• Statistiques....

    Qui a inventé ça ? Quand j'étais jeune, une copine m'avait parlé de L'INSEE que je ne connaissais pas encore.

    Maintenant, personne n'échappe aux statistiques.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    On nous explique que le revenu moyen des français s'élève : tant pis pour vous si vous faites partie de ceux pour lesquels il a régressé.

    Vous savez que la taille des français augmente : tant pis si vous êtes bien plus petit, à votre grand désespoir.

    On vous dit que le poids des français augmente encore plus que leur taille : dire que vous faites l'impossible pour que ce chiffre baisse !

    On vous reproche de gaspiller trop d'emballages, de trop utiliser votre voiture et autres comportements qui ne sont pas écolos, alors que vous êtes particulièrement attentifs à l'impact de votre passage sur terre.

    Que de temps passé à calculer et évaluer toutes ces choses dans lesquelles pas grand monde ne se reconnaît !

    Quand je travaillais (heureux les non-retraités qui vivent encore ces doux moments) on nous demandait sans cesse des statistiques urgentes à rendre pour la veille. Il fallait cesser immédiatement ce que nous faisions pour compter des trucs inutiles.

    Il y a même le portail de la statistique publique pour que vous puissiez accéder à TOUT !

    C'est fascinant ! Constater que certains ne vivent que par des chiffres !

     

    Maintenant que je blogue, je vois ça tout autrement. Nos statistiques se font toutes seules, il ne faut que quelques secondes pour les consulter. Oh joie de voir le nombre de visites par jour ! Oh bonheur de savoir que les visiteurs lisent en moyenne quatre pages ! Oh félicité de constater que le nombre d'abonnés augmente ! Satisfaction de savoir que, même si je n'écris pas pendant quelques jours, il y a tout de même des visites.

    11111 visiteurs ! C'est joli ce nombre. Que des 1, mais beaucoup de 1. Et le prochain visiteur qui passe ici sera le 11111ème

    Et chaque jour, je fais des pronostics : aurai-je 100 fleurs le 27 ???? J'ai l'intention de décorer avec des fleurs de mon jardin les plats qui m'ont été confiés par les mariés.

    Et je compte les heures qui me restent pour achever ma toilette de "Mère du marié"  :

    - en considérant que je sais faire ce qui reste

    - en calculant le temps que je dois passer à faire encore plein de choses

    - en évaluant le nombre de coutures, boutonnières, et autres

     

                       je dois y arriver !  Alors, j'y vais !!!!!

     

    Et j'abandonne mon ordi et Internet quelques jours. je regarde juste les méls concernant les 100 000 détails à mettre au point avant le jour J.

    Retour à mon poste pour vous raconter, et pour voir ce que les blogueuses postent, vers mercredi ou jeudi.

     

    PS : cet article était préparé pour le 11111ème visiteur. Vous imaginez bien que je n'ai pas le temps de m'amuser en ce moment.

     

    Pin It

    7 commentaires
  • Cette journée du patrimoine fut encore une belle fête, là-haut sur notre montagne, à plus de 2000 mètres.

    Pluie sur la vallée voisine, mais beau temps chez nous !

    Presque tous les convives (80 tout de même) sont montés à pied

     

    Quelques privilégiés ont utilisé les 4X4, mais ils ont bossé : transport du matériel et préparation des tables (montées pour l'occasion, et redescendues aussitôt) et du repas

    Belle journée

    De jolies nappes

     

    Belle journée

    Nos plats, et les haricots qui chauffent

     

    Belle journée

    La cuisine semble prête à servir

     

    Belle journée

    Notre agriculteur et son épouse au fourneau

     

    Belle journée

    Souci avec la machine à café

     

    Menu du jour :

    Melon

    Grillade de Barèges-Gavarnie

    Haricots tarbais

    Fromage local

    Raisins

    Avec de vrais couverts, pas du plastique !

     

    Je rappelle que là-haut, dans ce cadre enchanteur, les concepteurs du bâtiment ( et de son magnifique restaurant) n'avaient pas réussi à installer l'eau. Source trop lointaine... Jusqu'en 2000, le funi fonctionnait et montait des citernes d'eau. Maintenant, c'est cubis en plastique et bouteilles. Pas vraiment pratique quand on a mis 10 mains et tous nos outils dans le melon ou le fromage !

     

    Nous avions notre fanfare habituelle qui a bien animé nos deux jours de fête ( ça avait commencé samedi au village):

    Belle journée

    Belle journée

     

    Et notre premier concours de costumes des années 40/50 :

    Belle journée

    Pendant la guerre, on dessinait la couture des bas sur les jambes

     

    Belle journée

    Robe faite dans l'urgence 2 jours avant

     

    Belle journée

     

     

     

    Des milliardaires russes ?

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Belle journée

    Knicker bricolé et jupe faite la veille

     

    Belle journée

    Vêtements un peu étroits et vraies chaussures à clous

    Belle journée

     

    Et regardez, c'était du sérieux, notre jury très concentré :

    Belle journée

     

    On attend maintenant un investisseur pour faire revivre notre funi et la gare d'arrivée. Il y a plein de possibilités dans le bâtiment et tout autour. C'est trop beau pour abandonner un tel endroit. D'autant plus qu'il faudrait presque autant de millions pour démolir tout ça et descendre les gravats, ce qui est obligatoire avec la loi sur la montagne.

     

     

    Belle journée

     

     

     

     

    Pin It

    6 commentaires
  • Les journées du patrimoine, vous connaissez ?

    Je vous donne le lien sur le site du ministère de la culture. Allez voir là dessus, étudiez le programme de votre région, et passez les deux jours qui viennent à visiter des tas de lieux passionnants qui, pour certains d'entre eux, sont très rarement ouverts au public.

     

     

    Journées du patrimoine 2014

    Voilà l'affiche officielle, libre à chaque site participant de mettre les infos le concernant.

     

    Ici, notre Président a fait inscrire le funiculaire.

     

    Journées du patrimoine 2014

     

    Vous avez vu notre programme ? Et devinez qui est en train de fouiller dans les vieilleries et de transformer des pantalons en knikers ?

     

    Je vous souhaite un bon week-end

     

     

     

    Pin It

    votre commentaire
  • Non, ce n'est pas le printemps dans ma montagne, mais c'est maintenant que j'ai ces magnifiques pavots.

    Printemps ?

     

     

     

    Une amie d'un ami, mais les amis de nos amis sont nos amis, une amie donc, m'a envoyé des graines il y a quelques mois. Il faut dire que, au moment où elle a vu mon jardin, c'était encore le désert laissé par l'hiver, et elle a eu pitié.

     

    Jamais je n'avais eu d'aussi beaux pavots somnifère ! Les rares fois où j'en avais semé, ils étaient rachitiques et fleurissaient tellement tard dans la saison qu'ils n'avaient pas le temps de grainer. Et si je semais à l'automne, le résultat n'était pas meilleur.

     

    Est-ce parce que Sylvie porte le nom d'un célèbre botaniste disparu il y a bientôt 300 ans, et un prénom lié à la forêt, qu'elle a la main verte et produit de si bonnes graines ?

    Printemps ?

    Ce coin-là a été planté ou semé cette année. À part le parrotia (l'arbuste qui doit devenir grand) qui est tout à gauche, tout est nouveau : grâce à l'abattage du tilleul, nous avons du soleil ! j'aime bien toutes ces fleurs. Mais le semis de pavots, tellement réussi, je vais devoir le faire ailleurs l'année prochaine : ça cache bien trop les deux pieds d'asters fleuris en même temps.

     

    Ces pavots sont des aimants à abeilles :

    Printemps ?

    Les pétales sont tellement serrés qu'elles plongent dedans et disparaissent complètement.

     

    Printemps ?Printemps ?

     

     

     

     

     

     

     

    Devant ces pavots, et entre eux, j'ai de jolies fleurs de lin rouge :

    Printemps ?

     

    Je viens de faire une petite pause pour me changer les idées : ma couture est en ce moment dans le bleu et le vert ! Le devoir m'appelle. je n'ai plus beaucoup de jours.

                     À bientôt

     

     

    Pin It

    5 commentaires
  • Voilà au moins 10 ans (20 ans ?) que j'avais envie de me faire une jupe originale. Original pour une fourmi qui ne porte que rarement des jupes !

    Récemment, j'ai trouvé une source idéale de matières premières.

    Un an !!!

     

    Visite sur les blogs pour savoir comment s'y prendre. Plein d'infos, mais pas de marche à suivre. J'ai juste trouvé un bon conseil : les laver AVANT utilisation, il vaut mieux vérifier qu'elles sont résistantes, pour éviter de voir un vêtement ravagé par un lavage.

    Allez, hop ! Un saut dans la machine  ( laver les 30 à la main, pas le courage ), c'est le meilleur moyen de tester. Programme laine, lessive ad hoc, lingette anti-décoloration : impec pour les couleurs. Pas de dégorgement superflu. Tout va bien. Même pas une masse informe tout entremêlée. Étendage facile. L'entreprise démarrait bien :

    On apprend tous les jours

    Par contre, bien que sans mode d'emploi, je pensais naïvement que c'était simple : on se sert de leur forme (rien à tailler), elles sont doublées (c'est joli ), elles sont en pointe (ourlet original et bien fini), elles ont un beau tomber (ou tombé ).

    MAIS, je n'avais jamais autopsié une cravate. L'Ours n'en a pas mis depuis ....

    On apprend tous les joursOn apprend tous les jours

     

     

     

     

     

     

     

     

    À gauche, les résistantes à tous les traitements, bien qu'elles aient la mention "dry clean only", pas froissées, comme neuves. À droite les fripées, éventrées, déformées, démantibulées. Que faire avec ça ?

    Voyant que je ne pourrais pas les utiliser en l'état, je les ai toutes entièrement démontées, et j'ai fait une découverte. Si les cravates sont lourdes, ce n'est pas qu'elles sont en soie très épaisse, c'est parce qu'elles sont rembourrées. Elles sont montées, en général à la main, autour d'un gros molleton.

     Voilà ce que j'en ai sorti :

    On apprend tous les jours

     J'en ai pesé 28, par curiosité.

    493 grammes de tissu, 681 grammes d'intérieur. Ma jupe sera légère, mais est-ce une bonne idée ?

    C'est MOU, ça glisse, ça se déforme. Avec des kilos d'épingles, après moult essayage d'association des motifs et des couleurs, m'y voilà :

    On apprend tous les jours

    L'Ours tond, j'admire mes chiffons.

     

    Et aussi l'intérieur, un peu gondolé, avant repassage :

    On apprend tous les jours

    (photo grillée par le soleil, j'en ai d'autres trop bleues prises le matin, et l'appareil m'a fait le coup de la panne de batterie au moment où ça commençait à me convenir... J'suis pas douée, et les éléments y font rien que de m'embêter ....)

     

     

    On apprend tous les jours

    J'ai pensé à Laure en me lançant dans cet ouvrage. Elle m'a convaincue qu'il fallait oser. Alors j'ose. Vous allez voir ce que vous allez voir dans quelque temps !

    Pin It

    10 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires