• Eternel recommencement

    Beaucoup d'entre vous nous envient d'habiter à la montagne.

    D'autres ne supporteraient que difficilement de vivre ainsi.

    Pourtant, voilà de quoi est fait notre ordinaire. Rien n'est jamais acquis ici. Quand il neige, l'Ours dégage un chemin, puis le temps se radoucit, parfois il pleut, le chemin s'élargit, s'élargit...

    Eternel recommencement

    Comme je vous l'ai déjà montré, les plantes déneigent autour d'elles, et voilà comment était le jardin hier matin. Pas assez fondu pour que je voie si les boutons d'hellébores avaient profité. De l'autre côté de la maison, j'ai eu le temps d'apercevoir les premières pousses d'iris de Hollande. je n'ai pas eu le réflexe de faire une photo.

    Toute la journée d'hier, il a neigé à gros flocons, et ce matin:

    Eternel recommencementEternel recommencement

     

     

     

     

     

     

     

    L'escargot-témoin-repère a disparu

    L'Ours a repris les outils et refait un chemin.

    Là, c'est modéré, je pourrais le faire. Par contre, d'autres fois, quand la tranchée est tellement profonde que je m'y sens petite, je n'arrive pas à monter la pelle si haut. Si on n'a pas de grosses chutes cet hiver, je fouillerai dans mes archives et vous ferai un sujet spécial "images spectaculaires".

    Partout en France, ce n'est que catastrophes. Ici, on a eu notre lot (deux gros lots) l'an dernier, et pour le moment notre hiver est très normal.

    À bientôt

     

    Pin It

  • Commentaires

    2
    Jeudi 20 Février 2014 à 20:19

    Tout ça va et vient, un peu plus nerveusement qu'avant peut-être, on a quelques beaux détraquements climatiques depuis quelques années. Je suis arrivée ici l'année des inondations qui ont fait une soixantaine de morts dans toute la région ; l'année suivante je perdais ma chère Kangoo rouge dans une autre inondation, pluviale cette fois-ci. J'ai vécu des évacuations de collège presque chaque année ... et puis plus rien depuis 4 ou 5 ans, juste ... 30 cm de neige dans le jardin en quelques heures le 8 mars 2010!

    Mais tout comme Ydstom, je suis ravie d'avoir quitté la banlieue parisienne ... :)

    Je ne crois pas que je pourrais vivre où tu vis - tout comme je connais des gens qui ne supportent pas l'extrême "platitude" de mon environnement ; mon village culmine à +7 mètres, hi hi (moi j'aime, on voit à l'infini!)

     

    1
    Jeudi 13 Février 2014 à 09:36

    Que l'on habite en ville ou à la campagne, à la mer ou à la montagne,

    il y a toujours le bon côté des choses et le moins bon.

    Vous avez de la "belle" neige, nous nous avons la pluie, le vent et la gadoue...

    aujourd'hui, c'est encore la tempête de " tout "

    Par contre, quitter la Grande Ville et habiter la campagne est un choix que je ne regrette pas.

    Bonne journée.

    Ymi.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :