• Fronces et manches

    En ce moment, en plus de couper, épingler et coudre, je fronce. Je fronce quoi ? Les sourcils ? Non, je fronce des manches et des jupes. Et je me dis que vous ne savez peut-être pas bien froncer. Autant je ne comprends rien au bricolage, autant je sais me servir efficacement d'une machine à coudre. Finies les années de lycée où on cousait tout à la main. Je suis capable de réaliser un vêtement entier sans toucher une aiguille.

    Je fronce donc à la machine.

    Pour ce faire, il faut :

    - relâcher un peu la tension d'un des deux fils

    - allonger voire doubler la longueur du point droit

    - utiliser 2 couleurs différentes pour la bobine et la canette

    - passer un premier fil près du bord  photo 1

    - passer un deuxième fil à une demi-largeur de pied de biche du premier (le premier est au bord du pied de biche) photo 2 (toujours travailler du même côté du tissu, soit sur l'endroit, soit sur l'envers)

    Pour les étourdies : essayez  de faire toutes les fronces au même moment. Ça vous évitera d'oublier de re-régler la tension de vos fils.

    Fronces

                                                                                        Photo 1

    Fronces

                                                                                                     Photo 2

     

    Puis, vous mettez des repères au milieu et aux quarts de votre tissu à froncer, et les mêmes repères sur le support (taille ou haut de chemisier pour une jupe, jupe pour un volant, emmanchure ou poignet pour une manche) :

    Fronces

    Photo 3

    Mon exemple est mauvais, car comme mes pièces sont très petites, je n'ai marqué que le milieu, et je n'ai pas pensé à prendre la photo avant de tirer les fils.

    Cette technique permet de bien répartir les fronces.

    À ce stade, vous examinez vos fils : d'un côté, vous ne voyez qu'une couleur. De l'autre, on devine un peu les boucles de l'autre côté : c'est donc les fils qui ne bouclent pas qu'il faut tirer. Sur ma photo 2 ci-dessus, je vois que je vais tirer les fils verts, car on aperçoit les fils roses de ce côté-là.

    Fronces

    Photo 4

    Il faut tirer les deux fils en même temps. Quand le milieu commence à froncer, on tire les autres bouts. Ainsi, il sera plus facile de régler la tension pour tomber juste.

    Vous alignez vos repères (milieu, quarts et extrémités) avec les 5 premières épingles et vous répartissez bien les fronces entre les épingles, avant de poser des épingles plus rapprochées.

    Fronces

    Photo 5

    Ici, il s'agit d'une manche ballon, donc il n'y a pas de fronces tout le tour. Si vous utilisez un patron, vous épinglez sur les repères et vous froncez entre ces repères.

    Fronces

    Photo 6

    Je peux vous dire qu'avec mes deux filles et mes cinq petites filles, je suis devenue pro de la fronce ! Ci-dessus mes repères bleus qui ont été posés avant de froncer.

     

    Quand tout est bien ajusté, et bien épinglé, LES ÉPINGLES PERPENDICULAIRES AU SENS DE LA COUTURE, vous piquez entre les deux fils de fronces. Les machines à coudre savent très bien faire ça, et il est très très rare de casser une aiguille.

    Fronces

     

     

    Vous vous demandez peut-être ce que fait cette ébauche de manche seule sur ma table. Elle va aller rejoindre son ébauche de chemisier. J'ai appris cette façon d'assembler en utilisant des catalogues Burda pour habiller des Barbies.

    On ne ferme que l'épaule du vêtement.

    Puis on pose la manche encore ouverte sur l'emmanchure. Ici, j'ai également un poignet que j'ai posé, ouvert lui aussi, sur la manche (photos 3 et 5).

    J'ai enfin fait la couture du dessous de bras sur toute la longueur du poignet, de la manche et du vêtement. Ça évite les longs essais où la manche n'a jamais la même longueur que l'emmanchure et où on essaie plusieurs fois sans succès (et pour les poupées, c'est mission impossible, tellement c'est petit)

    Fronces

     

     

    Fronces

    Il ne me restait qu'à passer un coup de surjeteuse (mal réglée, enfilée de mauvaises couleurs, mais ça ne se voit pas à l'endroit. C'est si difficile à enfiler que je change le moins souvent possible : en avant les très grosses bobines, et peu importe la couleur !).

    Et une aiguillée de fil pour fixer à la main le poignet retourné.

    Dites-moi si parmi vous il y en a qui passent encore leurs fils de fronces à la main. Rassurez-moi : je ne vous ai pas raconté tout ça pour rien ?

    J'ai oublié un truc : il est très facile de retirer le fil de fronces qui est visible. Si vous piquez bien ENTRE les deux, il n'est pas pris dans la couture. L'autre peut rester.

    De même avec la couture sur épingles : quel temps gagné en évitant le faufil et plus besoin de galérer pour l'enlever !

     

    Vous venez de voir le début de la confection d'une robe froncée, avec manches ballon. Le résultat final est ici (clic)

     

       

    Pin It

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    11
    pivoine17
    Samedi 6 Septembre 2014 à 21:16

    Très bonnes explications. J'ai commencé avec une machine à pédale Singer, c'était il y a quelques années .....! Pour les vêtements ou l'ameublement je fais les fronces à la machine, mais pour les ouvrages plus petits ( habits de poupées ) je préfère le fait main.

    10
    Vendredi 5 Septembre 2014 à 13:49

    @ dominiqueb : je couds habituellement sur une machine électrique, mais j'ai aussi la Singer (la singère) de ma grand mère. Je me souviens avoir fait les ourlets de tout un service de table (grande nappe et 12 serviettes) à la pédale. C'est l'ours qui a apprécié le bruit alors qu'il avait mal à tête à cause d'une grippe ! Merci de me faire remémorer ce passé.

    9
    Vendredi 5 Septembre 2014 à 13:37

    Ah la machine à coudre,. Je ne suis pas un "amateur" mais  "j'entend" encore le bruit de la machine à ma mère.. le mouvement des pieds pour la faire marcher..  c'était une singer.. prononcer saingère et non singueur à l'américaine....

    8
    Mercredi 3 Septembre 2014 à 08:51

    Bonjour "la p'tite fourmi"

    Je t'admire (moi la dernière en couture lorsque j'étais en pension chez les religieuses). Tu vois maintenant, j'aimerais apprendre et savoir. Tes réalisations sont très très belles. Bises des montagnes

    7
    Mardi 2 Septembre 2014 à 16:08

     @ Sereine : tu pourrais commencer par des coussins ou couvertures pour Anton avant d'attaquer la "vraie" couture

    @ Miaou : Bon séjour et gros bisous

    @ Andrée, Macha, Nicole : je n'ai rien d'une magicienne. Par contre je ne comprends rien aux  langage informatique et photographique.

    @ la châtaigne : tu sauras tout plus tard

    6
    nicole la girondine
    Mardi 2 Septembre 2014 à 14:41

    OUF!!!!! je commençai à m'inquiéter de la suite donnée à la couture car l'échéance est proche. BRAVO pour la leçon de couture mais je suis comme Macha par contre j'admire le travail. J'attends la suite de la confection et l'Ours peut prendre d'autres photos....

     

    5
    Mardi 2 Septembre 2014 à 13:08
    la châtaigne

    ce sont les robes pour tes petites-filles ? bises

    4
    Macha
    Mardi 2 Septembre 2014 à 10:16

    OUAH ! Voici des explications dignes d'une "PRO" de la couture.

    Comme du chinois pour moi... mais La fourmi n'y est pas pour grand-chose, c'est Macha qui n'y entend rien ! ! !

    3
    andrée
    Mardi 2 Septembre 2014 à 07:45

     Tu es vraiment une pro de la couture je suis fascinée. BRAVO.

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    2
    Lundi 1er Septembre 2014 à 22:53
    MiaouIsa

    C'est ainsi que je fais (enfin quand j'en ai eu fait : te souviens tu d'une robe de Maïna petite fille avec les manches ballons ou des chemise de nuit au devant froncé ? ) 

    Tu sais super bien expliquer. C'est très clair.

    Via le blog de Muriel (Verveine et Lin) je viens de surfer sur le blog La ruche des quilteuse page http://quilteuseforever.wordpress.com/category/technique/ t en descendant la page on y parle d'aiguilles doubles : je me demande si ce serait une bonne idée (mais voir pour une histoire de tension de fil)...

    Ce soir, les bises sont angoumoisines.

    1
    Lundi 1er Septembre 2014 à 22:46

    Je me dis toujours qu'il faudrait que je m'achète une machine. Mais bon ....

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :