• Vous savez qu'en ce moment mon jardin est sous la neige. Le haut et le bas ne communiquent pas car le grand escalier n'est pas déneigé. Je suis donc au calme dans ma véranda, les mains et l'esprit très occupés par mes chiffons.

    Et là, j'entends l'Ours: "viens m'aider". Aïe! que va-t-il encore me demander? Parce que l'Ours ne doute de rien. Il sait que je n'ai aucune force physique (depuis toujours) et je ne sais absolument pas manoeuvrer un grand truc dans un petit espace. Mon cerveau est incapable de deviner dans quel sens il faut remuer un sommier dans une cage d'escalier pour le changer d'étage, ou comment il faut basculer un fauteuil pour le passer par une porte trop étroite, ou comment ??? l'Ours n'est jamais à court d'idées.

    Juste avant la neige, l'Ours a fini de tuber la cheminée du poêle à bois. Ouf, il faisait ça depuis l'intérieur, l'aide qu'il attendait de moi était simple. MAIS, il a fallu qu'il monte sur le toit pour récupérer une corde. Pas de photos, j'avais trop peur. Avant d'en arriver là, il y a eu le fameux "viens m'aider". Il fallait aller au grenier (avec un escalier presque comme une échelle de meunier) chercher une immense échelle que voilà:

     

    Vie quotidienne

     

     

     lui faire descendre 2 étages1/2 (en passant sur la rampe, en entrant dans les chambres pour prendre les virages) lui faire remonter l'escalier que vous verrez un peu plus loin, la faire pénétrer dans la grange en ouvrant la porte extérieure (ceux qui connaissent les lieux imaginent la scène). Ouf! Elle était arrivée. Puis il a fait ce qu'il avait à faire, et on a dû rentrer l'échelle.

    Il m'a fallu un moment pour comprendre qu'on allait utiliser un autre chemin: direct dans une chambre du 2ème étage depuis le jardin.

     

    Vie quotidienne

    Je tente une explication. Cette photo est prise depuis la fenêtre où on a fait rentrer l'échelle. Laquelle était sortie par la porte cachée derrière la tôle, un étage en dessous. Et le bricolage s'est passé au dessus d'où je suis. Vous n'avez rien compris, Normal, ma maison et mon jardin sont de vrais labyrinthes.

     

    Me pensant sauvée par la neige, je me plonge dans mes occupations favorites.

    Hier "viens m'aider". Quoi? Le congélateur inutilisé qui te gêne dans la grange depuis 2 ans, il faut qu'on le déménage aujourd'hui, de suite, tous les deux? (d'accord, la grange est bien pleine, entre la chaudière, le stock de granulés de bois, le bois pour le poêle, la fraise à neige, le sèche linge, l'établi, les outils, la réserve de légumes, les 4 roues de rechange de la voiture, et tout le reste...).

    Le congélateur était déjà arrimé sur le diable, prêt à descendre (la grange est au 1er étage).

     

    Il a fallu commencer par ce petit escalier mal fichu, aux marches irrégulière et manoeuvrer en finesse pour prendre le virage: notre descente est sur la gauche de la photo, mais au 1er plan il y a un meuble (je vous en parlerai peut-être une autre fois).

    À la fin, voilà le résultat:

    Le tout blanc, sans magnets ni cartes postales est le congélateur qui va devenir "placard à farines", et à gauche le réfrigérateur des années 60 qui aurait bien besoin d'un remplaçant.

     

    Ce matin, "viens m'aider". Que je ne me plaigne pas: ma jardinière le gêne pour déneiger, et le gênera tout l'hiver. Il faut que je l'aide à mettre le diable dessous pour la déménager. Le diable, je comprends un peu. Mais ça glisse, je dois aider à pousser.

     

    J'ai réussi à aider pour passer un obstacle. La neige est moins épaisse que l'autre jour, mais comme il n'a cessé de neiger et pleuvoir, c'est tassé et très lourd.

    J'ai écrit ce texte il y a quatre jours.

    Depuis, il a neigé, re-neigé, on n'en peut plus. Voilà ce matin où est la fameuse jardinière:

     

     

    Je voulais, après réflexion, couper la tête de ma petite sapinette verte. Je me disais que passer tout l'hiver pliée sous la table n'allait pas lui réussir. Et voilà que je n'ai même plus de chemin pour y accéder.

    Hier et avant-hier, je suis allée à Pau et à Tarbes. La route? Pas de souci. Mais accéder à la route?... Il m'a fallu, à moi, les équipements spéciaux. En effet, par temps de neige, nous laissons la voiture (équipée de ses pneus neige) au parking municipal, tout en bas du village. Et pour y aller, c'est après-skis, 2ème pantalon bien enveloppant, bonnet, écharpes, gants et sac à dos. Et "épluchage" quand on arrive dans la vallée.

     

    Aujourd'hui, rattrapage du retard en courriers de toutes sortes et patch au chaud.

    À bientôt.

     

    Pin It

    3 commentaires
  • Vous avez compris que je suis un brin révolutionnaire.

    Je signe souvent des pétitions que je ne fais pas suivre. Mais aujourd'hui, je pense que tout le monde devrait se mobiliser contre l'activité scandaleuse de certains bateaux de pêche. Ils  ravagent les fonds marins en toute impunité, causant des dégâts irrémédiables, afin d'enrichir quelques personnes et n'emploient que peu de personnel.

    Les médias commencent à en parler, il y a quelques jours, au JT, on nous a présenté la BD de Pénélope Bagieu. J'ai eu la chance que Macha me l'envoie, alors je vous en fais profiter. Elle explique fort bien ce qui se passse au fond des mers.

    Si vous n'avez pas le temps, c'est vraiment dommage, mais allez directement au texte très sérieux ici.

    Et surtout, SIGNEZ LA PETITION

     

     

     


    1 commentaire
  •  

    Il y a ici plein de ces arbres que l'on appelle communément sapins. Leurs vrais noms sont plus compliqués que ça et leurs variétés sont nombreuses. On verra ça plus tard dans un chapitre "botanique".

     

    Sapinière

     

    Pour le moment, c'est de sapins faciles à cultiver en intérieur qu'il s'agit.

    Il y a quelques jours, chez Milou, j'ai vu les explications, très bien faites, de ces sapins qui m'intriguaient depuis des années.

     

     

    Sapinière

     

    Youpi, me dis-je, pas besoin de chercher.

    Alors, c'est parti !!! et c'est parti trop vite ... Je suis habituellement assez adroite de mes mains, mais là, trop confiante en moi, je n'ai pas TOUT bien relu avant de démarrer.

    Je pense très fortement aux fuseaux de lavande. Rien à voir dites-vous? Mais si, mais si. cela semble tout simple avant, très compliqué pendant qu'on fait le premier, et beaucoup plus facile pour les suivants.

     

     

    Pour info, mon modèle mesure 22 ou 23 cm de hauteur, et pareil en largeur.

    Les angles du haut, ça va.

    Mais les autres sont un peu trop pointus, donc difficiles à retourner et à remplir.

    Et ma base est courbée, c'est une erreur: ils ont du mal à tenir debout.

     

     

    Il vous faut 4 fois la même pièce pour chaque sapin. Je vous conseille de ne pas tailler plus de 2 épaisseurs en même temps, et de repartir du patron à chaque fois. N'hésitez pas à dessiner les contours à la craie. Cela vous facilitera la tâche pour la couture.

    Vous les assemblez 2 par 2 endroit contre endroit, en laissant une grande ouverture dans le bas. Jusque là, ça va.

    Il faut suivre soigneusement les contours, opération un peu délicate, car c'est tout en courbes. Vous crantez et taillez les pointes.

    S'il est écrit de cranter, c'est qu'il faut vraiment CRANTER, autrement on n'aura PAS un joli sapin (je ne l'avais pas fait, j'ai compris). À ce moment, vous vous apercevez que les ciseaux adaptés et le bon éclairage sont indispensables. (j'ai coupé plusieurs fois le fil de la couture)

     

    Sapinière

     

     

    Maintenant, vous les retournez, et vous vous appliquez bien pour avoir de jolies pointes.

    Vous arrivez enfin à l'étape presque finale. Il faut superposer vos 2 parties, c'est à dire 4 épaisseurs de tissu, et les coudre au milieu: voilà le tronc de votre arbre. Milou dit que vous avez les pages d'un livre. Attention en piquant la pointe, c'est un peu délicat.

    SapinièreSapinière

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Regardez bien la photo de droite: entre les deux épingles, j'ai plié les marges de couture. Ainsi, on peut faire la couture du "tronc" jusqu'en bas, et la finition sera facilitée.

    Ce n'est qu'à ce stade que j'ai enfin compris toute la logique de la choses. (comme j'avais démarré sans tout bien relire, j'ai assemblé avant de retourner... donc j'ai décousu et recommencé)

    Il ne reste qu'à bourrer chaque quart d'arbre le plus soigneusement possible.

    Cette opération est magique: on voit le volume se créer.

    Un conseil: préparez-en plusieurs dans la journée et faites vos remplissages en suivant distraitement quelque bêtise à la TV.

    Epinglez bien les fentes et finissez par une petite couture discrète.

     

    Sapinière

    Et voilà les premiers bébés de ma sapinière de Noël, à l'abri de la neige.

     

     

     

    Pin It

    5 commentaires
  • Voilà comment l'affaire a commencé. Dans un salon de fils et chiffons, je suis tombée sur un stand hollandais, où ils ne vendaient que de ça: des fées, des animaux plus jolis les uns que les autres, de tout ce qu'on peut rêver. Et aussi des fat quarters avec tout ce qu'on n'imagine même pas en herbes, cailloux, sable, DE TOUT DE TOUT. Je viens de regarder sur google: ma route ne croisera pas la leur avant très longtemps, et tant mieux pour mes finances.

    Comment résister devant cette caverne d'Ali Baba? (pas très approprié, car je ne crois pas qu' Ali baba faisait du patchwork ! ).

    Je fus très raisonnable en n'achetant que quelques fées des bois et des prés:

    Patch encore

     

     

    L'autre jour je vous ai montré le patch de ma Pitchounette. Nous étions d'accord, mais nous ne nous étions pas bien comprises. J'imaginais un truc à mettre au mur, et elle une couverture. Alors je lui ai proposé de faire un autre top plus grand, moins travaillé, et de le poser simplement sur une polaire. Et pour ne pas faire de jalouse, le même genre pour sa soeur.

    Nous avons donc réfléchi ensemble, et avons partagé les fées en 3 lots. J'ai revendiqué les plantes qui poussent dans ma montagne ou que j'ai dans mon jardin.

    Grande soeur trouve que la châtaigne, le marronnier et le sureau iront bien dans sa chambre.

    Et Pitchounette est ravie du pommier sauvage, des mûres de ronces, des viornes et du mûrier (l'arbre qui fait des mûres rouges, dont le petit génie a la même bouille rigolote qu'elle).

     Nous allâmes ensemble au marché St Michel, chez T... et chez M......T.... J'en avais plein le genoux, mais la mission était presque accomplie: nous avions une grande partie du nécessaire.

    Il me restait à passer chez D.....'L..... pour compléter la gamme.

    Une fouille dans mes réserves, et voilà deux jolis tas pour m'occuper:

    Patch encorePatch encore

     

     

     

     

     

     

     

     

    Hier, je me suis retrouvée à faire un nouvel exercice. J'avais vu, au fil de mes lectures, qu'il y avait un truc pour réussir facilement l'étoile de Bethléem. J'ai recherché un peu partout, mais pas trouvé d'explications satisfaisantes et faciles à suivre. J'avais un peu compris, mais ça m'a pris toute l'après-midi pour réussir. C'est parfois difficile d'être seule.

    Patch encorePatch encore

     

     

     

     

     

     

     

     Enfin, ce soir, j'ai presque mon étoile complète: Victoire!

    Vous saurez la fin après Noël (que nous fêterons en famille le 29 décembre)

    Pin It

    5 commentaires
  • Cette année, l'automne était bien installé quand, subitement, l'hiver arriva.

    Les jolies feuilles jaunes des érables et des noisetiers illuminaient encore le ciel quand tout se retrouva vêtu de blanc.

    Hélas les pétioles n'étaient plus assez solides pour supporter le poids de tous ces gros paquets de neige. Les feuilles, non emportées par le vent, tombèrent sans tourbillonner directement à la verticale.

    C'est ainsi que, ce matin, j'ai pu voir des tapis très colorés, posés sur un sol immaculé.

     

    Feuilles d'hiverFeuilles d'hiver

     

     

     

     

     

     

     

     

    Ce phénomène est assez désagréable au jardin, car, quand le printemps arrive, on se retrouve avec un millefeuilles (sans jeu de mot) de feuilles et de glace.

    L'effet était assez réussi. Et c'était Noël avant l'heure. Regardez la déco de ce petit sapin:

     

    Feuilles d'hiver

     

    C'était la première fois que je constatais une chose pareille:

     

    Feuilles d'hiver

     

    On annonce encore de la pluie (qui fait tout fondre) et de la neige (qui risque tenir).

    On verra au fil des jours....

    Notre station de ski pourra probablement ouvrir comme prévu le 30 novembre

     

    Pin It

    3 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires