y faufiler, et c'est encore pire pour ressortir ! Et je ne suis pas la plus grosse, ni la plus handicapée.

     

    Je n'ai pas pu me photographier, et j'essaie d'être discrète pour ne pas fâcher le Directeur. Alors, vous imaginez quelqu'un dans un grand peignoir blanc, avec un sac qui l'encombre, coincé entre la porte et la cuvette. Surtout que, en entrant ça preeeesse...

     

     Alors que j'étais engluée dans l'argile (pour ça, on est dans une cabine individuelle, mais avec de simples cloisons qui ne vont ni jusqu'en haut, ni jusqu'en bas) en train de récapituler dans ma tête tous les handicaps groupés au même endroit, je fus prise d'un grand fou rire "à voix haute". Aussi bien que le yoga du rire, sauf que je risquais de passer pour une folle ! On n'a pas le droit de rire si fort n'importe où dans notre civilisation.

    Je vous souhaite un bon dimanche.

    Pin It

    10 commentaires
  •  

    Le 16 mai, j'ai vu ça :

     

    Hiver persistant

    Mon lilas blanc, et dans le coin en haut à gauche, on distingue qu'il a neigé sur les hauteurs.

     

    Hiver persistant

    Là, on voit un peu mieux.

     

    Le 18 mai, j'ai essayé de vous montrer ce qu'il restait de la neige de l'hiver sur les crêtes. Ma photo étant peu probante, je l'ai gardée. Mais aujourd'hui, je vous explique quand même :

    Hiver persistant

     

    Le soleil du matin ne m'était pas favorable. On devine juste quelques traits blancs tout en haut, sur la droite et sur la gauche. Il y a aussi des restes de neige dans les râteliers (qui sont là pour ça, ce sont nos paravalanches) mais on ne les voit pas. J'aurais dû refaire mes photos à une autre heure, mais cure, kiné, flemme, etc... je n'ai pas fait.

    Presque la même aujourd'hui :

    Hiver persistant

     

    Ci-dessous, une vue de l'endroit où je vois "couler" les moutons. Je les entends parfois, et ils font toujours le même mouvement. Ils partent de la gauche, descendent au fond du vallon et remontent vers la droite.  Mais, avec la lumière de ce matin-là, on les distingue à peine. Et aujourd'hui, vous voyez quoi ?

     

    Hiver persistantHiver persistant

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

           18 mai 2015                                               21 mai 2015     

     

    Positivons : malgré mon titre pessimiste, il faut constater que le printemps est bien arrivé, que les mélèzes ont reverdi, et que tout pousse, même dans ma montagne. Et, chance, il n'a pas neigé sur mes jonquilles ni sur aucune de mes fleurs. Chutes annoncées demain à 1300 m ? M'en moque, suis à 1250 !!! Pourvu que les prévisions soient exactes !

    Tout à l'heure, nous sommes allés faire un tour en voiture car l'Ours voulait que je voie comme la montagne est belle.

    Voilà donc la limite pluie/neige :

    Hiver persistant

    À droite, un champ de neige, au centre un champ de moutons.

    Pour le moment, les troupeaux sont à l'étage intermédiaire, car il y a encore des risques plus haut :

     

    Hiver persistant

    Photo prise par l'Ours ce matin

     

    Je pars aux Thermes, et je vous parle plus tard des plantes et de la neige.

    Bonne journée

     

     

                                      

    Pin It

    4 commentaires
  •  

    J'ai découvert, en habitant en montagne, l'importance de cette fameuse limite pluie/neige souvent citée par la météo.

    Quelle importance ? Les jardiniers peuvent comprendre mon intérêt au sujet de ce qui n'est qu'un détail pour les gens des plaines.

     

    Limite pluie/neige

    Hier il a plu à seaux toute la journée, et ce matin on a pu constater qu'il s'en fallait de peu pour que le village soit lui aussi tout blanc.

     

    Limite pluie/neige

    J'ai failli vous montrer les moutons qui sont déjà remontés dans la partie herbeuse. Ils étaient en train de disparaître derrière les arbres.

     

     

    Limite pluie/neige

     

    Pendant ce temps, au jardin, les fleurs ont triste mine, toutes courbées sous le poids de l'eau.  La limite était annoncée beaucoup plus haut que chez moi.

     

    D'autres fois, c'est 1200 m, voire plus bas, et voilà :

    Limite pluie/neige

    Mes jonquilles pendant un mois d'avril "normal", et après c'est la désolation, car les tiges des fleurs ne résistent pas du tout, il ne reste que les feuilles.

     

    Limite pluie/neigeLimite pluie/neige

     

     

     

     

     

     

     

     

    La disparition de mes cœurs de Marie au fil des heures le 2 mai 2010.

     

    Limite pluie/neige

     

    Mes primevères quelques jours plus tard, écrabouillées et cassées comme beaucoup d'autres. C'est toujours la même rengaine en avril et mai : le printemps arrive avec ses couleurs, mais l'hiver s'éternise avec sa blancheur. Aucune pitié pour la fourmi jardinière.

    Ce ne sont que quelques fleurs printanière, ce n'est pas bien grave.

     

    Par contre, il arrive que les troupeaux soient montés trop haut et ils se retrouvent piégés.

    Quant à nous, pourquoi nous étonner ? Voilà, ci-dessous, la première page de notre album de propriétaires ici. Ça ressemble à un vaccin, non ?

    Limite pluie/neige

     

    Arrivée dans l'après-midi du 9 juin 2010 après le passage chez le notaire. Petit nettoyage des branches mortes d'un seringat. Puis nuit de "riches propriétaires d'une maison de contes de fées". Et le matin du 10 juin ....notre première neige. Dans les bacs rouges, des plantes achetées auparavant dans une fête bio en Gironde. Le basilic pourpre ne s'est pas remis de ce chaud et froid, mais certaines coriaces vivent encore.

     

    Pin It

    5 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique