•  

    Il y a quelques jours, je vous montrais ma première étoile de Noël fait grâce au pas à pas de Marykrys :

    Et de trois !

     

    Je l'ai finie, et ce fut comme un virus, je n'ai pas pu résister. En voilà une autre :

    Et de trois !

     

    Et encore une autre :

    Et de trois !

     

     Je me suis un peu trop pressée pour les photos, on n'y voit que les bords qui gondolent (je vais arranger ça) et ça ne rend pas bien l'effet de volume des étoiles elles-mêmes.

     

    Et de trois !

    Dans la foulée, je pense que je vais faire un petit quelque chose avec les sapins qui attendaient depuis longtemps dans un carton.

     

    Pin It

    10 commentaires
  •  

    Hier, Marykrys nous a offert un super tuto pour faire une étoile de Noël. Je connaissais ce modèle, mais n'avais pas osé m'y aventurer. Grâce à ma copine pourtant si éloignée, voilà mon œuvre :

    Merci Marykrys

    Il manque les finitions, mais ça va venir. J'ai considéré que les étapes découpage, couture, et pliage étaient plus importantes, et qu'il était urgent de vous donner envie de vous y mettre vous aussi.

    Je ne vais pas vous expliquer comment on fait, allez voir sur le blog de Marykrys, les étapes UN, DEUX, et TROIS. Elle explique tout très bien, avec de jolies photos bien claires. 

     

    Mais elle ne précise pas comment un fait pour transporter jusqu'à la machine à coudre cet empilage en équilibre :

    Merci Marykrys

    Il y a 8 tissus, eh bien, étonnamment, ça ne glisse pas ! J'ai réussi à chaque fois. J'ai commencé mes coutures par le côté extérieur, et j'ai fini par le centre.

    Par contre, comme je n'ai aucun sens de la géométrie dans l'espace, et que là il est question de pliage... j'ai fait des efforts pour rien :

    Merci Marykrys

    Vous voyez ces tissus qui ont des dessins en ligne. Je me suis dit que si je coupais en suivant les lignes, ça pourrait être sympa. Eh non ! Raté ! Pour les jolis sapins, on ne voit que du blanc. Les gros pois ne font pas joli du tout. Et les petits sapins sur fond bleu donnent juste une impression de fouillis.

    Il faut vraiment que chaque tissu ait de tout petits motifs, et une couleur bien dominante. Je vais recommencer, en intégrant un ou deux verts assez vifs en remplacement de ceux qui me déçoivent. Mais pas de suite, j'ai autre chose à faire !

     

    Pin It

    11 commentaires
  •  

    J'ai déjà montré il y a deux ans comment on faisait des fuseaux avec la lavande.

    Il se trouve que j'ai près de moi deux amies, lectrices de la fourmi, qui m'ont regardé faire avec intérêt : elles ne savaient pas comment il fallait s'y prendre alors que j'avais déjà tout expliqué. Je recommence donc depuis le début.

     

    Voilà le matériel nécessaire :

    Révisions

    Il vous faut de la lavande fraîchement coupée, des ciseaux, de la ficelle fine et 1,50 m de ruban par fuseau.

     

    Vous nettoyez vos tiges en enlevant les feuilles et les petits grapillons qui sont sous les fleurs, regardez la différence entre les tiges de droite et celles de gauche :

    Révisions

     

     

    Vous prenez 21 brins par fuseau (calculez bien si vous changez le nombre), vous alignez bien les fleurs, et vous glissez votre ruban au milieu : à peu près 40 cm dans les fleurs, le plus grand morceau dans les tiges.

    Révisions

     

    Avec un petit bout de ficelle, vous nouez très serré juste sous les fleurs (bouquet du centre).

    Révisions

    Puis vous repliez délicatement les tiges, une par une, en les répartissant autour des fleurs (bouquet de droite).

     

    Votre fuseau se dessine déjà :

    Révisions

     

    Il ne vous reste plus qu'à tisser avec le ruban, en passant chaque fois au dessus ou en dessous de trois brins.

    Révisions

    Il faut serrer un peu au fur et à mesure.

     

    Révisions

    Quand vous arrivez au bout, faites deux tour en serrant bien et récupérez le morceau de ruban qui est entre les tiges pour faire un joli nœud.

     

    Révisions

     

    Il ne vous reste qu'à retailler un peu les tiges et les rubans, et à parfumer vos armoires ou à offrir des souvenirs d'été.

     

     

     

    Pin It

    6 commentaires
  •  

    Depuis lundi, je soigne mes vieilles articulations en faisant ma cure thermale.

    Je suis loin d'être une virtuose, je réalise assez peu de choses, et pourtant, je sens que c'est le patchwork que j'aurais dû privilégier dans ma vie. La preuve ? La voilà en images :

    Jardins de grand mère

     

    Comme des gens normaux, vous voyez ici une piscine, une piscine thermale avec ses reflets dans l'eau (sans éclairage, car j'y suis revenue quand il n'y avait personne ). Moi, je ne regarde que le carrelage mural, et quand le kiné nous demande de faire un mouvement, je me concentre sur ... un hexagone !

     

    Jardins de grand mère

     

    En clignant des yeux, vous allez comprendre : je vise tantôt un clair, tantôt un foncé, comme dans un jardin de grand mère.

     

    Jardins de grand mèreJardins de grand mère

     

     

     

     

     

     

     

     

     Vous voyez ? : un centre foncé à gauche, un clair à droite.

     

    Il y a presque 30 ans, j'ai fait partie d'un club de patchwork aux tous débuts de France Patchwork.  C'était la grande époque du Rouvray, le seul endroit où on pouvait trouver tout le nécessaire pour faire du patchwork. Je regrettais que mes moyens financiers ne me permettent pas de folies.

    Donc, appliquant les préceptes des premiers colons en Amérique, j'ai entrepris un jardin de grand mère recyclant des vêtements usagés, des chutes diverses et un lot d'échantillons offerts par Miaou. Quelle ardeur à couper tous ces petits papiers et tous ces tissus en utilisant les motifs au mieux ! Vieilles chemises de l'Ours, mon chemisier Cacharel très fatigué, tout y passait.

     

     Jardins de grand mère

     

    J'en étais arrivée au point où je pouvais enfin couvrir un grand lit. Mais la vie "active" a été la plus forte et a brisé mon élan. Je n'ai plus eu le temps, ou l'envie, de me poser pour achever le travail commencé. J'ai vécu "auto-boulot-dodo" durant de trop longues années. Pas de tonus, pas d'ouvrages. Je me sentais à côté de ma vie.

    J'ai déménagé deux fois, et le tout a séjourné des années dans un carton.

    Enfin, Internet est arrivé, avec ses trop multiples tentations. Je me suis aperçue que mes premiers hexagones étaient bien trop grands pour être utilisés en décoration de sacs ou trousses. Et ils sont démodés, tellement marqués années 70/80 !

    Je ne les aime plus. Pourtant, je les avais faits avec amour, à touts petits points :

    Jardins de grand mère

     

    Il fallait faire plus raffiné. J'ai donc entrepris des essais, toujours en recyclant un maximum.

     

     

    Jardins de grand mère

     En haut de la photo, deux motifs de mes débuts. Dessous, de gauche à droite, quelques réalisations de moins en moins grandes.

    Je me suis fait un cadeau : des gabarits petits, petits !

    Jardins de grand mère

    De haut en bas, de plus en plus petit. Rien à voir avec la taille de mes débuts, à droite. Je n'irai pas plus loin dans la miniaturisation.

    Je relève des tas de modèles que j'aimerais faire, telles ces Trousse hexagones ou Petite trousse 16 hexagones.

     

    Et mes genoux ? Ils vont chez le kiné deux fois par semaine, sur ordre du chirurgien. La première fois, je suis revenue comme ça :

    Jardins de grand mère

    Après le pansement aux fraises, de jolis collages bleus à garder 5 jours !

      Depuis jeudi, j'ai des "devoirs à faire à la maison". Le kiné est optimiste. Il m'a confirmé le diagnostic du chirurgien, et il pense que je pourrai de nouveau marcher un peu.

    Et moi j'espère que je retrouverai du tonus, que je n'aurai plus la flemme de déballer des ouvrages en cours pour ne pas avoir à les ranger ensuite, et que j'arriverai aussi à désherber mon jardin.

     

     

    Pin It

    7 commentaires
  •  

    Il y a quelques jours, je montrais mes débuts laborieux en kaléidoscopes.

    J'avais fait une grosse bêtise en me trompant dans la largeur de la moitié des pièces noires. Mais, comme les motifs eux-mêmes ne m'emballent pas, j'ai eu la flemme de tout recommencer.

    J'ai donc presque achevé ce que je considère comme un exercice. Je remercie Claire et toutes les autres qui m'ont donné un avis fort judicieux. je n'avais pas remarqué que j'avais 5 moulins d'une sorte et 4 d'une autre. En les intercalant (il m'a fallu 24 heures pour comprendre la proposition....), cela me convient mieux, et fait moins désordre.

     

     

    Un peu de patch

    Tout le monde se plaint de la pluie. Pas moi, car le soleil a un peu grillé ma photo.

    Les pointes (une sur deux à cause de ma bêtise du départ) sont coupées, mais tant pis. Je m'appliquerai mieux pour les prochains, quand j'aurai enfin trouvé un tissu à ma convenance. Et là, je connaîtrai tous les pièges à éviter.

     

    À propos de choix de tissu, je vous avais montré ceux que je comptais utiliser pour le quilt mystère de France patchwork 2015/2015 il y a presque six mois. Grâce à vos avis, je me suis aperçue que j'allais mal partir, et, à force de réfléchir... je ne l'ai pas fait. C'est bien moi ça, je m'éparpille. Je voudrais tout faire, mais je rêve plus que je n'agis.

     Ci-dessous, les premiers envois à l'association des œuvres réalisées par les plus rapides : les fleurettes que je comptais utiliser n'auraient pas donné un bon résultat.

     

    Photos Francepatchwork prises sur le net

    Si je me sens désœuvrée un jour, je le ferai peut-être en choisissant mes tissus en fonction du motif, et tant pis s'il n'y a plus de mystère.

     

    Et le quilt mystère précédent 2013/2014 ? Là aussi, j'avais demandé des avis. Domino34 avait cogité avec moi, mais je n'ai pas été jusqu'au bout de mes réflexions. C'était le modèle qui me décevait. Je trouvais que la bordure proposée ne faisait pas très joli. J'ai essayé d'organiser différemment la façon de le terminer.

    Un peu de patch

     

    Il y a beaucoup plus de carrés brodés. Je les ai presque tous faits, mais je trouvais le résultat trop grand, un peu vide, et je ne voyais pas du tout comment l'utiliser par la suite. J'ai donc décidé de le faire moins grand, je n'ai plus qu'à m'y remettre pour le finir.

    Cette disposition me convient à peu près, mais c'est juste posé sur un fond blanc, et je dois couper d'autres pièces pour pouvoir assembler le tout.

    Et l'Ours qui me demande : "tu vas en faire quoi ?". Il croit que je suis la seule à stocker des ouvrages presque finis !

     

     

     

    Pin It

    9 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique