• Vous avez peut-être lu ici ce qui est arrivé au local que nous louions (elle est moche cette forme verbale, pourtant elle me semble correcte) au rez-de-chaussée de ce bâtiment:

    Voilà la façade qui donne sur la rue. C'est là qu'est la porte du garage au fond duquel nous avions notre "box", derrière la montagne de cailloux.

     

    Ci-dessous, voilà le dos du même bâtiment, face au torrent. Le champ de cailloux a remplacé la rue qui desservait l'autre bâtiment en arrière plan. Normalement, le torrent coule tout à gauche de la photo, bien en contrebas. Or, au moment de la crue,  il s'est dédoublé et a encerclé l'immeuble.

     

    Je vous ai déjà un peu raconté comment étaient nos affaires. Mais j'avais occulté (même dans ma tête) qu'il y avait aussi plein de laine. J'ai été mercière dans une vie précédente, et j'avais gardé mon stock quand j'ai cessé. Sans parler des "quelques" pelotes achetées au fil des ans, car on ne peut pas éviter de s'imaginer que ce tricot-ci, on va le faire tout de suite (vous me comprenez?). L'Ours avait tout bien rangé dans des sacs en plastique sous un auvent. Et, récemment, il a voulu récupérer son espace. Tout baignait dans l'eau boueuse, et faute d'aération, ça n'avait ni pourri, ni moisi. L'ours a tout étalé au jardin pour faire sécher, et ça donne ça:

     

     

    Admirez, au premier plan, un beau gilet dans un superbe dégradé de couleurs abricot à vanille, tricoté avec 3 fils. Presque fini, il ne lui manquait que quelques heures de soins pour être achevé: voilà ce que c'est de courir plusieurs lièvres à la fois. Il avait fini au sommet d'un sac, et lui il a moisi. Moi qui ai toujours froid, quel dommage.

    J'en arrive à mon titre: vous savez ce que c'est de ne pouvoir résister à l'achat ou la récupération de quelque chose dont vous n'avez absolument pas besoin? Vous avez déjà une armoire pleine de tissus (ou de laines, ou de point de croix), des cartons au grenier, des tonnes d'ouvrages en cours, et vous rajoutez des projets aux projets...

    Vos maris râlent, ou bien vous leur cachez à grand peine votre vice, et voilà:

    une cata comme la mienne et vous perdez tout. Comme Pérette et le pot au lait.

     

    Mais non, je n'ai pas tout perdu; J'ai lavé une partie de mes pelotes, dans l'évier au produit à vaisselle,

    Avis aux amasseuses, collectionneuses, acheteuses, conservatrices, et autres

    j'ai rincé, adouci, essoré,

    Avis aux amasseuses, collectionneuses, acheteuses, conservatrices, et autresAvis aux amasseuses, collectionneuses, acheteuses, conservatrices, et autres

     

     

     

     

     

     

     

     

    fait sécher, et je ne sais plus où stocker tout ça. J'en profite pour vous dire, au cas où vous l'ignoreriez, que l'essoreuse à salade est parfaite pour tous les lavages à la main. La preuve, c'est que mes pelotes, bien qu'un peu déroulées à cause de toutes ces manipulations, ressemblent encore à des pelotes.

     

    Avis aux amasseuses, collectionneuses, acheteuses, conservatrices, et autres

     

    Je pense que je vais tricoter au coin du feu tout l'hiver.

     

     

     

     

    Pin It

    7 commentaires
  •  

    Chaussettes tricotées main

    Vous avez vu récemment que j'ai des sabots bien voyants. Bien qu'achetés pour le jardin, ils sont super agréables aussi dans la maison. Ils font la marche douce et silencieuse, ils m'isolent de mon sol de pierre très froid (au 18ème siècle, on ne s'occupait pas trop du confort), surtout si je m'équipe de bonnes chaussettes.

    En souvenir de ma grand-mère, je me suis remise à en tricoter. Hier, je suis allée à la grande ville. J'étais passagère et j'ai pu occuper mes mains pendant les trajets grâce à une technique très facile à pratiquer. Et je me suis dit qu'il fallait que je vous raconte comment je fais.

    Fini les 5 aiguilles dont on ne sait que faire et qu'on n'arrive pas à tenir. Il suffit de 2 aiguilles circulaires, oui, 2 aiguilles, ce qui fait 4 pointes et 2 fils. Des n°2,5 vont très bien, le modèle le plus court.

    Et avec les super jolies laines qui se font maintenant, c'est un régal. On voit monter le dessin au fil des rangs. J'ai acheté mes premières pelotes (de 100 g) Bergères de France dans un magasin de loisirs créatifs. Puis j'ai découvert chez Diffu's laines d'autres marques en 50 g. Et encore ailleurs. il suffit de chercher un peu. Quand on regarde la pelote, on croit que c'est simplement chiné. Et quand on commence...surprise !!! ça fait de jolies rayures. Le motif est répétitif, il faut juste démarrer le 2ème pied au même endroit de la pelote que le 1er.

     

       Pour cette paire, j'ai commencé comme ça se présentait, eh bien je trouve que ça fait désordre. Pourtant le dessin est moins contrasté que d'autres, mais quand même, expérience non concluante.

     

     

    Voilà une partie de ma production

     

    Il y a 3 ou 4 ans, ne sachant plus comment faire le talon, bien que j'aie encore une paire tricotée par moi-même au siècle dernier, j'ai cherché sur le Net. Et j'ai trouvé des explications faites par une québécoise qui s'appelle Audrey (mais qui a hélas fermé son blog depuis). Je viens de chercher, et j'ai trouvé Biscotte. Toutes les explications qui existent pour 5 aiguilles peuvent se transposer pour 2 aiguilles circulaires.

    Essayez, c'est beaucoup plus facile qu'il y paraît. Il suffit de se souvenir de:

    -tricoter avec les 2 bouts de la même aiguille

    -laisser tomber les 2 bouts de votre aiguille à la fin de chaque demi-rang (garder les mailles seulement sur le fil) et prendre les 2 bouts de l'autre aiguille.

    -faire glisser les mailles qui étaient en attente sur l'autre aiguille

    -faire attention à bien continuer dans le bon sens (les distraites comme moi font parfois demi-tour )

    On en reparle plus tard si vous voulez.

     

    Et si vos mains aussi craignent le froid, Emmanuelle propose de "chouettes moufles". Je n'ai pas encore essayé, mais je sens qu'elles plairaient à une collectionneuse de chouettes de ma famille.

    Je vous souhaite une bonne fin de semaine

     

    Mai 2016 : j'ai enfin fait de "chouettes moufles", et j'ai pu vérifier que les 5 aiguilles c'est pas chouette à utiliser

     

     

     

    Pin It

    4 commentaires
  • Lettres, chiffres, monogrammes, initiales

    Quel casse-tête la gestion d'un blog, si on ne veut pas écrire trop de bêtises. On cherche les réponses où on peut. Assez facile sur le Net

    Les lettres, tout le monde connaît.

    Les initiales, on sait que ce sont les premières lettres des noms.

    Les chiffres, c'est là que ça devient compliqué, ce sont les initiales brodées, peintes ou gravées. Appellation paraît-il réservée aux princes.

    Les monogrammes, c'est plusieurs lettres entremêlées, de façon que les jambes servent à plusieurs lettres. En gros, on voit un joli dessin, mais on n'y comprend rien. (voir chiffres monogrammes sur wikipedia, impossible de mettre le lien).

    Ici, jolis articles sur la broderie.

    Alors, dans ma famille, on a brodé quoi? Je revendique le nom de Chiffre, car c'est parfois tellement beau que ça mérite mieux que le simple mot "initiales" comme les petits rubans brodés de rouge faits en usines.

    Mes draps brodés, vous les verrez plus tard, quand j'aurai réussi à leur rendre leur blanc originel. Pour le moment, ils sont encore marqués du gris de la gadoue de mon torrent.

    J'ai lavé des torchons

     

    du linge basque

     

    Et les draps sont toujours là

    Dans le sac géant offert par ma cousine, sac trop grand pour être utilisé en sac. Je peux vous dire que ça pèse, ce tas de draps.

     

    À bientôt

     

    24 juillet 2015, je viens de tomber par hasard sur un blog "Ouvrages des Dames" super intéressant. J'ai repéré un article très élaboré qui colle pile-poil avec mon sujet, et oh combien plus documenté ici.

     

     

     

    Pin It

    2 commentaires
  • Lettres ou chiffre ?

    Trois semaines après la crue de notre torrrent, nous avons pu accéder au local qui nous servait de cave. Au rez-de-chaussée d'un immeuble, au fond d'un garage, nos "vieilleries" occupaient un recoin clos par des portes en fer. Les portes ont résisté, mais le torrent boueux est passé partout. Nos affaires baignaient dans un magma marron grisâtre qui avait pénétré au plus profond des cartons dont le papier collant assurait encore la fermeture. Phénomène physique que je ne comprends pas, les cartons reposaient sur une couche de vase de 10 à 15 cm d'épaisseur. Pourtant les dits-cartons étaient pleins de livres, vaisselle ou linge.

    Photos rares ou très mauvaises car faites dans l'urgence.

    Les livres ? direct à la benne.

    La vaisselle ? facile à laver.

    Le linge ? Là est mon souci. j'ai découvert avec horreur que tous les draps anciens, essentiellement brodés par une de mes grand-mère, trempaient là-dedans. Vite, vite, rinçage en baignoire, passage en machine, et les traces sont toujours là.

    Il y avait aussi service de table et torchons brodés par ma mère.

    Et moi ? je viens de m'apercevoir, à cette occasion, que je suis la 1ère génération à ne pas avoir de trousseau brodé. Du temps de leurs longues fiançailles (ou après leur mariage?) les femmes brodaient avec amour les initiales des noms de famille: celle de l'homme en 1er, celle de la femme en second. Allons, courage, j'ai encore le temps de m'y mettre. C'est la mode du rouge, alors je vais peut-être me faire une pile de torchons. Il faudra que j'explique le code à mes enfants pour qu'ils puissent affecter chaque pièce à la bonne génération. La mère de ma mère: CN, ma mère FC, moi je devrais broder PF, et mes enfants ? Pas beaucoup de mariages, pas de beau linge, les temps changent... Dans mes trésors, il y a d'autres FC, mais c'était la mère de mon père. Comment différencier les 2 FC? tout simplement en comparant les styles. Ma mère était une femme moderne, elle brodait du linge de couleur et sortait du blanc traditionnel.

    Je vous montrerai plus tard, quand j'aurai réussi à bien laver et repasser tout ça.

     

    Pin It

    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique