•   

    En plus des Grrrr....il y a les Aïe Aïe Aïe !!!

    Mon ordi vient de me faire un caca nerveux, un coup de grisou ou tout ce que vous voulez. En bref, il refusait de fonctionner. Aucun signe de vie, à part l'éclairage avant le grand trou noir.

    Eteignage et rallumage donnaient le même résultat.

    L'Ours-Attila-bricoleur a pris les choses en main, et voilà. À part qu'il a changé ma messagerie (tout en récupérant mes contacts et mes messages, ouf !) et tout bouleversé, il paraît que c'est comme avant, sauf que je suis complètement perdue dans plein de nouveautés.

    Il y a également un mystère : l'expéditeur (affiché) de tous les messages concernant Eklablog est le même, ou plutôt LA même, une gentille blogueuse qui n'a rien publié depuis longtemps, car elle a eu envie d'une grande pause. Ça fait drôle de voir son nom à chaque ligne, alors qu'elle n'y est pour rien. Alors, qui débloque ? Mon ordi ou Ekla ?

     Je ne suis pas restée des jours et des jours à contempler mes fleurs (mon jardin est, encore une fois, un peu négligé) : je suis beaucoup sortie. C'est ça l'été. Il se trouve que nous avons en ce moment des locataires adorables. En même temps il y a, tout près de chez nous, trois personnes que nous avions hébergées le soir de la crue en 2013. Tout le monde a sympathisé, et on s'invite, et on va au restau, et on fête des anniversaires...

     

    En plus des Grrrr....

    Mon rosier rugosa continue à fleurir, alors qu'il est couvert de fruits : je trouve que toutes ces couleurs ne vont pas ensemble, mais c'est la nature !

     

    En plus des Grrrr....

     

    Ce matin, levée la première j'ai été éblouie par la lune couchante. Et là, devinez...c'est l'APN qui s'est bloqué. Pas le temps de faire plus de clichés, de changer d'étage pour mieux voir. Elle a fait très très vite pour se cacher derrière la montagne. La pleine lune, c'était hier, mais ce matin elle était encore bien ronde. Je vais essayer de me lever tôt demain pour la revoir aussi belle.

    Pin It

    6 commentaires
  •  

    Grrrr..... dit l'Ours-Attila. Avec tes trucs, on ne peut plus passer...

     

    Grrrrr...... 

                                               vu dans un sens

     

    Grrrrr......

                                                vu dans l'autre

     

    Grrrr..... dit la fourmi quand elle se voit obligée de faire des bouquets parce que cette pluie a cassé ses fleurs.

    En vrai, je n'ai fait qu'un bouquet avec des morceaux de roses trémières et une tête d'Annabelle. J'ai secoué les autres qui étaient gorgées d'eau, et tout va bien de nouveau.

     

     

    Grrrrr......

    Roses trémières mises KO. C'est moyennement grave, vu qu'elles avaient poussé devant le banc, et les autres un peu trop près de la porte de l'ancienne cuisine.

     

    Ben oui, mes plantes résistent au froid et à la neige, mais pas à une petite ondée.

    L'hydrangea Annabelle est coupée à ras à l'automne, et la persicaire disparaît complètement. En hiver, la voie est libre pour la pelle ou la fraise à neige.

     

    Grrrrr......

     En avril, ne dépassent du sol que les feuilles des iris et quelques jonquilles téméraires.

    Et ça repart à toute vitesse, chaque année aussi fort, et l'Ours grooogne.

     

    Pin It

    8 commentaires
  •  

    Depuis ma deuxième opération j'avais fait quelques balades, mais en terrain assez peu accidenté.

    Aujourd'hui, grande première : je suis revenue au barrage des Gloriettes. L'Ours a été étonné que je puisse passer partout. Au ralenti, comme d'habitude, mais j'ai pu franchir tous les obstacles, que ce soit en montant ou en descendant.

     

    Gloriettes : le retour

     

    Le test a commencé là, au pied du mur. En premier, passer de gauche à droite en enjambant, puis grimper. Sauf que l'Ours m'a fait ce que j'avais involontairement fait à Macha : il est parti un peu trop à droite, et là, c'est un brin difficile. Mais j'ai réussi.

    Ça, c'est positif. Mais le lac...heu... comment dire ? On a probablement eu besoin d'électricité, ou d'eau, en aval, et on l'a trouvé plus vide que jamais. Le ciel étant très moche, la couleur du lac était encore plus moche, du jamais vu :

     

    Gloriettes : le retour

     

    Ce n'était pas le meilleur moment pour les fleurs, mais il y a toujours matière à regarder :

     

     

    Gloriettes : le retour

     

    Les rhododendrons ont les bourgeons tout prêts pour le printemps prochain. Quelques mois sous plusieurs mètres de neige, et ça refleurira.

     

    Gloriettes : le retour

     

    Cette fleurette bougeait avec le vent. Son feuillage fait penser à une liliacée, mais je n'ai pas encore trouvé son nom (une scille peut-être ?).

     

     

    Gloriettes : le retour

     

    Dans les buissons, poussent pêle-mêle genévriers et myrtilliers. Même couleur de baies, mais j'ai mangé les myrtilles et l'Ours a ramassé les baies de genévrier : je les mettrai peut-être dans ma cuisine cet hiver.

     

    Gloriettes : le retour

     

    Gloriettes : le retour

     

    Je vous ai souvent parlé des aconits napel bleus. Il y a aussi les aconit tue-loups jaunes.

     

    Gloriettes : le retour

     

    Les carline acaules sont à peine ouvertes.

     

     

    Gloriettes : le retour

     

    Le vallon que j'aime bien remonter, sans chemin, en évitant de trop me tremper dans le ruisseau. Car, bien que le lac soit vidé, il est alimenté par l'eau qui ruisselle partout.

     

    Gloriettes : le retour

     

    On ne voit pas bien, mais c'était une épreuve.

     

    Pendant que je traîne, l'Ours a le temps de regarder la faune :

     

    Gloriettes : le retour

     

    Gloriettes : le retour

     

     

    On a fait le tour du lac. Voilà ce qu'est, pour le moment, l'endroit habituellement si beau qu'il me fait penser à une corniche méditerranéenne.

    Gloriettes : le retour

     

    Je ne sais pas combien il manque d'eau mais, sachant que le barrage mesure 47m de haut, et qu'il est presque entièrement apparent, imaginez...

     

    Gloriettes : le retour

     

    Au fond, vers la droite, le déversoir qui déversait tant en juin 2014.

     

    Gloriettes : le retour

     

     

     

    Pin It

    8 commentaires
  •  

    Oui, je sais, vous suffoquez presque partout. Mais moi, dans ma maison je ne quitte pas une petite veste, et même carrément une polaire le soir devant la télé (l'Ours aussi supporte une veste chaude).

    Mon jardin est bien vert :

     

    Encore le jardin

     

    Encore le jardin

     

     

    Il me fait des fleurs sans que j'aie besoin de l'arroser :

     

    Encore le jardin

     

     

    Encore le jardin

     

     

    Et des surprises, comme cet hémérocalle à 12 pétales :

     

    Encore le jardin

     

    Et ce framboisier perché en haut du mur :

     

    Encore le jardin

     

     

    Mon jardin abrite plein de bestioles de toutes sortes.

    Un matin, dans la rosée, j'aperçus tous ces petits ronds blanchâtres :

     

    Encore le jardin

     

    Après examen, j'ai compris que c'étaient de mini toiles d'araignées

     

    Encore le jardin

     

    Un peu plus loin, je n'ai pas apprécié de trouver ça en travers de mon chemin :

    Encore le jardin

     

    La même vue par l'Ours :

     

    Encore le jardin

     

     

    Une série d'insectes dont j'ignore les noms, il y a foule au jardin :

    Encore le jardin

     

    Encore le jardin

     

    Encore le jardin

     

    Encore le jardin

    Ci-dessus et ci-dessous, la même libellule vue  par une nulle avec un tout petit APN qui tient dans la poche et par un bon photographe avec un bon appareil.

     

    Encore le jardin

     

    À part ça, il fait tout de même assez chaud la journée au soleil, mais le temps est agréable, sans vraie canicule, et on supporte une bonne couverture sur notre lit pour passer de bonnes nuits.

     

     

    Pin It

    10 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires