•  

    Comme chaque année, j'en ai marre !

    Mon jardin commence à prendre des couleurs. Il fait doux. Pourtant la menace plane et j'ai l'habitude qu'il neige sur mes jonquilles en avril. Les premières (des naines) fleurissaient mais je n'avais pas le temps de les photographier car je me suis pas mal absentée ces derniers jours. Et ce matin :

     

    Flocons d'avril

     

    Comme il n'a pas neigé toute la journée et qu'il faisait 7 ou 8°, j'ai pu m'amuser à voir réapparaître mes fleurs au fur et à mesure que les heures passaient.

    Flocons d'avril

    Les petites jonquilles. Pour la photo du milieu j'avais gratté la neige, car je sais que le poids casse les tiges.

     

    Flocons d'avril

    Les primevères contre la marche devant la véranda. Cette variété est habituellement beaucoup plus haute, mais elles savent que la vie est dure ici, alors elles montent beaucoup moins.

     

    Flocons d'avril

    La plus ancienne jacinthe du jardin, un peu dégénérée, mais fidèle au poste.

     

    Flocons d'avril

    Hier soir, alertée par météo France, j'avais redisposé mes fauteuils sur les grandes jonquilles. Mais elles avaient grandi depuis la dernière alerte, et certaines ont été obligées de se plier. Ces jonquilles m'ont été données, il y a 15 ans, par une ancienne collègue de Gironde. En arrivant dans ma montagne, elles ont compris que le climat était différent et, spontanément elles ont changé de rythme. Elles sortent de terre bien moins tôt que la première année. C'est curieux de voir les plantes s'adapter au climat de leur nouvelle région.

     

    Flocons d'avril

    Mes hellébores, fidèles au poste, rien ne les dérange. Les fleurs sont de plus en plus nombreuses et ne sont pas abîmées par la neige, la touffe grossit de semaine en semaine.

     

    Avril ne fait que commencer, je n'ai pas fini de ronchonner... c'est mon 16ème printemps ici et, une seule année la neige s'est arrêtée dès mars. Une autre année, ça a duré jusqu'en en mai.

     

    Pin It

    9 commentaires
  •  

    Bonjour à tous,

    voilà une semaine que vous voyez mes nouvelles lunettes (pour les non-abonnés qui passent voir si il y a du nouveau), alors je vous montre un peu mon actualité.

    Le printemps arrive ici aussi. Certains jours il fait très doux. Ci-dessous, un exemple de ce qui peut se produire :

    Printemps

    Mes hellébores le 20 mars à 9 heures du matin

     

    Printemps

    Les mêmes, le même jour à 19 heures. Spectaculaire, non ?

    Elles sont pas loin du passage que nous déneigeons, et certains jours ça peut fondre très vite.

     

    En ces temps troublés, je pense beaucoup à la folie inhumaine qui frappe le monde. Chez moi, le ciel est si beau, si calme, qu'on a peine à croire à toutes les horreurs qui se passent ailleurs.

     

    Printemps

    Je vois souvent des avions, car nous sommes sous un couloir aérien. Ils passent sans bruit, on voit juste une traînée blanche. Depuis l'an dernier, j'éprouve de drôles de sensations.

     

    Printemps

    Et si, au lieu de passer derrière, ou au dessus, il venait se fracasser comme cet avion allemand dans les Alpes de Haute-Provence ?

     

    Printemps

     

    Printemps

     

     

    Pin It

    8 commentaires
  •  

    Aujourd'hui, j'ai envie de vous parler des oiseaux des jardins.

    Oiseaux

    J'habite en bordure de forêt, j'ai un grand jardin où des zozios viennent se balader, mais mes pièces de vie sont mal placées pour les voir, et je suis tellement mauvaise photographe que je ne vous en montre presque jamais.

    Vous comprendrez en lisant et en regardant la suite pourquoi je suis si discrète sur ce sujet.

     

    Oiseaux

     Je pense que c'est une Mme Merlette. Ces oiseaux viennent nous rendre visite, mais pas très souvent.

     

    Oiseaux

    Un M. Merle dans le chèvrefeuille.

     

     Oiseaux

    Un couple de bouvreuils dans le même  chèvrefeuille. Chez les bouvreuils, comme chez beaucoup d'oiseaux, la différence est frappante entre mâles et femelles. Ces deux-là sont toujours en couple, mais ils passent à toute vitesse, et sitôt arrivés, sitôt repartis.

     

    Oiseaux

    Monsieur est d'un rouge éclatant (en vrai, avant de passer par mon objectif).

     

    Oiseaux

    Notre copain le rouge gorge, pas farouche. C'est le plus facile à photographier. J'arrive presque à l'avoir comme il faut.

     

    Oiseaux

    Un bébé je ne sais quoi, tout en duvet. Il était rigolo, si petit sur ce grand banc.

     

    Oiseaux

    D'autres bébés je ne sais quoi, surpris sur le rebord d'une fenêtre au 1er étage. Ils étaient frigorifiés. On se demande ce qu'ils faisaient à cet endroit-là.

     

    Nous avons plein de mésanges, mais elles ne coopèrent pas du tout. Elles sont sans cesse en mouvement.

    Oiseaux

     

    Oiseaux

    Elles sont montées sur ressorts, et je manque de patience. De plus, comme je suis toujours à l'intérieur, j'ai souvent des reflets sur les vitres ( et parfois des traces ), et le résultat ne peut qu'être mauvais. Ci-dessus, pour couronner le tout, il neige (d'où les taches blanches).

     

    Deux fois en 15 ans nous avons vu des tichodromes sur le mur d'en face. Ces oiseaux-là sont des habitués des falaises de montagne. Nous avons été stupéfaits d'en voir au village, mais ils n'ont pas traîné : le restaurant ne devait pas être bon.

     

    Voici maintenant les liens sur trois copinettes-copinautes qui ont plein de jolis visiteurs et qui savent les photographier ou les filmer.

    Cricri ( Petits bonheurs ) est en Limousin et les filme depuis sa véranda. C'est un régal de les voir se disputer une place à la mangeoire. Regardez les liens que donne cricri en commentaire 1

    Elisa ( Petits bonheurs elle aussi ) est dans les Alpes de Haute Provence depuis peu. Avant elle était un peu plus au Nord et fait de magnifiques photos. Récemment elle a montré les oiseaux d'une de ses amies.

    Marithé est dans le Gers et son superbe jardin héberge aussi un écureuil presque familier, ainsi qu'un geai qui est comme l'enfant de la maison.

     

    Pin It

    10 commentaires
  •  

    Qu'est-ce qui part et qui revient ?

    Le jour ou la nuit ? Les marées ? Les saisons ? Tout ça, on a l'habitude. Mais je ne me suis toujours pas fait une raison pour cette fichue neige de printemps. L'automne et l'hiver, je veux bien. Mais quand les beaux jours arrivent (ou devraient commencer) je ne supporte pas de voir mes fleurs souffrir.

    Il y a quelques jours, je vous montrais une bonne couche de poudreuse (enfin, pas trop poudreuse, car pelletée) sur mes iris de Hollande. Il n'y a pas eu de dégâts. Ouf !

     

    Tout a fondu gentiment, mes petites protégées ont réapparu, en bon état :

    Ça s'en va et ça revient

    Même que les hellébores essaient de faire monter leurs corolles vers le ciel, position normale pour ces fleurs.

     

    Hier matin, nouvelle inquiétude en constatant que les iris étaient pleins de glace :

    Ça s'en va et ça revient

    Normalement, les jolies gouttes, ça devrait être de la rosée ! J'ai touché : si, si, c'est dur comme des glaçons.

     

    Ça s'en va et ça revient

    J'ai aussi palpé la bourrache pour savoir si elle avait des fleurs en préparation. J'ai découvert qu'elle était entièrement gelée, toute raidie.

     

    Je suis allée voir mon ail des ours qui était sorti de terre : gelé lui aussi, figé comme le reste du jardin :

    Ça s'en va et ça revient

    Mais je suis hyper contente : ma plantation de l'an dernier est une réussite, je pourrai un jour m'en faire un pesto.

     

    Que disait la météo ? Qu'il risquait neiger beaucoup durant les deux jours à venir.

    Mais j'ai pris mes précautions :

    Ça s'en va et ça revient

    J'ai pensé que les fauteuils de jardin, à défaut d'être beaux, feraient une protection suffisante pour mes jonquilles qui sont en boutons.

                               

    Ça s'en va et ça revient

     

     

     J'ai été bien inspirée. Jugez par vous-même.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Tout allait bien, jusqu'à ce que l'Ours que je nomme Attila arrive, armé de sa pelle, pour dégager le passage.

    Ça s'en va et ça revient

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     Vous voyez ce qu'il a fait ? En moins de temps qu'il n'en faut pour le dire, il a balancé quelques kilos de neige SOUS mes fauteuils. J'ai hurlé à travers mes double-vitrages ! La faute à la capuche a-t-il dit pour se justifier.

    Je vous le répète : la vie est dure pour les jardinières des montagnes !

    Pin It

    17 commentaires
  •  

    Nous avons eu, comme tout le monde, un automne interminable, ou ce que l'on a pris pour un printemps plus que précoce, un temps qui faisait qu'on ne savait plus où on habitait.

    Dimanche, après trois jours de pluie, le jardin était transformé en mare, la température était anormalement élevée, le ciel était bleu, tout (ou presque) commençait à fleurir.

    Changement d'ambiance

    Mes iris de Hollande ne fleurissent pas si tôt d'habitude, à cause de la neige. Les feuilles des hellébores sont rampantes car cette même neige les aplatit sur le sol et, hiver après hiver, elles n'arrivent pas à se redresser.

     

    Changement d'ambianceChangement d'ambiance

     

     

     

     

     

    Mes premiers crocus ont fait leur apparition dimanche.

     

     

     

     

     

    Dans l'après-midi, au moment où nos filles et petites filles arrivaient, la NEIGE tant attendue a fini par tomber.

    Changement d'ambiance

    Les premiers flocons ont fait des pointillés sur la bourrache : c'est la première fois que gelées d'automne ne la grillent pas complètement dès le mois de novembre. C'est très drôle de voir encore tout ce feuillage.

     

    Changement d'ambiance

     

    Il a neigé jusqu'à ce matin. Malgré les fréquents passages de la pelle hier, il a encore fallu dégager le passage pour aller à la bibliothèque.

     

    Je le sentais bien que ce grand portail allait nous embêter cet hiver !

     

     

     

     

     

    Changement d'ambiance

    Les crocus sont maintenant là dessous.

     

    Changement d'ambiance

    Hellébores, iris et perce-neige sont là, sous cette masse bien compactée. Je sais, c'est trop près du passage, et nous sommes bien obligés de dégager un chemin.

     

    Changement d'ambiance

     

     

    Mes perce-neige avaient fait une tentative de sortie il y a quelques jours. Je ne sais pas si je les reverrai cet hiver.

     

     

     

     

     

     

    Changement d'ambiance

     

    La véranda est cachée sous un bon molleton.

     

    Rassurez-vous, la neige glisse sur le verre, et la lumière est revenue dans notre pièce préférée :

    Changement d'ambiance

    Ce soir, après une superbe journée, les nuages sont revenus. Nous avons pu voir quelques points lumineux sur les sommets :

    Changement d'ambiance

    Changement d'ambiance

     

    PS juste pour quelqu'un qui doit regarder ici pour savoir où j'habite : des photos de notre appartement à louer.

     

    Pin It

    9 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique