•  

    Bonjour tout le monde.

    Me revoilà après encore une longue absence du clavier et de l'écran. Vous êtes des amours, je le sais en regardant mes statistiques : presque autant de visites que quand je publie régulièrement, et cinq nouveaux abonnés.

    J'ai également été absente de chez moi pendant presque deux semaines. Départ le matin du 1er mai sous la neige :

     

    Nouveau départ

     La partie verte est protégée par les grandes branches du cèdre.

     

    Nous partions pour la région bordelaise où je pensais avoir chaud... Eh bien j'ai eu chaud une journée seulement.

    L'Ours devait aider Cadette pour l'installation de sa nouvelle cuisine. Ça me laissait du temps libre pour me promener.

    J'ai fait du tourisme, ou plutôt j'ai joué les martiennes dans une ville que je ne reconnaissais pas.

    Je me suis familiarisée avec le tram, dont la première ligne avait été mise en service une semaine avant mon départ pour les Pyrénées. Mais ce tram m'a fait "le coup de la panne" en me débarquant à une extrémité de la rue Sainte Catherine, alors que j'avais rendez-vous à l'autre bout. J'ai marché tout ça sans problèmes de genoux. Super ! J'avais abandonné ma canne à peine deux semaines avant !

     

    J'ai vu des vieilles pierres, des quartiers neufs, des jardins, des bâtiments extraordinaires. Je vous en parlerai plus tard.

    J'ai été stupéfaite devant les nouveaux peuples de la ville.

     

    Nouveau départ

     

     

    90% des jeunes sont comme sur cette affiche (qui existe aussi en version masculine).

     

    "De mon temps", les gens parlaient, se parlaient. Maintenant, jeunes ou vieux, ils ont tous les yeux rivés sur les écrans, les écouteurs dans les oreilles.

     

     

     

     

     

     

     

    Et nous sommes sommes rentrés chez nous hier soir, juste au moment où les premiers flocons commençaient à tomber. Voilà ce matin :

     

    Nouveau départ

     

     

    Tulipes ployant sous le poids des flocons (très mouillés et lourds) de la nuit. Allons-nous nous retrouver bientôt directement en été ?

    Ne nous plaignons pas : il y a quelques années, après une semaine caniculaire sur la France entière, il est tombé à peu près 30 cm sur mon village; Vous auriez vu les curistes arrivés en tongs et débardeurs ! Et ça a dû mettre une semaine pour fondre.

     

    Bon, maintenant que je marche normalement, en tout cas bien mieux que depuis des années et des années, je vais pouvoir vivre normalement. Et ne plus avoir de passages à vide où je néglige tout. Je n'ai plus d'excuse valable.

    Pin It

    11 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires