•  

    Hier, pendant une pause dans mon labeur d'ourleuse de nappes en toile damassée enduite, j'ai lu les premières réponses à mes questions du jour. Parmi les suppositions farfelues (qui me ravissent, continuez), il y avait un commentaire de IsaMiaou, que je vous livre tel quel :


     

    Coucou,

    Pour les nappes je pense que tu as utilisé les "trucs" :

    * mettre du scotch sous ton pied de biche

    * mettre du papier de soie entre le pied et la toile enduite (même dessous comme un sandwich )

    * faire tenir les coutures avant piquage avec du scotch

    * aiguille pour jean's

    *parfois ajuster la tension ...

     

     

    Merci pour cette récap bien utile dans le cas de coutures "espéciales". Il est nécessaire de revoir parfois les fondamentaux.

    Mais là, j'avais 20 nappes en 1mX1m et 13 en 1mX1,50m, ce qui donne 145 mètres d'ourlet : personne n'imagine que j'allais fignoler, quand même !

    * la tension : OK, elle était bonne

    * l'aiguille pour jean : inutile, ça piquait bien avec du 80

    * le scotch pour "faufiler" sans trous, je n'y aurais pas pensé, mais ça aurait été un travail de Titan, vu la raideur du matériau

    * le papier de soie, je l'utilise rarement car ma machine coud à peu près tout sans rechigner (sauf une fois une robe de Cendrillon). Dans mon exercice actuel, ça aurait été ingérable.

    * le scotch sous le pied de biche, je crois avoir lu ça quelque part, mais comme je n'en ai jamais eu besoin.... et là TILT !!!

    De quoi qu'elle cause Isa ? De pied de biche ? Qu'y a-t-il dans la boîte à malice de ma machine, celle que j'ouvre tout le temps pour accéder à la canette ?

     

     

    Parmi tous ceux en acier, il y en a un blanc, en Téflon paraît-il,  tout neuf depuis 25 ans. On m'avait dit qu'il servait à quoi ? Vite, Internet : ça sert pour la toile cirée............... (j'ai aussi une notice, mais guère plus usée que le pied en Téflon)

    J'ai essayé : le combat est devenu tout de suite moins violent. Mon tissu est toujours aussi encombrant, il me faudrait encore 4 mains pour le guider et le maîtriser, mais il avance bien mieux grâce au Téflon. Merci Isa !

     

     

    Je tiens fermement mon pli de la main droite, et je tire presque de la main gauche en pinçant fortement entre le pouce et l'index. Le tissu étant très lisse, je le tiendrais mieux par la bordure, de la main droite, mais bonjour le mal de dos si je passais la journée avec mon bras glissé au travers de ma machine.

    Ce qui est utile aussi, c'est une machine bien enfilée. Je vous disais que tout allait mal, mais il me restait encore des surprises à découvrir.

    Hier matin, je pensais qu'après une nuit de repos ma machine et moi serions en pleine forme. Hélas ! le fil de m.... continuait à casser. Je pris du fil de la bonne marque, dans les couleurs les moins voyantes : il cassait aussi, au bout de quelques centimètres.

    Bras croisés sur la table, je me mis à étudier la machine.

    Fil bien enfilé, bonne marque éprouvée depuis plusieurs dizaines d'années, bons réglages (tension du fil et longueur du point), canette bien en place, tout allait bien. Une seule chose restait : l'AIGUILLE.

     

     

    Il me revint en mémoire, à ce moment-là, que j'avais cassé la précédente. Au moment de la changer, j'avais remarqué que le talon de la nouvelle était entièrement cylindrique au lieu d'avoir une face plate (c'était quoi encore ces aiguilles de m...., comment avaient-elles atterri dans mes outils ?). Elle avait pourtant fonctionné normalement un bon moment jusqu'à ce qu'elle tombe de son support (probablement par ma faute, car vis pas assez serrée).

     

    Je vous rappelle que ma couture était difficile, et j'ai commis à ce moment la "fatal error" (votre ordi aussi vous dit ça parfois ?) : je l'ai replacée SANS REGARDER LE SENS, sans penser au petit sillon qui guide le fil. Eh bien, je peux vous dire que ce petit détail change tout. Je l'ai réinstallée comme il faut, et maintenant tout va bien, même ce pauvre fil que je traitais de fil de m.... a cousu plusieurs nappes sans aucune anicroche !

     

    Je trouve que c'est comme la conduite automobile. Tout le monde, ou presque, a son permis de conduire. Mais qui sait changer une roue, faire la vidange, assurer la moindre petite réparation ? On sait parcourir des milliers de kilomètres, réaliser de superbes créneaux, et on accompagne Titine au garage au premier souci.

    Avec la machine à coudre, je réalise de jolies choses, je la guide très bien pour obtenir le résultat espéré, je change le fil, je fais les canettes : c'est tout. Au moindre problème, je rame.

    On dit "à mauvais ouvrier, mauvais outils", et je vais finir par penser que celle qui croit n'avoir que des matériaux de m.... est elle-même une couturière de m.....

     

    Nous avons apporté une première livraison hier soir, histoire de se faire au bistrot une soirée Beaujolais nouveau. Ça fait du bien de sortir, de voir du monde et d'entendre chanter quelques jeunes du pays, car ici tout le monde chante, même les ados.

    Seul le bar est ouvert, j'ai quelques jour de sursis pour finir les nappes. Ouf !

     

                           -   .   -   .   -   .   -   .   -   .   -

     

     PS : je vous demande de faire un petit effort. Il y a eu peu de propositions pour identifier mes trucmachinchoses. Soyez sérieuses ou farfelues, mais lâchez-vous un peu ! Les distractions sont rares en cette saison dans ma montagne. Je vous rappelle que mes objets sont encore utilisés de nos jours, que l'un d'eux est saisonnier (ce qu'explique gentiment l'une d'entre vous), et qu'ils n'ont aucun rapport avec le miel, ni les cheveux, ni les dentelles, ni la lessive. Je vous ferai une réponse détaillée bientôt.

     

    Pin It

    5 commentaires
  •  

    Il y a très longtemps, IsaMiaou m'a offert une adorable théière achetée en Angleterre. Elle m'accompagne partout, et toutes les brodeuses-couseuses qui la voient voudraient la même, croyant que c'est moi qui l'ai faite.

    Religieuse

    Je la trouve trop difficile à imiter, mais l'Ours pense que ce n'est pas impossible, et il réfléchit à l'art et la manière de procéder.

     

    De plus, elle recèle un petit tube où je loge quelques aiguilles :

    Religieuse

     

    Lors du dernier concours "Cousu main" sur M6, Edith qui s'est approchée de la finale avait un superbe pique-épingle qui me plaisait beaucoup. Elle a donné toutes les explications sur son blog Aiguille à l'Ouest.

     

     Religieuse

     Et j'ai copié !

     

     

     

    Sur cette photo, il manque encore la petite collerette de crème plus foncée à la jointure des deux choux.

     

     

     

     

     Il y a juste un défaut : théière et gâteau sont comme qui dirait disproportionnés. Ou la religieuse est géante, ou la théière ne contient qu'un dé à coudre de liquide.

     

    Religieuse

     

    Je serai dorénavant impardonnable si je laisse traîner une épingle ou une aiguille, car je suis la mieux équipée pour ne pas les poser n'importe où :

    Religieuse

     

    Vous voyez le vieux cœur rouge tout rafistolé :

    Religieuse

     

    C'est le cadeau le plus surprenant et le plus utile que l'Ours m'ait jamais fait. Il a été tout seul au rayon mercerie des Nouvelles Galeries et m'a offert cette boîte à épingles géniale. C'était  un jour de St Valentin, il y a 30 ou 40 ans. L'aimant est super pratique : je "jette" presque les épingles, et elles tiennent. Le plastique montre des signes de fatigue, alors je fais ce que je peux pour la maintenir en vie.

     

    Religieuse

    Et là, vous avez ma collection complète, avec tout à gauche ma première création datant de la fin des années 70.

     

     

    Pin It

    10 commentaires
  •  

     

    Cathedral window

    J'ai cherché et j'ai retrouvé un motif de patch que j'avais appris il y a 30 ans et que j'avais oublié (non, pas lui, mais la technique). Il s'agit du Cathedral window. Ici aussi, des explications précises et encore là.

    Je ne vous fais pas le pas à pas : vous trouverez tous les détails dans les liens ci-dessus.

    J'aime bien ce type d'ouvrage qui est fini au fur et à mesure qu'on avance. Ça veut dire quoi ce charabia ? Qu'on ne quilte pas et qu'on peut utiliser tout de suite les quelques morceaux qui sont faits : petite trousse, corbeille ou déco de Noël sont des destinations idéales. Oubliez la machine à coudre, c'est obligatoirement cousu main.

    Je me souvenais que nous l'avions fait, dans le club où j'allais, en une après-midi. Je l'ai donc proposé à mes curistes des "Ateliers fils et chiffons".

    Toute la difficulté est dans la coupe : il faut être très minutieux. N'ayant pas assez de règles de patch pour tout le monde, le plus sûr a été le bon vieux patron en papier quadrillé, le seul moyen de réussir à coup sûr des angles bien droits, car la moindre erreur met le futur ouvrage en péril :

    Cathedral window

    Nos carrés de départ mesurent 20cm.

     

    Cathedral window

     

    Nous avons dessiné sur l'endroit un rentré de 0,5cm

     

     

     

     

    Cathedral window

     

     

    Nous avons faufilé un petit pli de 0,5cm autour de nos deux carrés.

     

     

     

     

    Cathedral window

     

     

    Nous avons repéré le centre sur l'envers.

     

     

     

     

    Nous avons effectué un joli pliage, comme une enveloppe, en nous servant de la croix dessinée au centre comme repère :

     

    Cathedral window

     

    Un coup de fer à repasser :

    Cathedral window

    Nous sommes dans un centre de loisirs, je n'ai porté qu'une petite planche à repasser, alors le babyfoot est bien pratique !

     

    On recommence l'opération pliage de la même façon. Nos enveloppes deviennent toute petites.

     

    On les assemble face contre face à petits points invisibles.

     

    On installe un carré de couleur contrastante, à peine un peu plus petit que l'espace central.

     

    Et on fait rouler légèrement les bords par dessus. Je m'exprime mal, mais travaillant sur du biais, on comprend en le faisant :

     

     

    Cathedral window

    Les petites mains expertes de la virtuose de l'aiguille (elle participe à des concours de broderie !)

     

    Cathedral window

    Une partie de nos travaux du jour. On peut agrandir le travail à l'infini. Le vitrail se construit au fur et à mesure.

    Cet après-midi, dernier atelier de la saison, car les Thermes ferment samedi, et le village vivra au ralenti en attendant la neige.

    Pin It

    9 commentaires
  •  

     

    Une curiste qui a participé à ma démonstration de porte-monnaie a découvert ébahie, dans mes en-cours,  cette chose qui m'épate encore : les kaléidoscopes dont j'ai déjà parlé plusieurs fois.

    Nous occupons une salle municipale, nous y disposons de plein de tables, et nous avons pu faire un atelier sur ce thème, grâce à deux tissus que j'ai trouvés à Pau, 2 seulement, pas 3 en 6 magasins ! Il faut dire que les tissus à motifs de 30cm de hauteur sont des denrées rares sur le marché. Trente centimètres, c'est la taille parfaitement adaptée pour faire de beaux moulins bien spectaculaires.

     

    Ateliers "fils et chiffons"Ateliers "fils et chiffons"

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     Les petites mains s'affairent, et leurs propriétaires doutent. Comment choisir entre toutes les possibilités ?

     

     

    Encore des kaléidoscopes

    Avec une bande de 15 cm sur 2,50 m de cet imprimé à grosses fleurs, Nicole a réalisé ses 4 moulins. Elle ne pensait pas que ce beige ferait joli, et pourtant !

    Encore des kaléidoscopes

     

    Encore des kaléidoscopes

     

    Là pour les gâteaux elles ont, dans l'ensemble, privilégié les gâteaux entiers, alors que, à mon avis, les gâteaux plus morcelés auraient fait de très beaux effets, comme les centres ci-dessous à droite.

     

    Ateliers "fils et chiffons"Ateliers "fils et chiffons"

     

     

     

     

     

     

         Ateliers "fils et chiffons"

     

    Les assemblages ne sont pas encore cousus et il manque les tissus unis : un marron, un bordeaux et un corail, jolie variété.

     

     

    Encore des kaléidoscopes

     

    Il reste à ajouter des bandes de couleur différente pour relier le tout, et un bon éclairage pour de jolies photos.

     

     

     

     

    Encore des kaléidoscopes

    J'avais acheté pour moi il y a pas mal de temps une de ces fameuses bandes ainsi qu'un morceau du tissu qui était soldé.

    Ci-dessus, vous voyez les lignes de coupe : un rectangle de 30 cm de long, deux carrés eux-mêmes coupés en triangle. Pas un cm2 de perte. Mais si vous achetez la bande toute préparée, c'est assez cher. J'ai calculé qu'avec un tissu de patch à 20€, si vous en prenez 2,50m cela coûte 50€. Le tissu mesure 110cm de large, soit 7 bandes de 15 cm. 50€ divisé par 7, cela revient à un peu plus de 7€ la bande pour quatre moulins. Alors, ou bien vous faites plein de moulins tous différents (car chaque bande est unique) pour un grand ouvrage, ou des tas de cadeaux, ou alors vous partagez avec des copines et cela ne vous ruine pas. Mais ne prenez pas 1,25m pour faire des économies, car vous avez vu que le motif se répète dans la largeur. Cela ne tombe pas juste, et c'est très compliqué.

     

    Encore des kaléidoscopes

     

    J'ai fait mon petit reportage pour expliquer la méthode.

     On taille des tronçons de 30cm en faisant bien attention de couper toujours au même endroit du dessin. Puis, on coupe minutieusement les carrés. On obtient deux piles de carrés. On met une pile de côté, et on travaille sur la première. On étudie les diverses possibilités (en mettant si nécessaire un miroir vertical sur la diagonale pour voir l'effet) et on se lance. On coupe les carrés en diagonale EN FAISANT BIEN ATTENTION DE LES COUPER TOUS PAREILS.

    Ensuite, on attaque la deuxième pile, et on fait de même.

    Je ne vous donne pas de patrons : à vous de jouer. Sur un papier quadrillé, en partant du centre, vous dessinez votre premier triangle grandeur nature, et vous continuez en regardant la photo des 4 motifs à fleurs sur fond marron.

    Avec une règle toute simple, vous allez y arriver.

    Il vous faut aussi des triangles unis, le plus difficile c'est de choisir la bonne couleur.

     

    Encore des kaléidoscopes

    Regardez ce qu'a fait la gourde qui vous écrit : un tissus vert et un à fond gris. Pour de belles coutures discrètes, une bobine grise, et la canette verte. Sauf que j'ai cousu le contraire ! Gris sur vert et vert sur gris. le principal, c'est de bien respecter partout la même marge de couture. Pour mon pied de biche, c'est 0,75cm.

     

    Encore des kaléidoscopes

    JosiePatch conseille d'ouvrir les coutures. Moi je dis de les coucher à chaque étape, toutes dans le même sens. Quand on assemble, on commence par le centre et on sent bien sous les doigts les bourrelets qui se calent.

    Encore des kaléidoscopes

    À gauche, il y a des ratés dans l’assemblage. À droite, c'est au niveau de la coupe que ce n'est pas terrible. Tout ça pour vous dire qu'il faut bien s'appliquer.

    Rassurez-vous : les gens qui voient ça ne regardent que l'ensemble, et c'est toujours du plus bel effet. Je vous remontre mon ouvrage terminé quand j'aurai trouvé les unis des couleurs qui me plairont. Pour le moment je suis encore dans la réflexion.

     

    Pin It

    8 commentaires
  •  

    Dans ma montagne, j'ai très peu d'amies et pas de clubs où aller faire des ouvrages et papoter. Depuis deux ans, au printemps et à l’automne, la municipalité offrait la possibilité aux curistes (assez nombreuses) et aux habitantes du village (j'ai toujours été la seule) de participer à des après-midi consacrées aux ouvrages manuels grâce à la présence de Catherine de l'aiguillée d'Ovalie.

    Cette année Catherine n'a pas pu venir. Alors, Sylvie et moi étant restées en contact nous sommes dit qu'on allait s'y "coller".

     Ma locataire-copine du moment voulait que je lui explique comment on faisait les porte-monnaie avec fermoir métallique. Pourquoi montrer à une seule personne, alors que d'autres pourraient être intéressées ? C'est ainsi que j'ai commencé les "ateliers" il y a quinze jours, mais absorbée par mes nouvelles responsabilités, j'ai oublié de faire des photos.

     

    Ateliers "fils et chiffons"

    Ateliers "fils et chiffons"

     

     

     

     

     

    On a longuement réfléchi sur les tissus que j'avais sortis de mes oubliettes.

    On a aussi fait des étuis à lunettes.

    Ateliers "fils et chiffons"

    Pour celui-ci, la consigne était qu'il devait avoir l'air ancien. Un velours froissé, orné de dentelle, à la couleur indéterminée m'a semblé convenir, et une grosse polaire à l'intérieur devrait bien protéger son précieux contenu.

     

    Le mercredi suivant, c'était sur le thème de la déco textile et des fleurs que nous avons œuvré. Au choix de chacune, nous avons produit des yoyos, des roses en ruban et des fleurs à partir de boutons. Je leur ai montré une photo de ce sac que j'avais fait en m'amusant beaucoup.

     

    Ateliers "fils et chiffons"

     

    Ici, la vidéo expliquant la méthode. C'est très rigolo et spectaculaire. Quand on commence, on ne peut plus s'arrêter.

    Ateliers "fils et chiffons"

     

    Ateliers "fils et chiffons"

     

    Ateliers "fils et chiffons"

    J'avais trouvé par hasard sur le Net, il y a quelques années, l'idée des fleurs aux cœurs en boutons. C'est hyper rapide car on évite la difficulté de la petite chaînette du début et ça fait tout de suite plus grand.

     

    Lors du déménagement de Cadette, mes yeux étaient tombés sur cette ravissante petite chose :

    Ateliers "fils et chiffons"

    Il s'agit d'une pince à linge joliment habillée. Probablement une pince comme celles des supports pour faire sécher chaussettes et slips.

    Ateliers "fils et chiffons"

    J'en ai cherché en vain de cette forme, et j'ai trouvé ça qui convient à peu près : beaucoup plus larges et courtes que mes pinces en bois.

    Ateliers "fils et chiffons"

     

    Les copines ont aimé ça autant que moi. Tout le monde a voulu la sienne, ornée d'une des décos faites juste avant.

     

    Ateliers "fils et chiffons"

    Ateliers "fils et chiffons"

    Celle-ci a été bichonnée et molletonnée à l'intérieur.

    On a plein d'idées pour les utiliser : noms sur les sacs-cadeaux, pense-bête sur des tableaux, équipées d'un aimant à l'intérieur pour les surfaces métalliques, etc...

    Racontez-moi si vous faites vous aussi des fleurs.

     

     

     

     

     

    Pin It

    8 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique