•  

     

     Déjà le 25 novembre ! Dans un mois, c'est Noël, et je n'ai encore rien fait....

    Une année, le thème choisi par notre famille était "graines et épices". Comment concilier cette idée avec une vraie déco de Noël ? Pas de sapins verts, d'étoiles blanches, de baies de houx rouges. Je me suis souvenue d'un numéro de Marie Claire Idées où il y avait des sapins imprimés sur une nappe.

    J'ai trouvé, en vrac dans un bac chez Toto, du drap en satin de coton beige pour vraiment pas cher, deux grands morceaux me permettant de recouvrir deux grandes tables..

    J'ai acheté de la peinture pour tissus marron.

    J'ai cueilli au jardin de belles fougères (bien conservées malgré la neige déjà tombée).

    Et j'ai peint au pinceau mes feuilles (posées sur du journal) avant de les retourner pour les imprimer sur le tissu (probablement posé sur du journal lui aussi ). Pas de photos pas à pas, je ne bloguais pas en ce temps-là.

     

    Nappe de Noël

    Nous avons réussi assez vite à doser la quantité de peinture pour un résultat à notre goût. Nous avons décidé que les "pâtés" n'étaient pas gênants. Les essais ont été faits sur des taies d'oreiller très ordinaires.

    Nous avons réparti nos feuilles à l'aide de repères (épingles)

    Une fois la feuille retournée, nous la recouvrions de papier et l'Ours a passé un petit rouleau en appuyant assez fort pour bien imprimer. Chaque feuille a servi plusieurs fois, mais nous en avons utilisé quatre ou cinq pour que cela ressemble à de vrais arbres qui sont tous différents.

     

    Nappe de Noël

     

    Élégant, non ? Permettant tout ce qu'on voulait comme décoration sur le dessus des tables, car nous n'avions peint que les pans. Comme cela n'a pas les couleurs d'un Noël traditionnel, je peux les réutiliser toute l'année.

     

     

    Pin It

    14 commentaires
  •  

    Bonjour à tou(te)s,

     

    Je pense à vous, mais ma tête est aussi en désordre que ma maison !

    Tout va bien, mais je n'arrive à rien concrétiser de bien "montrable".

    J'ai 25 articles commencés, mais ils sont tous en attente de quelque chose.

     

    Merci, tout plein de mercis à celles qui ont donné la semaine dernière leurs avis éclairés au sujet de mon choix de tissus. Me voilà en train de chercher comment arriver à un assemblage plus judicieux. C'est bien ce que je craignais, j'avais mal sélectionné mon assortiment. J'ai même eu des méls avec photos à l'appui pour me donner des idées. Tu es trop gentille, Domino sans blog !

     

    J'ai réalisé quelques détails d'un vêtement que j'aimerais porter demain :

     

     

    L'Ours m'a acheté plein de belles étagères pour que je range mon b..... j'en ai conclu que j'ai des circonstances atténuantes. En effet, j'ai une grande maison, mais quasiment pas de meubles. Comment ranger mes tissus et toutes les petites choses indispensables ? Petites, oui, mais nombreuses. Mais l'Ours a toujours autre chose à faire et mes étagères sont encore emballées.

    Un jour le temps viendra,

    un jour ça s'arrangera ...

    sur l'air de "un jour mon prince viendra", je rêve que tout sera bien en ordre, que je ne m'éparpillerai plus, que j'irai jusqu'au bout de mes projets sans en perdre le fil, que je serai capable de faire un Dear Jane, que je me ferai tous les vêtements que je n'ai jamais osé porter, que..., que.... je serai enfin celle que j'aimerais être.

     

    Hier, super grande récré. Fils croisés à Pau. Il y en aura peut-être bientôt un près de chez vous. C'est le bonheur de passer une journée dans ces allées pleines de merveilles. Espèces, CB, chèques : tous les moyens de paiement sont acceptés. À l'arrivée, un petit volume. L'Ours est content, car mes achats ne sont pas encombrants, il n'y a que ça qui l'intéresse.... Que vais-je faire de tout ça ? pas de projets précis, mais, comme Harpagon, je contemple régulièrement mes trésors.

     

    J'avais emmené une copine qui a été ravie de sa balade, car elle vit elle aussi avec un ours. (Ils ne comprennent rien ces deux-là. Ils ne connaissent que les magasins de bricolage. S'il leur faut une porte, ils vont acheter leur porte, et retour direct à la maison.) Toutes les deux, on a pris tout notre temps. Nous avons pu rêver devant les expos des créateurs.

    Je ne vous fais pas le détail. Je n'avais pas d'APN. J'en ai pris plein les yeux. Maintenant, il me reste les cartes des exposants pour me remémorer ce qu'ils vendaient, et les visites sur leurs sites.

    J'ai découvert Puces-couturières. Tout est très joli, très propre, pas le style vieilleries poussiéreuses et j'ai fait de gros efforts pour ne pas m'y ruiner, malgré les prix très bas. Le prix sont si petits qu'on a du mal à résister !

     

    Il se prépare une grande manifestation pour 2015. Les 3, 4, 5 et 6 juin, il y aura Quilt en Sud à Biarritz. Je n'y suis allée qu'en 2013, c'était à St Jean de Luz, et j'ai tellement aimé que l'Ours est prévenu : 4 jours obligatoires au Pays Basque à ce moment-là.

     

    J'essaie de parler de futilités, mais je sais  que la vie du monde est horrible. Il y a tant de causes à défendre. Voici un lien sur une "activité" pas drôle du tout. Peut-être que beaucoup de clics sur la pétition feront cesser ces horreurs. Je n'ai pas su copier l'image que Sereine a mise sur son blog : je suis bien nouille et godiche moi aussi.

     

     

    Pin It

    7 commentaires
  •  
    Lors de l'annonce de leur mariage, Titi joli et Malicette ont expliqué ce qu'ils imaginaient :
    - une déco de table assez particulière (photos à venir)
    - la mairie le matin
    - un pique-nique chic suivi d'une après-midi récréative
    - chacun s'habille comme il veut et se fait plaisir
     
    Pour me faire plaisir, il me fallait la robe dont j'avais toujours rêvé et que je n'avais jamais eue. Donc, connaissant le thème, j'ai aussitôt imaginé une toilette du genre "Marie-Antoinette au hameau de la reine", dans les tissus vendus par un petit magasin de décoration que je connais, pas très loin d'ici.
    Après avoir longtemps réfléchi sur le nuancier et sur le site de "mas d'Ouvan" j'ai choisi deux jolis imprimés : des chérubins et des rayures. Je trouvais triste le gris et le mauve. le rose était réservé aux fleurs de la déco. Il me restait donc le bleu.
     
    En janvier, j'avais miraculeusement trouvé en soldes, pour pas bien cher, une paire de chaussures tout à fait dans l'esprit que je recherchais :

    Ma robe

    Dentelle du bord et lacets en dentelle d'origine. je n'ai rien changé.

     
     
     
    Je me suis fait la minaudière dont j'ai déjà parlé, avec un peu de dentelle noire pour assortir aux chaussures.

    Ma robe

     
     
     
     
     
     Je voulais quelque chose dans ce genre.
     
     
     
    Et une coiffure comme ça ! J'avais toute la technique (merci "Crinolines et Cie) et les matériaux pour relooker un chapeau à ma convenance, mais dans ma montagne on ne vend pas beaucoup de chapeaux de paille.
     
    Pour la robe, j'ai fait un peu n'importe quoi, comme je le sentais, au risque de mélanger les époques. Je voulais un bustier baleiné, mais je n'avais aucune idée de la façon de faire.
     
     J'ai trouvé un super tuto chez Liette Faire son propre corset sur-mesure en 10 étapes - Dans la tête de Liette. Il suffit de respecter TOUT ce qu'elle explique pas à pas, de faire tout, absolument tout comme elle dit, au détail près.
    Et voilà !!!!!!!
     
     
    Ma robe
     
     
     
     Un "brouillon" pour commencer. Je l'ai testé en jardinant. Pas trop mal, mais patron à corriger pour que la poitrine soit mieux placée et pour transformer un peu le décolleté.
     
     
     
     
    Liette dit que les baleines plastique, les seules qu'on trouve en mercerie (du moins dans ma région), c'est de la cochonnerie. Je confirme. Deux heures de désherbage penchée en avant, et elles sont pliées à vie.
     
     
     
    J'ai donc commandé sur Internet de la baleine métallique torsadée : quelle différence ! L'Ours m'a aidée en coupant et en posant les embouts protecteurs.

    Ma robe

    J'en ai acheté beaucoup : ainsi, je suis prête pour le jour où on fera une fête historique au village : Madame de Maintenon venait ici avec le Duc du Maine.

     
    J'ai longtemps hésité entre bustier+jupe (ce qu'avait ma fille aînée pour son mariage) ou robe.
    J'ai eu peur que la jupe et le jupon fassent remonter le bustier, alors, au dernier moment j'ai opté pour la robe.
     
    Je trouvais la poitrine pas très jolie (eh oui, je n'ai plus 20 ans !) et je me suis souvenue d'avoir un jour vu ou entendu qu'il existait des soutien-gorge adhésifs. Dans la première grande surface où je suis allée, j'ai trouvé ça :

    Ma robe

     

     

    Je l'ai choisi en dentelle noire (existait couleur chair) en supposant que si ça bougeait, ça ressemblerait à la robe qui a quelques dentelles noires.
     
     
    J'ai craint d'avoir froid et je me méfiais de la façon dont ma robe allait se comporter au bout de plusieurs heures.
    J'ai donc bricolé un vêtement mi-veste/mi-chemise avec le tissu dont je disposais après confection de la robe. Je n'avais plus de quoi faire le col volanté que je souhaitais, ni même une parementure. Il restait du tissu au magasin, mais je n'avais plus le temps de me balader. Voilà ce qui arrive quand on travaille dans l'urgence !
    J'ai improvisé. J'ai mis un biais de mes réserves tout autour.
     
    Dans la voiture, pendant le voyage, j'ai recouvert 2 boutons avec du ruban de moire.
     
    Dans la nuit du vendredi au samedi, après avoir fini ce que j'avais à faire en cuisine, j'ai pris quelques minutes pour coudre les boutons et de petits morceaux de biais en guise de rubans : ainsi, je pouvais fermer ma chemise-veste :

    Ma robe

     
     
     
    Je me trouvais bien plus élégante avec ma veste. Regardez les détails : je voulais que cela fasse comme une basque. j'ai réussi quelque chose qui me convient :
     

    Ma robe

     
     
     
     
    Ma robe
     
    Et j'ai fait des manches qui ne me gêneraient pas en cuisine : un volant taillé dans un cercle et une petite dentelle à la jointure.
     
     
     
     
     
     
     
     

    Ma robe

     

    Encore merci à Laure qui m'a donné le courage de me lancer dans cette folie. J'ai douté jusqu'au dernier moment : était-ce raisonnable que la mère du marié s'habille de la sorte ?

     

    Ma robe

     
    Pin It

    21 commentaires
  •  

    Mademoiselle Lune (qui est la grande sœur, et vient de se choisir un nom) et Pitchounette devaient être un peu des vedettes au mariage de leurs parents.

    Ces demoiselles voulaient, explications gestuelles très précises à l'appui, des cols Claudine et des manches ballon. Cela convenait bien à la fourmi. Nous avons choisi ensemble de jolis tissus à fleurs.

    Au mois d'Août, Mademoiselle Lune était en vacances à la maison, donc j'ai pu travailler directement sur elle. Mais voilà qu'au moment de tailler, elle avait changé d'avis.  Elle ne souhaitait plus de manches ballon ni de col : fourmi perturbée obligée de réfléchir pour corriger le projet. 

    Robes des Pitchounettes

     

     

    J'ai élargi le décolleté et réussi des manches en forme d'ailes de papillons.

     

     

     

     

     Photo la fourmi

     

    Après le départ de mes petites, j'ai attaqué la robe de Pitchounette. J'ai froncé, froncé ...

    Mais c'est pas tout. Pitchounette voulait un col en dentelle. Du blanc ou du écru ne se serait pas vu sur toutes ces fleurs. Alors, un crochet fin et une pelote de coton perlé de mes réserves, et j'ai fait une petite dentelle sur mesure :

    Robes des PitchounettesRobes des Pitchounettes

     

     

     

     

     

     

     

     

    Robes des PitchounettesRobes des Pitchounettes

     

     

     

     

     

     

    Photos la fourmi   

     

    Mission accomplie : deux robes adaptées aux souhaits de mes petites, ourlet à mi-mollet pour qu'elles puissent courir, ruban marron qui plaît à leur maman (cousu sur le devant pour qu'il reste bien en place), gros nœuds dans le dos.

                             

           

    Robes des Pitchounettes

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Photo Frédéric Latour

    Pin It

    7 commentaires
  • Voilà au moins 10 ans (20 ans ?) que j'avais envie de me faire une jupe originale. Original pour une fourmi qui ne porte que rarement des jupes !

    Récemment, j'ai trouvé une source idéale de matières premières.

    Un an !!!

     

    Visite sur les blogs pour savoir comment s'y prendre. Plein d'infos, mais pas de marche à suivre. J'ai juste trouvé un bon conseil : les laver AVANT utilisation, il vaut mieux vérifier qu'elles sont résistantes, pour éviter de voir un vêtement ravagé par un lavage.

    Allez, hop ! Un saut dans la machine  ( laver les 30 à la main, pas le courage ), c'est le meilleur moyen de tester. Programme laine, lessive ad hoc, lingette anti-décoloration : impec pour les couleurs. Pas de dégorgement superflu. Tout va bien. Même pas une masse informe tout entremêlée. Étendage facile. L'entreprise démarrait bien :

    On apprend tous les jours

    Par contre, bien que sans mode d'emploi, je pensais naïvement que c'était simple : on se sert de leur forme (rien à tailler), elles sont doublées (c'est joli ), elles sont en pointe (ourlet original et bien fini), elles ont un beau tomber (ou tombé ).

    MAIS, je n'avais jamais autopsié une cravate. L'Ours n'en a pas mis depuis ....

    On apprend tous les joursOn apprend tous les jours

     

     

     

     

     

     

     

     

    À gauche, les résistantes à tous les traitements, bien qu'elles aient la mention "dry clean only", pas froissées, comme neuves. À droite les fripées, éventrées, déformées, démantibulées. Que faire avec ça ?

    Voyant que je ne pourrais pas les utiliser en l'état, je les ai toutes entièrement démontées, et j'ai fait une découverte. Si les cravates sont lourdes, ce n'est pas qu'elles sont en soie très épaisse, c'est parce qu'elles sont rembourrées. Elles sont montées, en général à la main, autour d'un gros molleton.

     Voilà ce que j'en ai sorti :

    On apprend tous les jours

     J'en ai pesé 28, par curiosité.

    493 grammes de tissu, 681 grammes d'intérieur. Ma jupe sera légère, mais est-ce une bonne idée ?

    C'est MOU, ça glisse, ça se déforme. Avec des kilos d'épingles, après moult essayage d'association des motifs et des couleurs, m'y voilà :

    On apprend tous les jours

    L'Ours tond, j'admire mes chiffons.

     

    Et aussi l'intérieur, un peu gondolé, avant repassage :

    On apprend tous les jours

    (photo grillée par le soleil, j'en ai d'autres trop bleues prises le matin, et l'appareil m'a fait le coup de la panne de batterie au moment où ça commençait à me convenir... J'suis pas douée, et les éléments y font rien que de m'embêter ....)

     

     

    On apprend tous les jours

    J'ai pensé à Laure en me lançant dans cet ouvrage. Elle m'a convaincue qu'il fallait oser. Alors j'ose. Vous allez voir ce que vous allez voir dans quelque temps !

    Pin It

    10 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique