• Limite pluie/neige

     

    J'ai découvert, en habitant en montagne, l'importance de cette fameuse limite pluie/neige souvent citée par la météo.

    Quelle importance ? Les jardiniers peuvent comprendre mon intérêt au sujet de ce qui n'est qu'un détail pour les gens des plaines.

     

    Limite pluie/neige

    Hier il a plu à seaux toute la journée, et ce matin on a pu constater qu'il s'en fallait de peu pour que le village soit lui aussi tout blanc.

     

    Limite pluie/neige

    J'ai failli vous montrer les moutons qui sont déjà remontés dans la partie herbeuse. Ils étaient en train de disparaître derrière les arbres.

     

     

    Limite pluie/neige

     

    Pendant ce temps, au jardin, les fleurs ont triste mine, toutes courbées sous le poids de l'eau.  La limite était annoncée beaucoup plus haut que chez moi.

     

    D'autres fois, c'est 1200 m, voire plus bas, et voilà :

    Limite pluie/neige

    Mes jonquilles pendant un mois d'avril "normal", et après c'est la désolation, car les tiges des fleurs ne résistent pas du tout, il ne reste que les feuilles.

     

    Limite pluie/neigeLimite pluie/neige

     

     

     

     

     

     

     

     

    La disparition de mes cœurs de Marie au fil des heures le 2 mai 2010.

     

    Limite pluie/neige

     

    Mes primevères quelques jours plus tard, écrabouillées et cassées comme beaucoup d'autres. C'est toujours la même rengaine en avril et mai : le printemps arrive avec ses couleurs, mais l'hiver s'éternise avec sa blancheur. Aucune pitié pour la fourmi jardinière.

    Ce ne sont que quelques fleurs printanière, ce n'est pas bien grave.

     

    Par contre, il arrive que les troupeaux soient montés trop haut et ils se retrouvent piégés.

    Quant à nous, pourquoi nous étonner ? Voilà, ci-dessous, la première page de notre album de propriétaires ici. Ça ressemble à un vaccin, non ?

    Limite pluie/neige

     

    Arrivée dans l'après-midi du 9 juin 2010 après le passage chez le notaire. Petit nettoyage des branches mortes d'un seringat. Puis nuit de "riches propriétaires d'une maison de contes de fées". Et le matin du 10 juin ....notre première neige. Dans les bacs rouges, des plantes achetées auparavant dans une fête bio en Gironde. Le basilic pourpre ne s'est pas remis de ce chaud et froid, mais certaines coriaces vivent encore.

     

    Pin It

    Tags Tags :
  • Commentaires

    5
    Vendredi 1er Mai 2015 à 12:04

    Effectivement, ce n'est pas évident, le jardin en montagne...

    Bon 1er mai, bises.

    4
    Mercredi 29 Avril 2015 à 13:52
    josy 15

    c'est vrai que chez toi, la neige peut venir encore très tard, déjà que chez moi c'est parfois en mai, mais ça ne dure pas, bises

    3
    Mercredi 29 Avril 2015 à 09:51

    Ca ne doit pas être facile de composer avec cette fameuse limite, ni de jardiner sereinement dans ces conditions !

    2
    Mercredi 29 Avril 2015 à 08:54
    MiaouIsa

    Certes, elle est plein d'aleas la vie de la Fourmi Jardiniere.

    Bisous encore et toujours Val d'Oisien (reponse pour le document = c'est sur le pile ou c'est dans le tuyau !!! = 3 mois quand meme)

    1
    Mercredi 29 Avril 2015 à 06:08
    CathyRose

    Tu vois j'adore la neige ... mais quelques jours par an seulement, je ne suis pas sûre qu'en juin elle me plairait autant ! Et puis c'est dommage pour les fleurs, et quand ce n'est pas la neige ... c'est la pluie !!!
    Très belle journée, bisous !
    Cathy

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :