• Les tribulations d'un aucuba en montagne

     

     

    Aucuba

    Dans cet angle contre la véranda, je rêvais d'un beau massif. Mais je n'arrivais pas à avoir de fleurs : trop d'humidité et pas assez de soleil (il n'arrive qu'en fin d'après-midi). J'avais déjà montré ce coin en octobre dernier, et je disais que je m'étais rabattue sur les feuillages : hostas panachées ou à fleurs blanches, heuchères multicolores (avec une réussite assez moyenne), ajuga panaché lui aussi, le carex, et l'aucuba.

    Cet aucuba, c'est un vrai roman. Quand j'avais 10/15 ans (?) mon père a travaillé dans un bureau où il y avait une petite cour. Un énorme aucuba la remplissait. Ma mère en avait ramené une bouture. Il est devenu un nouveau gros buisson dans son nouveau jardin de la région bordelaise.

    En arrivant dans ma montagne j'ai à mon tour pris une bouture et l'ai placée sous le cèdre. Pas directement sous le cèdre, mais au pied du mur qui est sous le cèdre, un endroit où le soleil donne seulement une partie de l'après-midi.

    Les tribulations d'un aucuba en montagne

    Pas de chance. L'aucuba a beau aimer l'ombre, il en avait trop, peut-être qu'il n'appréciait pas son sol trop acide. Il refusait de grandir comme ailleurs.

    Un beau jour, j'ai eu l'idée de le déplacer. Vous connaissez mes soucis avec la neige et avec l'Ours qui ne voit pas les plantes (la semaine dernière, il a mis le pied sur une feuille d'iris, la prenant pour une herbe !).

     

    Aucuba

    Voilà ce que ça donnait en mars 2015, malgré l'immense piquet à tomates mis comme tuteur et repère.

     

     

    Sinistrose, drame, tristesse

    Encore en mars 2015, à la fonte de la neige, le désastre : il est tout cassé. C'était pareil cette année.

     

    Les tribulations d'un aucuba en montagne

    J'ai ramassé les morceaux presque aussi grands que le pied. Je souffre quand je constate de tels dégâts. Cet arbuste en devenir pourrait rétrécir chaque hiver, mais il a une force vitale incroyable.

    Il se dépêche de faire plein de nouvelles pousses.

     

     

    Les tribulations d'un aucuba en montagne

     

    Heureusement qu'il est vigoureux, car ses feuilles de l'année précédente sont minables :

    Les tribulations d'un aucuba en montagne

     

    Et après ? Eh bien après avoir rassemblé mes photos, vous avoir raconté la vie d'un aucuba à 1250 mètres, il ne me reste qu'à bien mémoriser qu'IL FAUT QUE JE PRENNE MES PRÉCAUTIONS AVANT LA NEIGE. Que je ne lésine pas sur les piquets et les liens.

    Je sais que les plantes à feuillage persistant vivent mal en montagne. J'ai seulement deux rhodos riquiquis et quelques buis que je n'arrive pas à maintenir en boules.

     

    J'avais mis l'ordi en veille pour bien regarder l'allure de mes plantes en ce début juin. Et ! stupéfaction ! Une seule hosta panachée. Les hostas, ça a la peau dure, et ça pousse bien ici. Où donc est l'autre ?

     

    Les tribulations d'un aucuba en montagne

    Je l'ai retrouvée, étrangement verte et un peu chétive, sous le millepertuis. Elle est là, en plein milieu de la photo. Si j'avais été plus attentive j'aurais remarqué, à l'automne, quelques feuilles bien jeunes de l'intrus à l'assaut. L'hiver est arrivé, tout s'est écroulé, et je n'ai rien remarqué. J'ai vite tout dégagé, et j'espère qu'elle supportera cette subite mise en lumière.

    Tout à droite, sous l'hosta verte, il y a une miniature très vive :

    Les tribulations d'un aucuba en montagne

    Encore une bouture d'aucuba à dorloter. Elle est de l'an dernier, et elle a pris. Je passe mon temps à mettre en terre les bouts de branches cassées, et mon jardin est une pouponnière de bébés de toutes les couleurs.

     

    Pin It

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    8
    Vendredi 10 Juin 2016 à 05:52
    CathyRose

    C'est là qu'on voit que toutes ces plantes ont la peau dure quand même ! Mais pas évident de les voir quasiment disparaître sous la neige, et revenir au printemps ! 
    Belle journée, bisous !
    Cathy

    7
    Jeudi 9 Juin 2016 à 18:10
    Couleur-Parenthèse

    C'est fou ce que tu aimes ton jardin et toutes tes plantes! C'est touchant et joli! sarcastic! Bise du soir!

    6
    Jeudi 9 Juin 2016 à 15:58

    Tu as vraiment les pouces verts, tout pousse, chez toi ! ici, pas de rhodos (pas de terre acide), et les hostas sont impitoyablement dévorés... 

    Bises, belle fin d'après-midi.

      • Jeudi 9 Juin 2016 à 16:17

        Il y a des hostas qui résistent. J'en ai par hasard.J'en ai d'autres qui finissent en lambeaux. Il faut demander aux producteurs, ils savent. Sino, tu fais un rempart avec des aiguilles de conifères.

    5
    Jeudi 9 Juin 2016 à 15:23

    Il a bien du mérite ton Aucuba ! J'en ai un dans le jardin, envahissant et increvable !!

      • Jeudi 9 Juin 2016 à 16:19

        Increvable certes, mais pas envahissant chez moi. Je n'en dirais pas autant de certaines plantes que j'arrache de bon coeur ou que je donne à tous ceux qui passent.

    4
    Sylvie 79
    Jeudi 9 Juin 2016 à 15:23
    Quelle main verte! Tu as un très beau jardin très varié et variable oh oh ah ah ah!!! As-tu compté le nombre de variétés ? Bisous sous une chaleur orageuse ici...
      • Jeudi 9 Juin 2016 à 16:21

        Pas tout compté. Mais si je devais partir, il y en a au moins une centaine que je voudrais emporter, bouturer ou multiplier par semis hi ! hi ! hi ! Tu sais pas ? Pascale s'est fêlé une côte en toussant, et n'a pas pu rire pendant 3 semaines Ah ! ah ! ah !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :