• Encore Bilbao

     

     Lors de notre séjour à Bilbao, nous étions à l'hôtel Ria de Bilbao.

    Ci-dessus, la vue de notre chambre, hélas à marée basse.

    On comprend pourquoi ils ont l'intention d'en faire un quartier plus moderne et plus élégant, car c'est tout près du centre ville. Nous étions à 2 km du musée Guggenheim, c'est à dire pas loin du tout pour des marcheurs normaux. Moi, par contre, j'ai beaucoup souffert malgré l'aide de mes deux bâtons de randonnée.

    Nous avons pu voir de près que la ville est en pleine mutation.

     

          Arenas y Asociados.

     

    J'ai trouvé ce plan pour vous expliquer. Du temps de la grande activité du port, ils ont voulu faire un canal pour éviter la courbe du fleuve aux bateaux. Mais ils ne sont jamais allés jusqu'au bout. Dans les grands projets, l'idée est venue d'achever le percement ("canal à dégager" sur le plan). Pour éviter que le quartier où était notre hôtel ne se retrouve sur une île, il fallait un pont.

     

    Le pont Frank Gehry a été édifié, et il se trouve actuellement moitié sur terre, moitié sur l'eau, en attendant la fin du creusement du canal.

     

     

    Chaque jour j'ai ri de voir qu'ils avaient peint un passage pour piétons au bout du pont, alors que la zone mitoyenne est toujours en friche, et que probablement une rue passera par là. Que vont devenir ces jolies peintures lors des travaux ?

    La zone entre canal et fleuve n'était qu'ateliers et entrepôts. Tout est en train de se transformer.

    Il y a plein de nouveaux ponts, jolis, tous différents et bien conçus pour faire cohabiter autos, piétons et vélos. Les citadins sont très actifs, ils font du sport même la nuit.

    Encore Bilbao

     

    Nous avons marché, marché, mais aussi pris un peu le tramway et aussi utilisé un monument historique, à savoir un vénérable funiculaire centenaire sis en pleine ville.

     

    Arrivés en haut, on se trouve presque en pleine nature, avec une vue incroyable sur Bilbao. Mais le ciel était tellement moche que nos photos sont grisâtres.

     

    À la descente, on a l'impression de plonger sur la ville.

     

    C'est étroit, mais on se croise.

    Le même vu d'en bas.

     

    Les transports en commun fonctionnent très bien et ne sont pas très onéreux. Nous avons profité de la carte Barik permettant des réductions très avantageuses, grâce aux bons conseils de l'Office de Tourisme (je crois que la montée en funi nous revenait à 0,57€ et le trajet en tram 0,40).

     

    Encore BilbaoEncore Bilbao

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    La tour, siège de la société Iberdrola (énooorme compagnie électrique) que nous avions vue en chantier en 2010. On la voit de partout. La nuit, les espèces de sapins verts sont animés.

     

    Encore Bilbao

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Le bâtiment de gauche dont je ne vous montre qu'une partie, est immense, tout neuf, mais les architectes ont repris toutes les caractéristiques de la ville ancienne. Chaque partie est différente de sa voisine, il y a des sculptures, des peintures. Je l'ai trouvé très réussi, en supposant qu'il fallait être fortuné pour y habiter.

     

    Encore Bilbao

     

     

     

     Bilbao construit beaucoup de neuf très moderne, mais sait aussi conserver son patrimoine ancien, comme cette grue.

     

    Au passage, regardez la place réservée, comme tout au long des quais, aux piétons et aux vélos.

    Et les multiples bancs.

     

     

     

    Encore Bilbao

    Le stade neuf, près duquel nous passions. Ce soir-là, il y avait un match. Nous entendions les clameurs, puis probablement un but. Oui, c'était bien un but, car plein de lumières blanches se sont mises à clignoter tout autour pendant un moment !

     

     

     

    Petit complément à mon article sur la ville de Bilbao : les bow windows dont je parlais ont bien un nom espagnol !

    Grâce à mes deux jours du côté de Saint-Sébastien, j'ai pu discuter avec des espagnols, et j'ai enfin appris ce mot qui me manquait : MIRADOR. "Mirar" est le verbe pour dire regarder, le mirador est celui qui regarde, mais aussi l'endroit d'où il regarde.

     

    Demain, Thalassa parle du Pays Basque avec, entre autres, le chantier naval Albaola que je vous ai présenté hier.

     

     

     

    Pin It

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    7
    Denise SABATUT
    Samedi 23 Avril 2016 à 19:42

    J'apprécie tes reportages ,je trouve qu'ils sont clairs et bien illustrés. Bravo

      • Samedi 23 Avril 2016 à 20:00

        Je te remercie de tes compliments. Et on peut laisser des commentaires sur mon blog ! Je n'ai toujours pas réussi sur celui dont tu t'occupes, je le regrette.

        Bises de là-haut.

    6
    Samedi 23 Avril 2016 à 09:43

    Merci pour toutes ces découvertes :) (je te lis à chaque publication)

    Beau weekend à toi en montagne !

    5
    SM
    Vendredi 22 Avril 2016 à 21:24

    Très beau reportage...money

    Bises, à bientôt

    Sylvie

    4
    Vendredi 22 Avril 2016 à 09:20
    Couleur-Parenthèse

    Coucou Jolie Fourmi! On te sent bien dans ces billets! Tu écris très bien et tu aurais fait une bonne reporter! Thalassa serait ravi de t'écouter! cool! Je t'embrasse. Joli week!

    3
    Vendredi 22 Avril 2016 à 08:44

    Merci pour le partage de cette ville que je ne connais pas, pas plus que l'Espagne, d'ailleurs... Bizarre, chez eux, mirador a une connotation agréable (un bow-window, c'est beau, dans une maison), alors que pour nous, il a une connotation sinistre de prison ou de camp... Bises, belle journée.

    2
    Vendredi 22 Avril 2016 à 05:23
    CathyRose

    Merci de nous faire découvrir cette ville que je ne connais pas du tout, je n'ai d'ailleurs jamais mis les pieds en Espagne ! Une ville qui change beaucoup apparemment, j'aime bien les maisons colorées de la première photo !
    Belle journée, bisous !
    Cathy

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :