•  

     En regardant de vieilles photos, j'ai retrouvé les nappes de Noël aux sapins en fougère, mais j'ai aussi retrouvé des cadeaux confectionnés par mes soins.

     

     Un sac pour Malicette qui aime bien les choses colorées et originales :

     

    Cadeaux de Noël

    Je n'avais fait que deux photos, juste pour moi, pour me souvenir. C'était un seau recouvert de rubans de satin froncés, un peu comme une robe de flamenca.

     

    Cadeaux de Noël

     

    L'intérieur était aussi beau que l'extérieur. J'étais tombée dans le mille : Malicette l'a tellement aimé qu'elle l'a usé. Et cette année elle me demande de lui faire un nouveau sac coloré. Je cogite et je suis en train de rassembler des matériaux hétéroclites qui devraient "le faire".

     

     

    J'avais également  brodé des bérets pour toutes les filles de la famille, et tricoté des écharpes l'année où c'était la mode des fils tout poilus :

     

    Cadeaux de Noël

    J'avais évidemment assorti les cotons à broder aux tricots.

     

     

     

    Pour une copine collectionneuse d'anges, j'ai fait un coussin. J'avais acheté ce tissu par hasard pour un autre usage, et j'ai simplement pris deux motifs, un grand et un petit, et les ai associés à du bazin couleur marron glacé qui traînait chez moi. Et un peu de croquet rose de mon stock de dentelles. J'ai pris le croquet entre les deux tissus pour que seules les dents apparaissent. Je connaissais la taille du petit ange, celle du grand et j'avais décidé du diamètre du coussin fini. Je ne vous raconte pas les calculs savants pour trouver la longueur et la largeur de la bande de bazin.... Dans mes années lycée, je n'imaginais pas comme les maths pouvaient être utiles à la couturière !

     

    Cadeaux de NoëlCadeaux de Noël

     

     

     

     

     

     

     

     

    On ne le voit pas sur les photos, mais quand le coussin est aplati, il y a un croquet qui tombe pile au bord ! Trop fière de moi !

     

    C'est agréable de coudre ou de tricoter des surprises, mais on se demande si ça plaira, si ça servira... Quel plaisir quand on voit qu'on a eu la chance de bien choisir !

     

    Pin It

    8 commentaires
  •  

     

     Déjà le 25 novembre ! Dans un mois, c'est Noël, et je n'ai encore rien fait....

    Une année, le thème choisi par notre famille était "graines et épices". Comment concilier cette idée avec une vraie déco de Noël ? Pas de sapins verts, d'étoiles blanches, de baies de houx rouges. Je me suis souvenue d'un numéro de Marie Claire Idées où il y avait des sapins imprimés sur une nappe.

    J'ai trouvé, en vrac dans un bac chez Toto, du drap en satin de coton beige pour vraiment pas cher, deux grands morceaux me permettant de recouvrir deux grandes tables..

    J'ai acheté de la peinture pour tissus marron.

    J'ai cueilli au jardin de belles fougères (bien conservées malgré la neige déjà tombée).

    Et j'ai peint au pinceau mes feuilles (posées sur du journal) avant de les retourner pour les imprimer sur le tissu (probablement posé sur du journal lui aussi ). Pas de photos pas à pas, je ne bloguais pas en ce temps-là.

     

    Nappe de Noël

    Nous avons réussi assez vite à doser la quantité de peinture pour un résultat à notre goût. Nous avons décidé que les "pâtés" n'étaient pas gênants. Les essais ont été faits sur des taies d'oreiller très ordinaires.

    Nous avons réparti nos feuilles à l'aide de repères (épingles)

    Une fois la feuille retournée, nous la recouvrions de papier et l'Ours a passé un petit rouleau en appuyant assez fort pour bien imprimer. Chaque feuille a servi plusieurs fois, mais nous en avons utilisé quatre ou cinq pour que cela ressemble à de vrais arbres qui sont tous différents.

     

    Nappe de Noël

     

    Élégant, non ? Permettant tout ce qu'on voulait comme décoration sur le dessus des tables, car nous n'avions peint que les pans. Comme cela n'a pas les couleurs d'un Noël traditionnel, je peux les réutiliser toute l'année.

     

     

    Pin It

    14 commentaires
  •  

    Ma montagne pourrait être blanche, mais il a fait tellement doux que presque tout a fondu. De chez moi, je vois surtout du jaune d'or. C'est la lutte entre les bouleaux et les érables pour briller plus que les autres. Cliquez sur les images pour les agrandir.

     

    Que d'or

     

    Une autre famille essaie de faire encore mieux :

     

    Que d'or

     

    Vous les voyez ceux-là, bien pointus, qui se détachent sur le fond vert ou gris ?

    Qui dit conifère pense persistant toujours vert. Vrai la plupart du temps, sauf pour les mélèzes. Ils se distinguent en jaunissant à l'automne et ils passent l'hiver tout nus. Ce qui fait croire aux non-initiés que la forêt est morte.

     

    Que d'or

     

    Que d'or

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     Quand vous achetez votre "sapin" de Noël, vous avez le choix entre plusieurs types d'arbres.

     

    Dans la forêt, il y en a encore plus. je vous ferai un cours là-dessus quand je maîtriserai un peu mieux le sujet. Il y tant de variété que je m'y perds. Regardez, rien que sur la photo ci-dessous : tous différents !

     

    Que d'or

    Cliquez sur l'image pour mieux voir les différences.

     

    J'ai pris toutes ces photos sans quitter mon jardin, et je suis assez contente de moi pour cette série d'automne.

     

    Dans les conifères, il y en a un autre qui est particulièrement original : le ginkgo biloba, dit arbre aux 40 écus, mais il n'y en a pas chez moi.

     

     

    Pin It

    11 commentaires
  •  

     

    Les curieuses se demandaient ce que je faisais au coin du feu.

    Dans l'idéal, je serais occupée à bricoler des cadeaux de Noël, ou à faire trois mois d'un coup du quilt mystère (avec les tissus que j'aurais enfin choisis) ou bien affalée dans un fauteuil avec une broderie ou un tricot.

    Trop facile, trop bien !!!

    L'Ours a fini de monter les étagères, dans la pièce la plus moche de la maison. Très très moche, mais saine et bien chaude. Parfaite pour installer un atelier.

    Vous allez voir que

    "ma maison est en carton,

    Pirouette, cacahuète".

     

    Cette pièce est ouverte sur un escalier. Nous n'avons pas fini nos travaux de déplacement de la première volée de l'escalier.

     

    Pirouette, cacahuète

     

    Le garde-corps provisoire est en bois, mais le remplissage est en carton. Nous y avons installé la carte en relief de notre région, et un agrandissement d'une photo de vieille grange.

    De l'autre côté de cette rambarde, l'Ours a posé une partie des étagères. Afin de m'empêcher de tout faire tomber dans l'escalier, il m'a installé un fond...en carton lui aussi :

     

    Pirouette, cacahuètePirouette, cacahuète

     

     

     

     

     

     

     

                   Vu de l'escalier                                                            Vue de la pièce

     

    Dans la pièce on stocke des cartons de notre déménagement et des souvenirs de mes parents.

    Pirouette, cacahuète

    Il y en a jusque sur le rebord de la fenêtre...

    Un jour, quand on aura 95 ans, ou dans une autre vie, on aura une maison terminée.

    Mes étagères sont jumelées deux par deux. Deux pour les tissus, deux pour la mercerie (vous vous souvenez que j'ai été mercière ? ). C'est ainsi que j'ai passé une partie de la journée à déménager-installer mon fatras. Et à remettre en lumière des ouvrages abandonnés.

     

    Pin It

    9 commentaires
  •  

     

    Ce matin, j'ai fait un tour au jardin. La neige d'hier a fait une sorte de soupe, car il a aussi plu. Pas très beau à regarder.

    Juste avant le vrai hiver

     

     

    Dommage pour les fraisiers :

    Juste avant le vrai hiver

     

    Ils auront fait des fleurs et des fraises jusqu'au bout.

     

    J'ai aussi cueilli ma dernière tête de pavot somnifère. J'avais rentré l'autre il y a quelques jours. C'était une bonne idée, car elle a suffisamment séché pour libérer ses graines. On voit bien les trous de la salière :

     

    Juste avant le vrai hiver

     

    J'ai secoué un peu, et me voilà riche de semences pour l'année prochaine, surtout si la deuxième en fait autant :

     

    Juste avant le vrai hiver

    Ces pavots ont fleuri à la mi septembre, et j'avais consciencieusement conservé sur pied les premières têtes le plus belles. Il faut savoir attendre !

     

    Encore deux / trois trucs à tailler, un rosier à attacher, et c'est fini jusqu'à mars ou avril.

     

    Nous avons eu une très belle journée, alors ça fond sur la montagne. Le beau temps va durer plusieurs jours. Mauvais pour le ski : la station devrait ouvrir le 29 de ce mois, et des travaux ont été faits, suite à la crue, pour permettre le retour à skis au village. Il faudrait enfin de grosses chutes. Pour vous, ça semble tôt, pour nous, c'est le moment.

     

    Juste avant le vrai hiver

    Photo prise par l'Ours dimanche matin, de la montagne derrière chez nous.

     

     

     

    Pin It

    6 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires