•  

    Dans ma montagne, j'ai très peu d'amies et pas de clubs où aller faire des ouvrages et papoter. Depuis deux ans, au printemps et à l’automne, la municipalité offrait la possibilité aux curistes (assez nombreuses) et aux habitantes du village (j'ai toujours été la seule) de participer à des après-midi consacrées aux ouvrages manuels grâce à la présence de Catherine de l'aiguillée d'Ovalie.

    Cette année Catherine n'a pas pu venir. Alors, Sylvie et moi étant restées en contact nous sommes dit qu'on allait s'y "coller".

     Ma locataire-copine du moment voulait que je lui explique comment on faisait les porte-monnaie avec fermoir métallique. Pourquoi montrer à une seule personne, alors que d'autres pourraient être intéressées ? C'est ainsi que j'ai commencé les "ateliers" il y a quinze jours, mais absorbée par mes nouvelles responsabilités, j'ai oublié de faire des photos.

     

    Ateliers "fils et chiffons"

    Ateliers "fils et chiffons"

     

     

     

     

     

    On a longuement réfléchi sur les tissus que j'avais sortis de mes oubliettes.

    On a aussi fait des étuis à lunettes.

    Ateliers "fils et chiffons"

    Pour celui-ci, la consigne était qu'il devait avoir l'air ancien. Un velours froissé, orné de dentelle, à la couleur indéterminée m'a semblé convenir, et une grosse polaire à l'intérieur devrait bien protéger son précieux contenu.

     

    Le mercredi suivant, c'était sur le thème de la déco textile et des fleurs que nous avons œuvré. Au choix de chacune, nous avons produit des yoyos, des roses en ruban et des fleurs à partir de boutons. Je leur ai montré une photo de ce sac que j'avais fait en m'amusant beaucoup.

     

    Ateliers "fils et chiffons"

     

    Ici, la vidéo expliquant la méthode. C'est très rigolo et spectaculaire. Quand on commence, on ne peut plus s'arrêter.

    Ateliers "fils et chiffons"

     

    Ateliers "fils et chiffons"

     

    Ateliers "fils et chiffons"

    J'avais trouvé par hasard sur le Net, il y a quelques années, l'idée des fleurs aux cœurs en boutons. C'est hyper rapide car on évite la difficulté de la petite chaînette du début et ça fait tout de suite plus grand.

     

    Lors du déménagement de Cadette, mes yeux étaient tombés sur cette ravissante petite chose :

    Ateliers "fils et chiffons"

    Il s'agit d'une pince à linge joliment habillée. Probablement une pince comme celles des supports pour faire sécher chaussettes et slips.

    Ateliers "fils et chiffons"

    J'en ai cherché en vain de cette forme, et j'ai trouvé ça qui convient à peu près : beaucoup plus larges et courtes que mes pinces en bois.

    Ateliers "fils et chiffons"

     

    Les copines ont aimé ça autant que moi. Tout le monde a voulu la sienne, ornée d'une des décos faites juste avant.

     

    Ateliers "fils et chiffons"

    Ateliers "fils et chiffons"

    Celle-ci a été bichonnée et molletonnée à l'intérieur.

    On a plein d'idées pour les utiliser : noms sur les sacs-cadeaux, pense-bête sur des tableaux, équipées d'un aimant à l'intérieur pour les surfaces métalliques, etc...

    Racontez-moi si vous faites vous aussi des fleurs.

     

     

     

     

     

    Pin It

    8 commentaires
  •  

    Depuis quelque temps, vraiment handicapée des genoux, et obligée de marcher avec des bâtons, je ne peux plus porter de sacs à main.

     

    Je me suis souvenue que, pendant des vacances, quand mes petites étaient ici, j'avais fait un "atelier-sacs" pour mes Pitchounettes et pour moi aussi.

    Je n'avais pas envie de réfléchir, alors j'avais regardé là :

     Sac vite fait

    Pop couture

    twinny

    Seule la longueur de la bandoulière varie. J'ai juste un peu changé le montage, et maintenant que je maîtrise la méthode je n'hésite pas à en refaire.

    Et comme je suis dans une période où j'ai envie de coudre, vous saurez tout de ma vie actuelle.

     

     

    Sacs Pitchounettes

    Ci-dessus, la collection de mes derniers bébés-sacs. À gauche, mon premier. Au milieu, le dernier. À droite mon avant dernier : j'avais voulu changer, et au lieu des pinces, j'ai mis un fond en imitation autruche. J'avais fait la bandoulière dans le même matériau, mais ce n'était pas un bon plan. Dès que je l'ai porté, le jersey de la base s'est étiré et le dessus a craqué. Je l'ai donc refaite en tissu.

    Une copine, voyant ce sac a voulu le même. J'en ai profité pour faire quelques photos pour vous montrer comment éviter certaines embûches. Pour faire de la couture, il ne faut pas des doigts de fée, mais une bonne machine à coudre et un esprit logique. Et la logique n'est pas ce que j'ai le plus. La géométrie dans l'espace n'est pas mon fort.

    C'est pour cela que je vous fais des articles qui ressemblent à des tutos : c'est des pense-bête pour me simplifier la vie quand je dois refaire la même chose.

    Sacs Pitchounettes

    Ci-dessus, les morceaux de doublure. Prévoir dès ce stade une petite poche de couleur contrastante pour ranger des petites choses sans avoir à fouiller au fond du sac.

    Évidemment, rien ne peut se passer normalement, et je ne trouve pas la photo des morceaux de sac. Ce sont les mêmes que la doublure, avec la bandoulière en plus.

     

     1  Faire les petites pinces sur le fond du sac (tissu et doublure également) pour lui donner du volume.

    2  Assembler les deux parties du sac (cousez le bouton auparavant, un tissu simple se manipule bien plus facilement qu'un sac assemblé, et votre intérieur sera plus net sans les nœuds)

    3  Assembler les deux parties de la doublure en laissant une assez grande ouverture au fond. (Voir les explications du porte-monnaie.) Elle sera indispensable par la suite.

     

     

    Sacs Pitchounettes

    Là, tout est à l'envers, j'ai commencé l'assemblage.

     

    4  Préparer la bandoulière comme il vous plaira (soit en pliant et en piquant sur l'endroit, soit en faisant un long tuyau et en le retournant à l'aide d'une épingle double, cela dépend du tissu)

    5  Préparer un petit capucin pour la fermeture, et le glisser -dans le bon sens- entre le rabat et la doublure du rabat

    6  Assembler les deux parties du rabat envers contre envers, puis les retourner, et surpiquer le bord.

     

    Et c'est là que je m'emmêle souvent les pinceaux les morceaux :

    7  Enfiler le sac, retourné sur l'endroit, dans la doublure restée à l'envers.

    8  Glisser le rabat entre sac et doublure, tête en bas, tissus du sac contre tissus du sac

    9  Glisser la bandoulière elle aussi entre sac et doublure, en mettant le dessus du côté du tissu (je précise, car j'ai centré le motif à boutons sur le dessus). C'est un peu délicat à manipuler, mais si ça vous encombre (les miennes sont assez raides), n'hésitez pas  à la faire déborder par l'ouverture de la doublure.

     

    Sacs à bandoulière

     

     

    Photo fouillis. En réalité, c'est aussi comme ça : on se demande si c'est bien monté, si vraiment ça fera un sac une fois retourné. Puis, miracle  ! ça marche  !

     

     

     

     

     

     

     

     

    10  Quand tout est bien épinglé, piquer tout autour de l'ouverture, et n'hésitez pas à passer plusieurs fois au niveau de la bandoulière pour que cela soit bien solide.

     

    Sacs Pitchounettes

     

    11  Retourner en passant par l'ouverture conservée au fond de la doublure.

     

    Sacs Pitchounettes

    12  Pour finir, il ne reste plus qu'à fermer le fond de la doublure, et à faire une petite surpiqûre autour de l'ouverture.

     

    C'est léger, facile à porter, on peut en faire des unis pour assortir aux tenues bariolées, à dessins voyants pour égayer une tenue un peu terne. Il faut peu de tissus, un bouton de récup et ça ne revient pas cher. La forme est adaptable à nos envies.

     

    Sacs à bandoulière

     

     

     

     

     

    Pin It

    10 commentaires
  •  

    J'ai des lunettes originales, je ne regrette pas de les avoir prises, mais c'est quand même un peu difficile de s'habiller pour ne pas faire trop oiseau exotique.

    J'ai trouvé dans mes "chiffons" une très vieille robe de provenance inconnue, archi-démodée et immettable, mais que j'ai jugée idéale pour faire des parementures.

    Un petit coup par ici, un petit coup par là, et voilà ma garde-robe assortie à mes lorgnons.

    J'ai commencé par le tissu neuf que mon petit doigt (mon index gauche) critiquait :

    Orange

     

    Orange

    Le col monte un peu trop haut, il se retourne un peu et laisse apparaître l'envers. De même aux emmanchures qui se soulèvent un peu : on voit juste un peu de orange et le résultat me satisfait.

    Je me suis contentée de copier un petit haut blanc que j'adore. J'ai aussi copié une petite tunique corail (qui a fané en devenant un peu trop rose). Une petite parementure orange là aussi, et voilà :

     

    Orange

    Pas évident de faire un auto-portrait "en pieds". Pour compliquer, je me suis mise devant un paravent en miroirs. je suis donc coupée en morceaux.

     

    J'avais acheté ce tissu l'an dernier, en même temps que le fuchsia du bermuda, mais je n'avais pas fait la chemise projetée.

     

    Finalement, ça va aussi avec le orange. Dire que je me suis habillée des années durant en blanc et écru uniquement !

     

     

     

    Orange

    Forme ultra-simple, orange très discret à l'intérieur, légèrement visible quand je bouge.

     

    Et aussi, le top du top, j'ai trouvé le vernis à ongles qui va bien. De piètre qualité, mais de la bonne couleur :

    Orange

     

    Pin It

    11 commentaires
  •  

    Il y a quelques jours, j'ai gagné un an de plus.

    Isa-Miaou m'a fait ses premiers cadeaux d'anniversaire il y a 28 ans... Elle était venue avec ses trois petitous et ils avaient chacun un paquet. C'était trop mignon.

    Maintenant, nous sommes trop éloignées, alors je trouve mes surprises dans la boîte aux lettres. J'ai reçu ce que les blogueuses-bidouilleuses appellent une dodue. Je peux vous assurer que la mienne était vraiment dodue.

     

    Un an = des cadeaux

    Une enveloppe à bulles contenant une poche (on dit comme ça chez moi, on dit "sac" en papier ailleurs) protégeant une pochette matelassée elle aussi.

     

    Un an = des cadeaux

    C'était comme les matriochkas. Plus je vidais, plus je trouvais des surprises.

     

    Un an = des cadeaux

    Des boutons plus mignons les uns que les autres, des "trucs", une bobine de ruban adhésif.

     

    Un an = des cadeaux

     

    En fait, les "trucs" sont des charm's, ce qui est inconnu dans les magasins de ma région, la bobine est un tube reconverti en réserve à boutons, il y a une petite Sunbonnet qui s'associerait bien avec celles dont parlent "les Nouvelles" qui est arrivé par le même courrier.

    Il y a aussi une jolie carte pleine de mots gentils, et qui me prévient qu'il y a une "bêtise" dans la couture de la pochette. je n'ai pas trouvé. Sauf peut-être une erreur de coupe de la doublure, mais ce n'est pas grave, c'est dedans.

     

    Dans mon jardin, j'ai des pavots mystérieux qui font penser aux coquelicots de la carte.

    Un an = des cadeaux

    En voilà quelques uns, ce matin, pas bien réveillés, avec leur bonnet sur la tête.

     

    Un an = des cadeaux

    Les mêmes, un moment plus tard, légèrement défripés, pris avec un autre APN, et une lumière un peu différente.

     

    Merci Isa, je n'ai plus qu'à me mettre en couture.

     

     

    Pin It

    8 commentaires
  •  

    Pour les mères, et pour les autres aussi, non ?

    Jusqu'à dimanche, participez à un tirage au sort :

    lescouponsdesaintpierre et singer offrent une machine à coudre d'une valeur de 399€

    Cliquez, partagez, inscrivez-vous.

    J'ai déjà la Singer à pédales de 1916 de ma grand-mère paternelle

    et la Magique à coudre Singer des années 60 de ma mère.

    Vous croyez que je suis bien partie pour une belle collection ?

     

     

     

     


    7 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique