•  

    En septembre, je vous avais montré un petit coin de montagne où je me rends au moins deux fois par an. Il s'agit du

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    On y arrive par une petite route bordée de fleurs, déjà un aperçu de ce qu'on trouve là-haut :

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     Un petit tapis de trolles et de rhododendrons pour commencer.

     

     Encore le barrage des Gloriettes

     

     

     

     

    Et quelques globulaires (qui sont en réalité bleu-mauve, moins pâles que sur ma photo)

     

     

     

     

    Et des rosiers sauvages, et des ancolies, et des pigamons, et des tas d'autres, mais on n'a pas pu s'arrêter tous les 100 m, car la route est trop étroite.

    Au bout de cette route, un parking rustique, le barrage et la NATURE, jardin exceptionnel qu'on atteint sans peine.

     

     

    Encore le barrage des Gloriettes

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Vous voyez que le barrage est archi plein, et l'eau passe par dessus bord (on a juste oublié de faire une photo du rideau d'eau qui se voit par l'autre côté)

     

    Encore le barrage des Gloriettes

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Comparez les deux photos ci-dessus : plein en fin d'hiver (neige qui fond + pluie), presque vide en fin d'été.

    Les barrages, le béton, la technique, c'est pas mon truc. Mais je vous explique un peu quand même. Regardez la partie courbe : c'est le barrage d'origine.

    Puis, il y a 2 ou 3 ans, EDF a fait des travaux pour rajouter un déversoir sur le côté. Je ne comprends pas le pourquoi ni le comment, mais l'eau s'échappe par ce qui fait comme des rayures grises (première photo de la devinette de dimanche).

    Réponse à la devinette : vous avez été assez forts, certains se sont approchés de la réponse.

    La réalité, c'est uniquement un déversoir pour évacuer le trop plein. L'eau tombe (de haut) tout simplement dans le torrent. Si des poissons veulent sauter, c'est du suicide.

     

    L'eau qui est exploitée part par des conduites à travers la montagne.

    Voir ce travail de l'école de Luz St Sauveur qui explique très bien comment l'eau est exploitée dans nos montagnes pour produire de l'électricité.

     

     

     

    Encore le barrage des Gloriettes

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    De l'autre côté, je dois reconnaître que c'est très graphique. Des sortes de bac se déversent avec élégance sur des constructions en béton (deuxième et troisième photo de la devinette).

     

    Encore le barrage des Gloriettes

    En se penchant un peu sous le pont, on voit que l'eau s'échappe en passant sous la passerelle.

     

     Mais le but de ma sortie, ce n'était pas d'admirer du béton. La plupart des gens, en quittant la voiture, passent sur le barrage (j'aime moyennement me balader là-dessus, surtout quand il est bien plein) et longent le chemin sur la rive d'en face.

    Moi, au contraire, j'escalade (oui, j'escalade, mais juste 1 ou 2 mètres de haut) pour explorer la flore exceptionnelle qui pousse là, juste à côté du "grand chemin" à marcheurs.

    Et j'avance à la vitesse d'une tortue en regardant bien où je pose chaque pied.

    Encore le barrage des Gloriettes

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Quelle allure ! Sac à dos avec le nécessaire de survie (même pour une petite balade, on a eau, coupe vent, polaire, chapeau, crème solaire) et petit sac en bandoulière avec appareil photo et lunettes).

    C'était l'heure du repas. Superbe emplacement avec belle herbe et rochers faisant office de table ou de sièges : chacun choisit. Et la vue !!!!!

    Encore le barrage des Gloriettes

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Encore le barrage des Gloriettes

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Je trouve cet endroit aussi beau que la côte d'azur, la foule en moins.

     

    Ci-dessous, le même endroit en septembre dernier : c'était d'un triste toute cette grisaille !

    Encore le barrage des Gloriettes

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    J'étais donc partie regarder les fleurs du moment. Au départ, légère déception, car les rhododendrons commençaient juste à fleurir, les lis martagon n'étaient qu'en boutons et l'arnica encore invisible. Mais j'ai vu DES MERVEILLES dont je vous parlerai quand j'aurai fini de trier les images collectées en vrac avec nos deux APN. Je suis revenue ravie de ma balade.

     

    Encore le barrage des Gloriettes

    Un très beau nuage bien blanc est arrivé à gauche,

     

    Encore le barrage des Gloriettes

    Des petits blancs se faisaient et se défaisaient gentiment derrière nous, mais un énorme monstre gris apparaissait à droite, et nous avons préféré sagement repartir. Nous traversons une période d'orages quotidiens, parfois très violents.

    Je n'ai pas l'agilité d'un isard, et je préférais marcher sur un terrain et des rochers secs.

    Et comme ce n'est pas loin de la maison, on y reviendra bientôt pour la suite du reportage sur la flore locale.

     

     

    Pin It

    3 commentaires
  • Pour ce dimanche, j'avais prévu une foire aux livres pas très loin d'ici. Oubliées mes bonnes résolutions de désencombrement. Et 7 livres de plus à caser chez nous (en volume, Ours et fourmi ex-aequo).

    En suivant, à mon programme j'avais un vide-grenier. Quelques achats, mais pour Titi chéri. Ouf ! Rien de plus dans la maison.

    Et enfin, comme le ciel semblait vouloir rester bleu, une promenade comme je les adore. Pas d'objets volumineux à en ramener, mais 161 photos à trier. cela me prendra un moment. En attendant, je vous en montre quelques unes :

    Beau dimanche

     

     

     

    On a trouvé ça beau, bien que mystérieux.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Beau dimanche

     

     

    Beau dimanche

     

     

     

     

    Je connaissais déjà, mais n'avais pas pris la peine de bien comprendre.

     

     

     

     

    l'Ours ayant un meilleur sens de la photo que moi, c'est lui qui vous fournit le sujet de la devinette.

     

     

    Dites-moi de quoi il s'agit. Prenez votre temps, je dois trier les 158 autres photos pour vous faire un bel article dans les jours qui viennent.

     

    La réponse est là

    Pin It

    7 commentaires
  •                       - 1 -

     

    Connaissez-vous le groupe NADAU? Il a été créé en 1973 et est toujours mené par Michel Maffrand, dit Jan de Nadau. Jan se dit "Yan" et Nadau "Nadao". Tout ça pour vous expliquer que j'ai tenté d'apprendre le gascon, la branche d'occitan parlée ici. Très parlée même. L'occitan n'est pas une langue morte. Il suffit de se rendre à un concert de Nadau pour s'en rendre compte.

    L'immortela

     

    Quand arrive le moment de  L'immortela (cliquez absolument sur ce lien),  toute la salle (ou le chapiteau, ou le parc, ou la nature) se met à chanter. Je vous assure que tout le monde connaît cette chanson, et pourtant l'assistance est composée de toutes les générations. Si bien que j'ai longtemps cru que c'était une chanson folklorique au même titre que Montagnes Pyréné-é-es ou "si canti". Pourtant elle ne date que de 1978.

    Paroles

    en béarnais

    De cap tà l'immortèla

    Sèi un país e ua flor,
    E ua flor, e ua flor,
    Que l'aperam la de l'amor,
    La de l'amor, la de l'amor,

    refrain:
    Haut, Peiròt, vam caminar, vam caminar,
    De cap tà l'immortèla,
    Haut, Peiròt, vam caminar, vam caminar,
    Lo país vam cercar.

    Au som deu malh, que i a ua lutz,
    Que i a ua lutz, que i a ua lutz,
    Qu'i cau guardar los uelhs dessús,
    Los uelhs dessús, los uelhs dessús,

    Que'ns cau traucar tot lo segàs,
    Tot lo segàs, tot lo segàs,
    Tà ns'arrapar, sonque las mans,
    Sonque las mans, sonque las mans,

    Lhèu veiram pas jamei la fin,
    Jamei la fin, jamei la fin,
    La libertat qu'ei lo camin,
    Qu'ei lo camin, qu'ei lo camin,

    Après lo malh, un aute malh,
    Un aute malh, un aute malh,
    Après la lutz, ua auta lutz,
    Ua auta lutz, ua auta lutz…

    Traduction

    La tête vers l'immortelle

    Je connais un pays, et une fleur,
    Et une fleur, et une fleur,
    On l'appelle celle de l'amour,
    Celle de l'amour, celle de l'amour,

    refrain:
    Haut, Petit Pierre, on va marcher, on va marcher
    La tête vers l'immortelle,
    Haut, Petit Pierre, on va marcher, on va marcher,
    On va chercher le pays.

    En haut du pic, il y a une lumière,
    Il y a une lumière, il y a une lumière,
    Il faut y garder les yeux dessus,
    Les yeux dessus, les yeux dessus,

    Il faut traverser toutes les ronces,
    Toutes les ronces, toutes les ronces,
    Pour s'accrocher, seulement les mains,
    Seulement les mains, seulement les mains,

    Peut être on n'en verra jamais la fin,
    Jamais la fin, jamais la fin,
    La liberté, c'est le chemin,
    C'est le chemin, c'est le chemin.

    Après le pic, un autre pic,
    Un autre pic, un autre pic,
    Après la lumière, une autre lumière,
    Une autre lumière, une autre lumière…

    J'ai oublié de préciser en faisant mon article que l'Immortèla, c'est l'édelweiss, jolie fleur blanche duveteuse qui pousse sur nos massifs granitiques.

    Quand j'aurai fait des progrès, je saurai mettre une musique en fond sonore....

    Les beaux jours reviennent, les concerts recommencent. Voilà le calendrier de Nadau. C'est surtout dans le grand sud-ouest, mais il y a aussi l'Olympia à Paris. Regardez s'il y a un concert près de chez vous et allez juger par vous-mêmes.

    Je vis dans le calme, je n'aime pas le bruit, je me passe de musique, mais une soirée avec Nadau, c'est extraordinaire. Et quand j'ai besoin de me donner du courage pour travailler dans la maison, c'est un CD de Nadau qui m'accompagne.

    J'ai aussi oublié de dire que Nadau veut dire Noël

    Jan nous parle de gens ordinaires ou de jolies choses, avec humour ou amour, et chaque spectateur est ravi, même s'il a déjà souvent assisté au spectacle. On ne se lasse pas de l'ambiance.

     

                        - 2 -

     

    Dans ma région, en fait tout près de chez moi, il y a un spectacle à voir (ou à vivre) au moins une fois dans sa vie : c'est le festival de Gavarnie. Cette année, c'est "le Songe d'une Nuit d'Eté" du 25 juillet au 6 août.

     

     

    Festival de Gavarnie 2014 "Le songe d'une nuit d'été" de W. Shakespeare

    Mon affiche est ridiculement petite, pourtant elle mériterait de "crever l'écran".

    Cela se passe en plein air, dans le cadre magique du cirque de Gavarnie. Ce qui est agréable, l'endroit étant très vaste, c'est qu'on ne réserve pas pour une date en particulier : on y va le soir où le temps est favorable.

    On part de bonne heure, avec le pique-nique, on s'installe, on mange tranquillement dans le calme, on voit le tomber du jour, l'arrivée de la nuit, on profite un maximum du moment présent. Pour moi, c'est une soirée magique.

    Spectacles de mon pays

    Alors, si les Pyrénées vous attirent, essayez de venir à ce moment-là. Vous ne serez pas déçus.

     

                        - 3 -

    Méfiez-vous, ou profitez-en (selon que vous aimez ou pas) : le Tour de France traîne dans les Pyrénées du 22 au 24 juillet 2014. Spectacle peut-être, mais embarras de la circulation assurés.

    Je ne vous ai parlé que de ce qui me semble le plus important. Il est évident qu'il se passe beaucoup d'autres choses, mais je ne sors pas beaucoup, alors je suis mal placée pour en dire plus sur les animations de ma région.

    À bientôt

     

    Pin It

    7 commentaires
  •  

    Comme chaque année, voilà un superbe week-end qui s'annonce les 30, 31 mai et 1er juin pour les amoureux des plantes (et des humains) : il s'agit des rendezvousauxjardins organisés par le ministère de la culture. De LA culture, pas de l'agriculture. Cliquez sur le lien, et vous saurez tout. Cela a lieu fin mai/début juin depuis 14 ans. Ils ne font pas une pub suffisante, alors essayez de mémoriser la période pour ne pas rater l'année prochaine.

    Chaque année, il y a un thème, "l'enfant au jardin" cette année, et presque tous les grands jardins publics ou privés y participent avec des animations diverses. C'est le plus souvent gratuit. Et la merveille que j'adore, c'est que, par endroits, on peut visiter des jardins fermés tout le reste de l'année.

    Ou bien des jardins de particuliers ouverts pour l'occasion.

    Cliquez sur le lien que je vous donne plus haut, et cherchez votre région, ça vaut la peine d'aller voir.

     

     

    Avant ce week-end de jardins, vous aurez pu profiter les journées de la nature du 21 au 25 mai. Plein d'animations vous sont offertes, regardez le programme. J'ai déjà participé, dans ce cadre, à des sorties botaniques, à un atelier cuisine des herbes sauvages, et autres activités sympas. Dans les villes aussi la nature s'invite.

     

     

     

    Et pour les amoureux des iris habitant la région parisienne, il y a les Irisiades d'Auvers sur Oise les 24 et 25 mai. Je n'y ai jamais assisté, mais je suis allée à Auvers une autre année en mai, c'était vraiment magnifique. Ils préparaient les Irisiades, j'ai regretté de ne pouvoir y être pile au bon moment.

    Rendez vous aux jardins

     

    Le même jour, nous avons visité le jardin de Monet à Giverny. Malgré la pluie, c'était magique

    Rendez vous aux jardins

    Rendez vous aux jardins

    Hors Irisiades, l'entrée du parc d'Auvers est gratuite toute l'année, et chez Monet, c'est tout le temps très beau.

    À Auvers, ne manquez pas de vous arrêter à la gare désaffectée : vous y trouverez la Caverne aux livres, la librairie la plus extraordinaire qui puisse exister ... dans des wagons !

    Bonnes promenades, bonnes rêveries et bon jardinage si vous avez un jardin.

     

    Pin It

    6 commentaires
  • Samedi dernier, nous sommes partis faire un tour en famille pour fêter plusieurs anniversaires.

    Notre petit dernier (dur pour les parents!) venait d'avoir 40 ans, ainsi que notre gendre,

    notre grande petite fille a 18 ans

    et notre moyenne petite fille n'avait pu fêter ses 14 ans pour cause de rentrée des classes et d'emplois du temps surchargés.

    Toute la famille s'est plongée dans la cuisine car nous avons tous de grands estomacs.

    Je n'ai photographié que les gâteaux

     

    Tous ceux-ci, sont sans produits laitiers et sans gluten: vous paraissent-ils tristes? Pour être honnête, je dois dire qu'on avait un doute sur les décors, mais on n'était pas obligés de les manger. Par contre, on s'est régalés avec tout ce chocolat et avec le lemon curd.

     

    Pour les petits gâteaux, une seule sorte (les congolais) était sans-sans. Mais, la prochaine fois, les recettes seront réétudiées.

     

    Et ci-dessus? Ce sont les meilleurs puits d'amour de toute la région. Comme nous passions juste à côté, nous n'avons pas pu résister.  Ils ont fait le bonheur de ceux qui mangent "n'importe quoi".                                                                                                       

    Je n'ai plus qu'à étudier les recettes des multiples blogs "sans-sans" dont celui de La faim des délices pour faire encore mieux la prochaine fois.

     

    Pin It

    5 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique