• Gloriettes : le retour

     

    Depuis ma deuxième opération j'avais fait quelques balades, mais en terrain assez peu accidenté.

    Aujourd'hui, grande première : je suis revenue au barrage des Gloriettes. L'Ours a été étonné que je puisse passer partout. Au ralenti, comme d'habitude, mais j'ai pu franchir tous les obstacles, que ce soit en montant ou en descendant.

     

    Gloriettes : le retour

     

    Le test a commencé là, au pied du mur. En premier, passer de gauche à droite en enjambant, puis grimper. Sauf que l'Ours m'a fait ce que j'avais involontairement fait à Macha : il est parti un peu trop à droite, et là, c'est un brin difficile. Mais j'ai réussi.

    Ça, c'est positif. Mais le lac...heu... comment dire ? On a probablement eu besoin d'électricité, ou d'eau, en aval, et on l'a trouvé plus vide que jamais. Le ciel étant très moche, la couleur du lac était encore plus moche, du jamais vu :

     

    Gloriettes : le retour

     

    Ce n'était pas le meilleur moment pour les fleurs, mais il y a toujours matière à regarder :

     

     

    Gloriettes : le retour

     

    Les rhododendrons ont les bourgeons tout prêts pour le printemps prochain. Quelques mois sous plusieurs mètres de neige, et ça refleurira.

     

    Gloriettes : le retour

     

    Cette fleurette bougeait avec le vent. Son feuillage fait penser à une liliacée, mais je n'ai pas encore trouvé son nom (une scille peut-être ?).

     

     

    Gloriettes : le retour

     

    Dans les buissons, poussent pêle-mêle genévriers et myrtilliers. Même couleur de baies, mais j'ai mangé les myrtilles et l'Ours a ramassé les baies de genévrier : je les mettrai peut-être dans ma cuisine cet hiver.

     

    Gloriettes : le retour

     

    Gloriettes : le retour

     

    Je vous ai souvent parlé des aconits napel bleus. Il y a aussi les aconit tue-loups jaunes.

     

    Gloriettes : le retour

     

    Les carline acaules sont à peine ouvertes.

     

     

    Gloriettes : le retour

     

    Le vallon que j'aime bien remonter, sans chemin, en évitant de trop me tremper dans le ruisseau. Car, bien que le lac soit vidé, il est alimenté par l'eau qui ruisselle partout.

     

    Gloriettes : le retour

     

    On ne voit pas bien, mais c'était une épreuve.

     

    Pendant que je traîne, l'Ours a le temps de regarder la faune :

     

    Gloriettes : le retour

     

    Gloriettes : le retour

     

     

    On a fait le tour du lac. Voilà ce qu'est, pour le moment, l'endroit habituellement si beau qu'il me fait penser à une corniche méditerranéenne.

    Gloriettes : le retour

     

    Je ne sais pas combien il manque d'eau mais, sachant que le barrage mesure 47m de haut, et qu'il est presque entièrement apparent, imaginez...

     

    Gloriettes : le retour

     

    Au fond, vers la droite, le déversoir qui déversait tant en juin 2014.

     

    Gloriettes : le retour

     

     

     

    Pin It

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    8
    Dimanche 12 Août à 12:32

    Ce n'est pas rassurant du tout le niveau du lac. Vraiment pas.

      • Dimanche 12 Août à 15:22

        Les barrages sont faits pour ça. Il faut des réserves d 'eau pour faire de l'électricité et réguler les cours d'eau en aval. Ils sont pleins au printemps. Mais je ne l'avais jamais vu si bas.

    7
    Vendredi 10 Août à 11:19

    Merci pour la jolie balade, même si le lac semble en effet un peu tristounet. C'est chouette que tu aies retrouvée ta mobilité et de pouvoir profiter à nouveau des promenades qu'offre cette superbe région !

    6
    Vendredi 10 Août à 07:18

    j'aime profiter de moments comme ceux là

    merci pour la balade j'ai fort apprécié 

    bisou venant de bourgogne 

    5
    Jeudi 9 Août à 17:20

    Quel plaisir que de reprendre la marche!

    Oh, les myrtilles... miam!

    4
    myriam.masselin
    Jeudi 9 Août à 16:26

    bravo pour cette belle ballade et toutes ces belles photos qui l accompagne !

    qu il est triste ce lac !!ils ont une si belle couleur dans les pyrenées

    que j aime les myrtilles tres bonnes pour la sante 

     amicalement

    3
    Jeudi 9 Août à 06:55

    Félicitations pour cette belle randonnée !

    Ton lac fait grise mine, en effet, et reflète le manque d'eau général en Europe, hélas...

    Bises, belle journée

    2
    Mercredi 8 Août à 22:55

    La France manque d'eau depuis juillet... c'est vrai que ce lac est triste en étant si vide... l'eau nous est si nécessaire.

    Félicitations pour cette marche qui a du bien te faire plaisir...une renaissance!

    Bizzzzzzzzzzzzzzz

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :