•  

    Pour respecter la consigne familiale, j'ai cousu pas mal de petites choses à partir de mes stocks (vous devinez que j'en ai pas mal...), et j'ai emballé le tout dans du papier pas cher. J'ai trouvé chez Emmaüs des rouleaux de tapisserie pour 0,50€. MAIS c'était du vinyle ... et si le vinyle est bien pour les murs, il est impossible à plier. Et tout aussi impossible à maintenir avec du ruban adhésif. L'Ours m'a porté son matériel:

    Paquets du Noël de crisePaquets du Noël de crise

     

     

     

     

     

     

     

     

    Ces trucs aussi laissaient mes paquets béants au bout d'un moment. Il a fallu utiliser du bolduc pour maintenir le tout. J'ai fait les noeuds au dos et ai coupé les bouts très court. Je ne voulais pas les tortillons habituels.

    J'avais auparavant passé une ou deux soirées à confectionner des papillons grâce à une idée rapportée par Miaou qui l'avait elle-même trouvée ici. J'ai fait plein de papillons en tissus variés, parfois assortis aux cadeaux:

    Paquets du Noël de crisePaquets du Noël de crise

     

     

     

     

     

     

     

     

    Mais, ne pouvant me résoudre à écrire sur les tissus, j'ai fait les mêmes en 2 épaisseurs de papiers différents pour les assortir, parfois en positif/négatif: plus faciles à plier en tissu qu'en papier. J'ai encore tout à apprendre de la technique de l'origami.

    J'ai collé ceux en papier avec du double face fourni par l'Ours (quelle galère ce machin-là ! mais il a bien collé) et j'ai coincé ceux en tissu dans le bolduc.

    Paquets du Noël de crise

     

    Dans l'après-midi (j'avais prévu le matériel), j'ai fixé par quelques points ceux qui avaient tendance à trop s'envoler, surtout que leurs nouveaux propriétaires ne savaient pas les replier. J'avais aussi apporté cette boîte antique (j'ai été mercière entre 1985 et 1988), pour pouvoir en monter certains en broche:

    Paquets du Noël de crise

     

     

    Pin It

    2 commentaires
  • Quand on aime les fils et les chiffons, on aime aussi les rubans, les boutons, les fanfreluches et les perles.

    Je suis comme les autres, j'amasse...

    Boucles d'oreilles

     

     

    Parfois, la bonne idée surgit: enfiler des perles sur de simples anneaux !!!

    C'est ainsi que des personnes ont pu croire que j'ai beaucoup de paires de boucles d'oreilles (quoique...j'en ai pas mal).

    Boucles d'oreilles

     

     Ce que je vous montre ici n'a pas grande valeur: 3 paires d'anneaux de tailles différentes, achetés en grandes surfaces et toutes sortes de perles en n'importe quoi, pourvu qu'elles aient un très gros trou (presque des tuyaux). Et toutes les combinaisons sont permises, en associant les couleurs au gré de l'humeur du jour.

    Une très grosse ou  plein de petites sur un gros anneau, une moyenne ou deux petites sur un moyen ou une petite sur le tout petit.

    Boucles d'oreilles

     

    Les couleurs? un camaïeu chic, ou un mélange qui pète pour assortir à toutes les tenues.

    Les voyages? Le tout tient dans une petite trousse, et on est sûres d'avoir la bonne couleur. On vide le tout chaque matin, et on pioche !

    Boucles d'oreilles

    Pin It

    3 commentaires
  •  

    Il y a ici plein de ces arbres que l'on appelle communément sapins. Leurs vrais noms sont plus compliqués que ça et leurs variétés sont nombreuses. On verra ça plus tard dans un chapitre "botanique".

     

    Sapinière

     

    Pour le moment, c'est de sapins faciles à cultiver en intérieur qu'il s'agit.

    Il y a quelques jours, chez Milou, j'ai vu les explications, très bien faites, de ces sapins qui m'intriguaient depuis des années.

     

     

    Sapinière

     

    Youpi, me dis-je, pas besoin de chercher.

    Alors, c'est parti !!! et c'est parti trop vite ... Je suis habituellement assez adroite de mes mains, mais là, trop confiante en moi, je n'ai pas TOUT bien relu avant de démarrer.

    Je pense très fortement aux fuseaux de lavande. Rien à voir dites-vous? Mais si, mais si. cela semble tout simple avant, très compliqué pendant qu'on fait le premier, et beaucoup plus facile pour les suivants.

     

     

    Pour info, mon modèle mesure 22 ou 23 cm de hauteur, et pareil en largeur.

    Les angles du haut, ça va.

    Mais les autres sont un peu trop pointus, donc difficiles à retourner et à remplir.

    Et ma base est courbée, c'est une erreur: ils ont du mal à tenir debout.

     

     

    Il vous faut 4 fois la même pièce pour chaque sapin. Je vous conseille de ne pas tailler plus de 2 épaisseurs en même temps, et de repartir du patron à chaque fois. N'hésitez pas à dessiner les contours à la craie. Cela vous facilitera la tâche pour la couture.

    Vous les assemblez 2 par 2 endroit contre endroit, en laissant une grande ouverture dans le bas. Jusque là, ça va.

    Il faut suivre soigneusement les contours, opération un peu délicate, car c'est tout en courbes. Vous crantez et taillez les pointes.

    S'il est écrit de cranter, c'est qu'il faut vraiment CRANTER, autrement on n'aura PAS un joli sapin (je ne l'avais pas fait, j'ai compris). À ce moment, vous vous apercevez que les ciseaux adaptés et le bon éclairage sont indispensables. (j'ai coupé plusieurs fois le fil de la couture)

     

    Sapinière

     

     

    Maintenant, vous les retournez, et vous vous appliquez bien pour avoir de jolies pointes.

    Vous arrivez enfin à l'étape presque finale. Il faut superposer vos 2 parties, c'est à dire 4 épaisseurs de tissu, et les coudre au milieu: voilà le tronc de votre arbre. Milou dit que vous avez les pages d'un livre. Attention en piquant la pointe, c'est un peu délicat.

    SapinièreSapinière

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Regardez bien la photo de droite: entre les deux épingles, j'ai plié les marges de couture. Ainsi, on peut faire la couture du "tronc" jusqu'en bas, et la finition sera facilitée.

    Ce n'est qu'à ce stade que j'ai enfin compris toute la logique de la choses. (comme j'avais démarré sans tout bien relire, j'ai assemblé avant de retourner... donc j'ai décousu et recommencé)

    Il ne reste qu'à bourrer chaque quart d'arbre le plus soigneusement possible.

    Cette opération est magique: on voit le volume se créer.

    Un conseil: préparez-en plusieurs dans la journée et faites vos remplissages en suivant distraitement quelque bêtise à la TV.

    Epinglez bien les fentes et finissez par une petite couture discrète.

     

    Sapinière

    Et voilà les premiers bébés de ma sapinière de Noël, à l'abri de la neige.

     

     

     

    Pin It

    5 commentaires
  • Voilà comment l'affaire a commencé. Dans un salon de fils et chiffons, je suis tombée sur un stand hollandais, où ils ne vendaient que de ça: des fées, des animaux plus jolis les uns que les autres, de tout ce qu'on peut rêver. Et aussi des fat quarters avec tout ce qu'on n'imagine même pas en herbes, cailloux, sable, DE TOUT DE TOUT. Je viens de regarder sur google: ma route ne croisera pas la leur avant très longtemps, et tant mieux pour mes finances.

    Comment résister devant cette caverne d'Ali Baba? (pas très approprié, car je ne crois pas qu' Ali baba faisait du patchwork ! ).

    Je fus très raisonnable en n'achetant que quelques fées des bois et des prés:

    Patch encore

     

     

    L'autre jour je vous ai montré le patch de ma Pitchounette. Nous étions d'accord, mais nous ne nous étions pas bien comprises. J'imaginais un truc à mettre au mur, et elle une couverture. Alors je lui ai proposé de faire un autre top plus grand, moins travaillé, et de le poser simplement sur une polaire. Et pour ne pas faire de jalouse, le même genre pour sa soeur.

    Nous avons donc réfléchi ensemble, et avons partagé les fées en 3 lots. J'ai revendiqué les plantes qui poussent dans ma montagne ou que j'ai dans mon jardin.

    Grande soeur trouve que la châtaigne, le marronnier et le sureau iront bien dans sa chambre.

    Et Pitchounette est ravie du pommier sauvage, des mûres de ronces, des viornes et du mûrier (l'arbre qui fait des mûres rouges, dont le petit génie a la même bouille rigolote qu'elle).

     Nous allâmes ensemble au marché St Michel, chez T... et chez M......T.... J'en avais plein le genoux, mais la mission était presque accomplie: nous avions une grande partie du nécessaire.

    Il me restait à passer chez D.....'L..... pour compléter la gamme.

    Une fouille dans mes réserves, et voilà deux jolis tas pour m'occuper:

    Patch encorePatch encore

     

     

     

     

     

     

     

     

    Hier, je me suis retrouvée à faire un nouvel exercice. J'avais vu, au fil de mes lectures, qu'il y avait un truc pour réussir facilement l'étoile de Bethléem. J'ai recherché un peu partout, mais pas trouvé d'explications satisfaisantes et faciles à suivre. J'avais un peu compris, mais ça m'a pris toute l'après-midi pour réussir. C'est parfois difficile d'être seule.

    Patch encorePatch encore

     

     

     

     

     

     

     

     Enfin, ce soir, j'ai presque mon étoile complète: Victoire!

    Vous saurez la fin après Noël (que nous fêterons en famille le 29 décembre)

    Pin It

    5 commentaires
  •  

    Je l'avais commencé depuis ... un certain temps. C'était pour son anniversaire. Elle a fini par l'avoir avec pas mal de retard.

     

    Patch pitchounette

     

    L'an dernier, je suis allée à Fils croisés à Pau. Pour une fois qu'un salon se passait pas trop loin de chez moi, j'en ai bien profité. Et, en rencontrant le stand France Patchwork, sans hésiter, je me suis inscrite.

    Dans la foulée, j'ai acheté le matériel qui va bien: planche de découpe, règles et cutter rotatif. Et j'ai aussitôt entrepris des "devoirs" pour apprendre à utiliser mes outils (je faisais un peu de patch depuis 30 ans, mais pas très sérieusement). Ma pitchounette a trouvé mes exercices fort intéressants et nous nous sommes mises d'accord pour que je lui fasse quelque chose dans le même esprit pour ses 7 ans.

     

    Patch pitchounette

     

    Je me suis amusée à mettre des couleurs de matriochkas pour assortir à sa chambre, ainsi qu'à rassembler des tissus rigolos, et à faire de jolis dessins.

     

    Tout s'est bien passé jusqu'à l'étape finale. Je n'avais jamais quilté, et pour mes débuts, j'ai choisi du coton perlé. Aïe aë, aïe, j'ai beaucoup souffert et je ne suis pas très satisfaite du résultat. La prochaine fois, je prends du vrai fil à quilter. Et si j'en fais un grand, je paie une pro qui a la super machine long arm.

     

     

    Pin It

    7 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique