• Gâteau damier

     

    Les émissions culinaires à la TV ont un sacré intérêt. On y apprend des trucs inimaginables. Pour l'avoir vu dans une revue il y a des dizaines d'années, je restais persuadée qu'on ne pouvait faire un damier qu'en empilant de petits morceaux de gâteau comme on le ferait avec des briques.

    Et je viens de découvrir dans le concours des pâtissiers qu'il était bien plus simple (hum ! quand tout va bien) de le faire à partir de cercles.

     

    Notre forme idéale devait être ainsi :

    Gâteau damier

    Photo M6      

     

    Je m'y suis donc exercée quand j'ai su que nous faisions un Noël noir et blanc.

    J'ai fait un essai avec mon quatre quarts archi simple, rien que pour l'Ours et moi.

    J'ai bricolé avec les moyens du bord. Normalement, il faut un gâteau d'une couleur, et un autre gâteau de même taille d'une autre couleur.

    Gâteau damier

    Ne voulant pas faire 2 kilos de pâte, j'ai coloré (pas suffisamment) la moitié de ma préparation et ai versé la claire et la foncée en même temps de chaque côté du moule. Je n'avais pas mis assez de colorant, mais on devine une différence entre les deux côtés.

     

    Avec un grand couteau et beaucoup de soin, il faut couper des tranches dans l'épaisseur pour faire des "galettes".

    Il faut ensuite tailler des cercles. Il me semble judicieux de ne pas séparer les épaisseurs avant cette opération. Pour le centre, j'ai utilisé un grand verre à bière comme emporte-pièce. Pour le deuxième cercle, j'ai fait au couteau comme j'ai pu.

    Enfin, il faut reconstituer le volume initial en intercalant les cercles et les tranches : vous suivez ? Je pense que le principe n'est pas très compliqué.

    Mais, entre chaque, il faut "cimenter". Suivant ce que l'on utilise, c'est plus ou moins facile. Et surtout, si on a mal réalisé les étapes de la découpe, on se perd complètement.

    Gâteau damier

     

    Voilà mon gâteau reconstitué. S'il était bien nappé, on ne se douterait de rien, et c'est vraiment bluffant quand on le coupe en quartiers.

    Je ne vous conseille pas du tout de tenter le gâteau moitié-moitié : trop difficile à gérer, surtout si le contraste n'est pas suffisant et si votre mortier est du chocolat trop coulant.

    Gâteau damier

    Voilà les conclusions de mon essai, pour mes moules en verre. Je trouve mes "briques" beaucoup trop grosses.

       - il faudrait trois épaisseurs au lieu de deux                                                                    

      - il faudrait 4 cercles (trois découpes) au lieu de trois. Pour un moule de 26 cm, il faudrait des emporte-pièce de 5, 12 et 19 cm.

    - sans emporte-pièce, il faut se dessiner des gabarits, les poser sur les gâteaux, et ne pas couper au hasard.                                                          

       - il faut un gâteau plus absorbant que celui-ci, mais l'avantage de celui-ci, c'est qu'il était facile à manipuler.

     - Il faut faire des essais de pâte pour obtenir des gâteaux les plus plats possibles, sinon il faut leur enlever la bosse au couteau.

     


     

    Ci-dessous, me voilà en train de napper avec difficulté ce qui devait être un très beau gâteau.

    J'avais un gâteau nature et un noir. Il semble que j'en ai utilisé un entier et la moitié de l'autre. C'était tellement cassé et désespérant que je n'ai même pas regardé. Et puis, c'était l'heure des cadeaux et de l'apéro (vous voyez, j'ai déjà la flûte )

     

    Gâteau damier

     

     

    Le biscuit du damier de Noël (noir) était plus léger, mais trop friable. Les proportions étaient plus réussies, sauf que mon couteau a fait n'importe quoi et les couches sont de hauteurs variables. Et Grande Fille ayant perdu ses emporte-pièce, j'ai coupé comme j'ai pu mes  cercles au couteau.

    Ne tenez pas compte des deux gâteaux entiers qui sont sur la droite. Ils étaient ratés pour des raisons qui nous échappent, et inutilisables. Grande fille les avait faits la veille, et il a fallu recommencer le matin de Noël, d'où un peu d'agacement.

     

     

     Gâteau damierGâteau damier

     

     

     

     

     

     

     

    Le damier de Noël                                      Le damier "exercice"

     

    Ci-dessous, quelques infos sur des sites sans produits laitiers et sans gluten.

     Valérie Cupillard Bio, bon, gourmand = composition du “ciment” blanc : 90 g de yaourt, 20 g de pur beurre de cacao 1 c à soupe de sucre Il en faut au moins le double, mais comme on ne savait pas, on a "bricolé" peu à peu.

    Laurent Dran La faim des délices =composition du nappage noir : 160g de sucre glace + 2 cuillères à soupe d’eau + une cuillère à café de colorant gel.

     

    Pin It

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    8
    Lundi 5 Janvier 2015 à 13:34

    Oh là là .... mais je n'ai jamais vu un tel gâteau. Le boulot et toute cette vaisselle à laver !!!

    Au moins, était-il bon ton gâteau ?

    Tu as des idées  !

    Bises des Alpes

    7
    Dimanche 4 Janvier 2015 à 12:21

    Vous m'amusez beaucoup avec vos commentaires. Je vous étonne ? Je me sens plutôt banale, et j'aime la magie du Net qui embellit la réalité.

    Pour celles qui ne me connaissent pas, je dois vous dire que je suis aussi la reine des paresseuses. MAIS, quand il y a une occasion, cela me motive.

    @ Sereine : ce n'est pas être dingotte que de vouloir faire un gâteau  (qui aurait dû être) beau, original et dans le thème donné

    @ Josy15 : pas difficile si on a la bonne recette ET le bon matériel

    @ CathyRose : c'était bon, mais je recommencerai pour mieux maîtriser la chose. Je vais surtout me procurer les emporte-pièces ad hoc.

    @ NiniDS : pas vraiment aventurière, plutôt routinière en temps normal. Je serais bien incapable d'avoir un blog culinaire.

     

    6
    Dimanche 4 Janvier 2015 à 11:14

    Tu es une vraie aventurière de la cuisine !

    Bises, bon dimanche.

    5
    Samedi 3 Janvier 2015 à 21:20
    CathyRose

    Alors je suis quelqu'un qui adore cuisiner et particulièrement pâtisser, mais là je suis bluffée ! Je ne savais même pas que ça existait ce genre de gâteau, et je crois que je serais bien incapable de le faire ! Et même si les couches ne sont pas d'une épaisseur égale, moi je trouve ça plutôt réussi comme exercice ! Et puis si c'était bon, c'est quand même ça l'essentiel !!!
    Très belle soirée, bisous !
    Cathy

    4
    Samedi 3 Janvier 2015 à 10:06

    Euh, ben bravo quand même ! Moi j'aime bien le côté inégal du damier, comme un tissu :)

    3
    Samedi 3 Janvier 2015 à 09:54
    josy15

    j'ai vu l'emission, c'est quand même très difficile à faire! bises

    2
    Samedi 3 Janvier 2015 à 07:09
    MiaouIsa

    Sereine, pour connaître "notre" Fourmi, je suis bien d'accord avec toi, il faudrait l'inventer !

    Bises des 5 legay aux gens de la montagne et à la famille complète.

    1
    Samedi 3 Janvier 2015 à 00:23

    Alors là, je n'aurai pas eu l'idée.

    Mais ouvrir un gâteau et voir le damier, c'est vraiment très beau... Et dire qu'il m'aura fallu atteindre 2015 pour voir ça !!!! Ah que la route fut longue yes

    Super effet.cool

    Il n'y a pas à dire mais dans ton style tu es aussi une vrai dingotte biggrin et comme Mégara, c'est peut-être bien ta qualité première yes.

    Si tu n'existais pas , il faudrait d'inventer.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :